.
.

Le triomphe de la vérité

.

Conseil national de la mouvance présidentielle: Coller les déchirures internes pour faire grandir les FCBE


Vues : 1

AzatassouLes Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) ont tenu, samedi dernier, un conseil national dans les locaux du Conseil national des chargeurs du Bénin (Cncb). L’objectif principal de cette rencontre est d’échanger sur les vrais problèmes qui minent cette alliance politique au pouvoir et d’identifier les solutions susceptibles de ramener la paix et la cohésion en son sein en vue de la faire grandir davantage. Le président de l’Assemblée nationale, Mathurin Nago, l’ancien ministre Benoît Dègla, Bernard Davo, le conseiller spécial du Chef de l’Etat, Amos Elègbè, étaient au nombre des personnalités et leaders de cette alliance qui n’ont pas voulu manquer ce rendez-vous. « Depuis l’élection présidentielle de 2011, l’alliance FCBE est rentrée dans une nouvelle dynamique avec des nominations et des positionnements sur les listes électorales qui ont provoqué de grandes fissures en son sein, le déchirement est visible », a regretté Eugène Azatassou, le Coordonnateur national des FCBE, à l’ouverture des travaux. Il est, plus que jamais, nécessaire, aujourd’hui, de coller les déchirures pour faire grandir cette alliance, préserver les acquis du Dr Boni Yayi à travers le temps et conserver le pouvoir après 2016, à l’en croire. Il se dit rassuré que cette alliance regroupe encore des militants très déterminés à défendre les FCBE quoi que très affectés par la crise de solidarité qui les secoue. « Notre devoir est de nous organiser pour participer, au sein de notre peuple, à son éveil permanent contre les marchands d’illusion et les fauteurs de troubles », a souligné Eugène Azatassou qui pense que la seule réponse qui vaille contre les injures et les attaques de tous genres, est la construction d’une alliance FCBE plus forte. Evoquant l’actualité socio-politique actuelle, le Coordonnateur national des FCBE s’indigne du fait que le chef de l’Etat, son gouvernement et l’alliance Fcbe soient « chargés de tous les péchés, de tous les arguments les plus tordus ». Il dénonce également « la mafia financière qui ne cache plus sa volonté de déstabiliser le pays, car le péché du gouvernement est de ne pas permettre que le Bénin soit sucé jusqu’à la dernière goutte de son sang ». Et l’objectif de tout ceci, dit-il, est de provoquer les évènements sanglants, au besoin, pour prendre le pouvoir. Reste que ceux-ci, précise M. Azatassou, oublient deux choses essentielles, à savoir, que la situation intérieure, au Bénin, ne ressemble pas à celle des pays auxquels il pense, et de deux, ceux qui, dans d’autres pays, ont pu mettre, entre parenthèses, le processus démocratique pour prendre le pouvoir se sont retrouvés en face des situations peu reluisantes.
« Les FCBE, plus que jamais, unies derrière le Président Boni Yayi pour dire non à la déstabilisation politique de notre pays, et oui pour la paix sociale et le développement ». C’est l’un des messages forts qu’on pouvait lire sur l’une des banderoles déployées dans la salle où s’est tenu ce conseil national. Les travaux ont duré toute la journée, avec à la clé, des débats houleux et un langage de vérité qui augurent de belles perspectives pour les FCBE, a-t-on appris.

Christian Tchanou

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page