.
.

Le triomphe de la vérité

.

Construction du bâtiment administratif de la mairie de Bonou: Le maire Isidore Zinsou se bat pour la modernité, ses détracteurs optent pour délation


Vues : 17

Isidore ZinsouLe différend qui oppose le maire de Bonou, Isidore Zinsou à certains de ses conseillers au sujet de la construction du premier niveau du bloc administratif de la mairie est loin de connaître son épilogue. Les deux protagonistes ont de nouveau montré au grand jour leur désaccord la semaine dernière et ce, devant le préfet Moukaram Badarou en tournée statutaire dans ladite commune.

Dans le cadre de sa tournée statutaire, le préfet des départements de l’Ouémé et du Plateau, Moukaram Badarou était le jeudi 28 novembre dans la commune de Bonou. A cette occasion, les protagonistes au sujet de la construction du premier niveau du bloc administratif ont monté au grand jour leur désaccord. En effet, la séance était presque à la fin quand les conseillers protestataires ont exprimé leur désir de parler. C’est dans cette fièvre que le premier adjoint a exposé le différend autour du projet de construction soutenant mordicus son opinion sur la situation. Il s’en est suivi, et ce, à l’endroit du maire toute une pluie de propos hostiles que les citoyens de Bonou qui étaient présents n’ont pas apprécié. Ils l’ont exprimé par des chuchotements et se sont abstenus d’ovationner le PA à la fin de son intervention. Le premier magistrat de Bonou, à sa prise de parole n’a pu retenir ses larmes. A l’instar d’un agneau prêt à être immolé, Isidore Zinsou a manifesté sa déception quant aux propos de son adjoint immédiat. Pour lui, Alexandre Zannou, alors président de la commission des passations des marchés publics au sein du conseil communal n’a pas apprécié sa mise à l’écart. Et c’est ce mécontentement qu’il essaie d’exprimer à travers le soulèvement contre ce projet. Du coup, l’autorité communale s’est dite apte à lui céder de nouveau ce poste. Mais la population comme un seul homme a opposé son refus.  En bon diplomate, le préfet Moukaram Badarou a essayé de calmer les ardeurs et a invité les deux camps à l’entente. Il a également exhorté les sages et notables de la localité à intervenir dans ce différend afin que la paix revienne au sein du conseil. Moukaram Badarou n’a pas oublié de signaler qu’autour de cette lutte gravite le jeu des intérêts personnels au détriment de ceux des citoyens de Bonou. Mais, rappelle-t-on, suite à une séance de travail à la préfecture avec les deux camps, il avait déjà donné son approbation pour la réalisation du projet.

Soixante-trois millions de FCFA. C’est le montant objet de controverse au sein du conseil communal de Bonou en ce qui concerne la construction dupremier niveau du bloc administratif de la mairie de Bonou. Il s’agit du bâtiment qui doit désormais abriter le bureau du maire, ceux de ses deux adjoints et de son secrétaire particulier. Le premier adjoint au maire, M. Alexandre Zannou estime que ce coût est trop élevé, et clame partout que l’ancienne mandature a fait une construction identique à environ six millions de FCFA. Il accuse le maire Isidore Zinsou d’avoir fait une surfacturation ou une exagération dans les prévisions. Mais, selon le maire Isidore Zinsou et bien d’autres témoins, les deux
bâtiments, n’ont rien de similaire. Contrairement au bloc érigé par l’ancien maire et dont on reconnait l’exiguïté des bureaux, celui présenté par son successeur Isidore Zinsou est nettement plus large. Il couvrira, du reste, le premier niveau par rapport au bâtiment se trouvant au niveau du sol. Il contient le bureau du maire d’une superficie de 78,45 m2 munie d’une toilette de 6m2 et un secrétariat particulier de 23, 17 m2. Les bureaux des deux adjoints au maire ont chacun une aire de 46,92 m2 munis d’une toilette de 5,28 m2. De même, il y est prévu une salle d’attente de 40,20 m2 munie d’une toilette de 2,28 m2. En dehors des quatre bureaux et de la salle d’attente, le nouveau bâtiment abritera les archives de 32,48 m2, un balcon de 77,33 m2, deux douches de 7,34 m2 chacune. A l’opposé de l’ancien bloc construit à près de six millions de FCFA et qui abrite aujourd’hui les services de transmission et financier de la mairie, le nouveau bâtiment sera entièrement carrelé. Et à ce niveau, il faut retenir que les bureaux du patron de l’hôtel de ville et de ses adjoints ainsi que le secrétariat particulier et la salle d’attente seront couverts de carreaux gris poli. Quant aux autres parties, elles recevront des carreaux cérame de type 30×30. De source proche de la mairie, les bureaux du bloc construit par la première mandature ne sont ni ventilés ni climatisés et sont dotés de portes en bois et de fenêtres en fer métalliques, sans toilettes et pas de porte à l’entrée
principale dudit bloc. Or, pour ce qui concerne la nouvelle construction, toutes les portes seront faites en bois acajou de première qualité. Celles du maire et de ses adjoints seront bourrées et munies de serrures d’ouverture automatique. Quant aux fenêtres de la façade principale, elles seront en baies vitrées et celles de la façade postérieure en lames nacco imprimées de première qualité. Les murs recevront trois couches de peinture vinylique FOM et trois couches de peinture à huile jusqu’à une hauteur de 1,50 m. Il est donc clair que le maire Isidore Zinsou vise, non seulement, le beau mais également la qualité.

Esckil AGBO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page