.
.

Le triomphe de la vérité

.

Vote du budget exercice 2014: 6,7 milliards pour 24 fédérations, la jeunesse et les loisirs


Vues : 2

OLYMPUS DIGITAL CAMERAC’est fait. Le ministère de la jeunesse, des sports et des loisirs connait son budget de fonctionnement pour l’année à venir. Le ministre Safiou Affo l’a défendu pour avoir le droit de s’en prévaloir. Il connait une augmentation de plus d’un milliard 500 millions. Soit 32% de plus que l’an dernier. C’est un grand effort à mettre à l’actif du patron de ce département et des cadres du ministère des sports béninois. Mais à voir de près, ce département ministériel reste et demeure le parent pauvre des ministères béninois. Pour un département qui héberge plus une vingtaine de fédérations et qui doit s’occuper de la jeunesse et des loisirs, ce budget parait très maigre. Un calcul rapide sans compter les loisirs et la jeunesse fait remarquer la maigreur de ce budget pour le nombre de fédérations sportives constituées au Bénin. Alors que tout le monde sait que la part belle va souvent au sport roi et que les miettes sont réservées aux autres fédérations. Si on intègre la jeunesse qui représente plus de la moitié de la population béninoise, ce budget ne peut pas permettre de développer des stratégies de développement. Dans ces conditions, il est presque impossible de voir un jour le Bénin rivaliser avec certaines nations qui ont déjà compris l’enjeu de la jeunesse et des sports. Dans toutes disciplines sportives, le Bénin est absent ou est mal classé et n’est pas prêt à renverser la tendance si la situation doit rester telle les années à venir. Le gouvernement doit comprendre que le sport est une grosse industrie et qu’il faut savoir y investir pour récolter sur tous les plans les années à venir. Le sport est devenu de nos jours un enjeu stratégique pour les nations et non un jeu. Le Bénin a intérêt à le comprendre.

Les Béninois apprécient et font des propositions

Le budget du ministère de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs a été défendu à l’Assemblée nationale. Haut de 6 milliards 700 millions, il a passé comme une lettre à la poste. Ainsi, le budget de l’exercice 2013-2014 au niveau du ministère des sports est de 6 milliards et plus. Suffit-il pour permettre au sport de régler les maux qui le minent ? Dans quelles conditions ce budget a-t-il été rédigé et proposé ? Quelles sont les attentes du peuple par rapport à son exécution ? Autant de questions sur lesquelles les Béninois ont décidé d’apporter leur avis.

Landry HOUENTONLandry HOUENTON, Journaliste à la Gazette du Golfe

« C’est encore un budget trompeur qu’il faut pas l’injecter dans l’organisation des ateliers »

C’est encore un budget trompeur. L’année dernière, il était de 5 milliards et nous avons vu comment et à quoi cela a servi. Cette année, ce budget passe à plus de 6 milliards. Alors j’ai envie de demander sur quelle base d’appréciation de la réalité du terrain ce budget est-il élaboré? Quelles sont les rubriques qui sont concernées, parce que injecter encore le maximum de ce budget dans les ateliers à ne point finir, les activités sans impacts, serait du gâchis.

Eliada Chanel BurrowsEliada Chanel Burrows

« Ce budget est insuffisant avec les maux qui minent notre sport »

 Ce budget est insuffisant quand on sait tous les maux qui minent notre sport. Néanmoins, c’est quelque chose et nous demandons aux autorités de penser à l’augmenter autant de fois que faire se peut. Aussi, nous invitons les cadres du ministère et les responsables fédéraux à élaborer un plan de développement du sport, afin que désormais les budgets soient conséquents, des budgets qui reflètent la réalité. Ainsi, le sport pourra connaître un essor. Il faut également qu’on trouve des sponsors afin d’atteindre les objectifs au niveau de toutes les disciplines. En outre, une chose est d’avoir les fonds, mais l’autre est de bien les gérer!

Abikou VictorienAbikou Victorien, entraineur de tennis

« Nous aimerions que le budget connaisse une augmentation »

 Ce budget n’est pas suffisant. Mais, c’est déjà quelque chose. Vu que l’année qui s’achève, il était de 5 milliards et cette fois-ci de 6. On peut dire qu’il y a eu augmentation. Nous aimerions que ça aille plus que ça pour que le sport soit développé dans tout le pays, dans tous nos villages, dans toutes nos communes. Aussi, il faut que ce budget 2013-2014 soit attribué à toutes les disciplines, le tennis et les autres disciplines individuelles pour que le sport béninois ait plus d’ampleur que le football. Cet argent, il faut qu’il nous permette à construire les infrastructures, d’équiper les athlètes afin qu’ils parviennent à travailler dans de meilleurs conditions

 

Comlan Evra ToulassiComlan Evra Toulassi, professeur de sport et entraineur national de tennis de table

« Il faut que ce budget soit réellement bien réparti»

C’est avec joie que j’ai appris l’augmentation du budget du ministère des sports. Alors, je souhaite que ce budget soit réellement réparti comme il le faut. C’est-à-dire que les différentes fédérations qui sont régulièrement affiliées au Ministère de la Jeunesse et des Sports parviennent à avoir ce qui leur revient afin que le sport puisse réellement émerger. En dehors de cela, il faut aussi investir dans la construction des infrastructures sportives, investir dans la formation sportive à la base, parce que le problème aujourd’hui, c’est le travail à la base, il faut que nous revenions à la base. Il faut un réel travail à la base pour qu’on puisse réellement parler de l’émergence du sport. S’il n’y a pas un travail à la base, d’ici 5 ans, on perdra beaucoup de talents et de valeurs dans le sport. Je sais que ces 6 milliards ne sont pas suffisants mais le Ministère de la Jeunesse, des Sports et Loisirs doit tenir compte de ce qu’il a, pour organiser les différentes activités prévues.

 

Soulé DjissaSoulé Djissa, promoteur du centre de formation de football

« …. Que la grande partie de cet argent aille à la réfection des infrastructures et la formation à la base…»

Notre sport en général est malade au Bénin. Si c’est dans cette optique que le budget a été augmenté d’un milliard, c’est une bonne chose. L’an dernier dans les 5 milliards, il y a la direction du sport d’élite qui, à elle seule, a eu près de 3 milliards alors qu’on n’a pas de championnats d’élite au Bénin. Aux responsables de détailler pour que les gens comprennent ce à quoi tout cet argent va servir. Cela va nous permettre de faire le bilan la fin. Alors, je voudrais que le ministre communique par rapport au budget qui a été voté. Je ne dis pas que ces 6 milliards suffiront pour régler tous les maux dont souffre notre sport, mais je voudrais simplement que nous nous mettions en tête que nous voulons travailler pour les 5 années à venir et retournons à la base. Aussi, nous devons voir quels stades réfectionner dans ces 6 milliards. Il faut que la grande partie de cet argent aille à la réfection des infrastructures et la formation à la base. Le reste peut être utilisé pour organiser les championnats.

Réalisation Mathias COMBOU et Anselme HOUENOUKPO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page