.
.

Le triomphe de la vérité

.

Affaire Sodeco: François Abiola expose les faits et précise que Talon détient toujours 33,40 % des actions de la SODECO


Vues : 2

AbiolaLe ministre François Adébayo Abiola conformément à la décision du Gouvernement est allé expliquer mercredi aux producteurs et aux représentants de l’administration locale les nouvelles décisions prises   pour le renouveau de la Société de développement du coton (SODECO), au centre d’une querelle avec Patrice Talon. Il était accompagné, pour la circonstance, de son collègue de l’Intérieur et de la sécurité publique, le ministre François Houessou.

Dans un premier temps, le ministre Abiola a fait l’analyse du projet de décret portant suspension de la part de la SCP qui porte sur le portage d’un pourcentage de 17,5 % que la société devrait remettre au terme des deux premières années d’exécution du contrat qui les lie et basé sur le partenariat public-privé. A l’entendre, c’est à cause du non-respect de cette clause de la convention signée avec le gouvernement que l’Etat a décidé de prendre ses responsabilités. La première décision intervenue le 25 septembre 2013 avait déjà donné l’alerte pour retirer à la Société Commune de participation les actions correspondant à 17,50% du capital contre paiement d’un montant de Six milliards cent vingt-cinq millions de FCFA en attendant la détermination de la valeur comptable après audit. Ensuite, la recomposition du Conseil d’administration est une nécessité et le gouvernement, dans la suite logique de la réédition des comptes, s’emploiera à associer toutes les parties prenantes pour qu’elles contribuent à la recomposition des fonds pour que les structures concernées apportent leurs parts financières au capital à reconstituer. A cet effet, dans cette nouvelle stratégie pour résoudre la question du portage, il est prévu, selon les dires du ministre d’Etat, une participation de 8,5% pour les collectivités locales, 6% pour les producteurs et 17,5% pour le grand public, c’est-à-dire, des individus. Ainsi, il est clairement établi que la SCP gardera toujours ses 33,4% autant que l’Etat, propriétaire de l’outil industriel, et le personnel de la SODECO qui garde ses 1% . A l’issue des débats qui ont suivi l’exposé du ministre, il convient de retenir que les populations suivent de près l’actualité et ont besoin réellement d’être informées pour ne pas tomber dans le désarroi.

Les RDR sommés de faire le point de la vente des intrants vivriers

L’autre dossier évoqué au cours de cette rencontre est relatif à la vente des intrants vivriers. Conformément au compte rendu fait par le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pèche, il a été constaté que certains Responsables de Développement Rural (RDR) ont gardé par devers eux les fonds issus de la vente des engrais vivriers. Alors, la décision du Conseil des ministres est sans ambages : ces derniers seront interpellés pour qu’ils reversent les fonds dans un délai de 72 heures. Le ministre d’Etat a informé les représentants des populations qu’un Comité interministériel a été mis sur pied sous sa supervision pour clarifier cette situation, procéder à l’inventaire des opérations qu’ils ont effectuées, actualiser les procédures par leur modernisation et prendre des dispositions pour réprimer tous les faits de détournements constatés. La deuxième étape de cette tournée a été consacrée aux représentants de Pobè qui ont aussi reçu le message et doivent en tenir compte pour sensibiliser les producteurs, les élus locaux et leurs conseils communaux pour une participation souhaitée au capital de la SODECO à reconstituer.

Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page