.
.

Le triomphe de la vérité

.

Séance de travail entre le ministre des affaires étrangères et le corps diplomatique: « La révision de la Constitution a une visée de développement », selon Bako-Arifari


Vues : 0

Rencontre CD 5C’est un exercice inédit qui a eu lieu hier jeudi 05 septembre au Ministère des Affaires  étrangères. Devant  les ambassadeurs en poste dans notre pays, les représentants des organisations internationales accréditées au Bénin, le corps consulaire ainsi que les cadres de son Ministère, le ministre Nassirou Bako-Arifari s’est attelé à faire le bilan de l’action diplomatique du pays, à retracer les grands axes de ses résultats économiques, mais aussi et surtout à parler de la grande question de l’heure : la révision de la constitution béninoise. Après avoir présenté les acquis du pays au plan diplomatique et économique, il a montré à ses hôtes que « le Bénin est capable d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) ». Il s’est surtout attardé sur le projet de révision constitutionnelle  qui défraie actuellement la chronique. Il a ainsi montré que les mouvements orchestrés contre le projet du gouvernement « visent à embrouiller le débat en cours sur la révision de la constitution en tentant de le dévoyer de ses vrais objectifs par des arguments aux visées politiciennes. »  Il s’agit, pour le gouvernement, de contribuer, selon lui, à moderniser notre constitution compte tenu des exigences d’aujourd’hui. Rappelant qu’il y a des partenaires internationaux du Bénin qui lui ont coupé  son aide budgétaire en raison de l’absence d’une Cour des comptes, le ministre des Affaires étrangères a indiqué que cette Cour, prévue dans le projet de révision, servira à lutter contre la mauvaise gouvernance. Il servira aussi à la « prévisibilité de l’organisation des élections » avec l’institutionnalisation de la CENA. Dans tous les cas, a-t-il indiqué, le Chef de l’Etat ne sera plus jamais candidat à une élection présidentielle au Bénin, et l’a réitéré devant  toute la communauté internationale. « Il en a également fait un testament déposé à l’Union africaine à la fin de son mandat comme président de cette institution continentale », a rappelé Nassirou Bako-Arifari. L’initiative de cette rencontre vise, selon le ministre des Affaires étrangères à mettre fin à ce qu’il a appelé « l’intoxication et la désinformation » orchestrée d’après lui contre le projet de révision de la constitution.

Olivier ALLOCHEME

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page