.
.

Le triomphe de la vérité

.

HADJ 2013: Nassirou Bako-Arifari engage les préparatifs pour améliorer l’organisation


Vues : 5

l'imam Houzéifa HAMZA de Porto novo souhaitant du succès à la mission conduite par El Hadj Issiradjou GOMINA

l’imam Houzéifa HAMZA de Porto novo souhaitant du succès à la mission conduite par El Hadj Issiradjou GOMINA

Prévue pour s’étendre du 08 au 18 juillet 2013, la tournée d’information et de sensibilisation sur le Hadj 2013 a démarré par Porto novo, un des 22 points de ralliement choisis par le Comité technique Hadj pour communiquer avec les fidèles musulmans. Au programme, le contenu du nouveau cahier des charges entre les différentes parties concernées par l’organisation du 5ème pilier de l’islam, les nouvelles décisions émanant des autorités saoudiennes et les attitudes attendues des candidats au Hadj 2013. C’est la mosquée centrale de Porto novo qui a accueilli la délégation interministérielle conduite par le secrétaire permanent de l’Office du hadj, représentant le Ministre Nassirou BAKO-ARIFARI, Coordinateur national du Hadj. La plupart des imams de l’Ouémé étaient présents.
« Et cramponnez-vous, tous ensemble au câble d’Allah et ne soyez point divisés ». C’est par cette citation du verset 103 de la sourate 3 du Coran que son éminence, l’imam Houzeifa HAMZA de la mosquée centrale de Porto novo a reçu la délégation interministérielle de 12 membres chargée d’informer et de sensibiliser sur le Hadj. Bien avant lui, le notable de la ville de Porto novo, Karim da SILVA, en sa résidence privée, avait donné les mêmes orientations. « Ici, à Porto novo, c’est un peu bouillant parce que bon nombre se sont installés dans ce commerce, oubliant souvent l’intérêt du pèlerin. C’est à vous de trouver les mots justes pour les sensibiliser », a-t-il prévenu. Le secrétaire permanent du comité technique de l’organisation du hadj, chef de la délégation, n’a pas manqué de rassurer les populations. « Selon plusieurs témoignages, le hadj 2012 s’est passée de manière assez satisfaisante. Nous souhaitons que l’organisation du hadj 2013 soit meilleure à celle de l’an dernier », a déclaré l’Ambassadeur Issiradjou GOMINA. Point par point, le chef de la délégation a expliqué les dispositions prises pour le pèlerinage à la Mecque cette année. Après avoir rappelé que le quota de pèlerins accordé au Bénin par les autorités saoudiennes est de 4000 personnes comme l’année dernière, M. GOMINA a précisé que c’est toujours la compagnie ETHIOPIAN AIRLINE qui va assurer le transport. Quant au prix du hadj, il est fixé à 1 900 000 FCFA comme l’année dernière. Ce package prend en compte le billet d’avion aller-retour, les différentes taxes saoudiennes (Tanazzoul), le logement à la Mecque et le logement à Médine. Il ne prend pas en compte la nourriture du pèlerin, le prix du mouton à sacrifier, les frais des différentes vaccinations, les cadeaux à offrir aux amis et parents, la garantie bancaire de 200 riyals (30 000 FCFA), etc. Par ailleurs, les principes énoncés l’année dernière comme code de conduite de tous les convoyeurs sont restés les mêmes. Ainsi, d’une part, les visas destinés au Bénin ne seront délivrés qu’aux seuls pèlerins béninois voyageant à partir de l’Aéroport International de Cadjèhoun, d’autre part le gouvernement ne délivrera d’autorisation de transport de pèlerins à aucune compagnie tant que le quota fixé par le gouvernement objet du contrat n’est pas atteint. Ce quota qui sera arrêté, les semaines à venir, de commun accord entre le gouvernement et les convoyeurs, permettra de préciser le nombre de vols à programmer. Tout en appelant les candidats au hadj au respect des délais dans le paiement des frais du Hadj, au plus tard le 10 septembre 2013, l’ambassadeur GOMINA a appelé à l’union des différentes parties. « Oeuvrons tous ensemble pour le bien commun », a-t-il souhaité.

Les nouvelles dispositions du Hadj 2013

Dans le souci d’améliorer l’organisation du Hadj, et pour tenir compte de certaines contraintes, les autorités saoudiennes ont pris de nouvelles mesures. A ce titre, les pays qui bénéficiaient d’un quota de pèlerins de plus de 10 000, ont vu ce quota diminuer de 20%. C’est le cas par exemple du Maroc qui avait un quota de 42 000 pèlerins mais qui a été réduit à 25 000. Quant au Bénin, son quota de 4000 pèlerins n’a pas varié, vu la proportion insignifiante par rapport aux autres pays. En ce qui concerne les obligations des convoyeurs, une nouvelle garantie bancaire de 200 riyals saoudiens (soit environ 30 000 FCFA par pèlerin) leur est exigée. Toutefois, cela n’a aucune incidence sur le prix officiel fixé par toutes les parties prenantes dans l’organisation du hadj au Bénin. D’un autre côté, des travaux de réaménagement de la mosquée de la Mecque sont actuellement en cours. Ce qui oblige dorénavant tous les pèlerins du monde à ne plus faire, temporairement, le tawaf (le tour de la kaaba) sur les deux étages supérieurs de la mosquée. Seul celui du rez-de-chaussée sera possible. Conséquence, pour mieux gérer les flux des pèlerins à la Mecque et éviter les engorgements, les autorités saoudiennes ont décidé de prolonger le séjour à Mina (autre ville saoudienne) de tous les pèlerins, d’un jour. Ainsi, cette année, le séjour Mina-Arafat sera de 4 jours et non de 3 comme les années précédentes. Toute chose qui devrait amener les candidats au hadj à se préparer en conséquence pour leur prise en charge. Cela, d’autant que l’abonnement au SERVICE PLUS (restauration par les services traiteurs à Mina et Arafat) a été suspendu cette année par l’Office du Hadj du Bénin, en raison de l’expérience non satisfaisante de ce service l’année dernière. Il revient donc aux pèlerins béninois et aux convoyeurs de s’organiser en conséquence. Mettant un point d’honneur sur sa crédibilité et sa bonne foi, l’Office du Hadj a remboursé intégralement, par l’entremise de leur convoyeur, tous les candidats au hadj qui avaient payé au-delà du délai de paiement, et qui n’ont pas pu voyager en 2012. Aussi, invite t-il tous les futurs pèlerins à payer, au plus tôt, afin d’éviter de tels désagréments. Enfin, 23 groupes de convoyage sont agréés par le Ministère de l’intérieur. Avant de s’engager, les candidats au pèlerinage ont intérêt à s’informer sur ces groupes auprès du Conseil national des Convoyeurs du Hadj au Bénin (CONACO-HAJJ), auprès de l’Office du Hadj au Ministère des Affaires Etrangères ou auprès du Ministère de l’Intérieur.

Un nouveau départ historique

Chaque année, l’organisation du pèlerinage aux lieux saints de l’islam pose des problèmes au Bénin. En cause, la recherche démesurée du gain chez certains convoyeurs, la lourdeur administrative, le retard dans le paiement des frais du hadj par la majorité des pèlerins, et surtout la difficulté à trouver une compagnie aérienne fiable et sûre. Après les grandes difficultés rencontrées dans l’organisation du hadj 2011 et qui expliquent que de nombreux pèlerins ont été laissés en rade, la coordination de l’organisation du Hadj avait été confiée à El Hadj Nassirou Bako-Arifari, Ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine, de la Francophonie et des Béninois de l’Extérieur. C’est dans ce contexte que le Hadj 2012 a été organisée, avec un taux de satisfaction appréciable, malgré la persistance de certains couacs. Pour pallie, à long terme, les difficultés récurrentes liées au transport et au convoyage des pèlerins, le Ministre Bako-Arifari a mis sur pied l’Office du hadj animé par un secrétariat permanent. Malgré les quelques difficultés rencontrées ça et là, les résultats satisfaisants du Hadj 2012 prouvent, à loisir, qu’il est possible d’aboutir à la réussite de l’organisation du Hadj au Bénin. Il suffit, pour cela, que toutes les parties prenantes jouent bien leurs rôles, dans la transparence, la discipline et la rigueur. Les différents acteurs de l’Organisation du Hadj au Bénin sont, à travers le gouvernement, le Ministère des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine, de la Francophonie et des Béninois de l’Extérieur, le Ministère de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et des Cultes, le Ministère des Travaux Publics et des Transports, le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère de la Santé, les groupes de convoyage, l’Union Islamique du Bénin et les Pèlerins. Pour une bonne réussite de l’organisation du Hadj, un nouveau cahier des charges a été élaboré cette année. Il lie le gouvernement et les groupes de convoyeurs et prend en compte les leçons tirées des insuffisances notées dans la mise en œuvre de celui signé en 2012, de même que les préoccupations des différents acteurs. Il est à souhaiter que l’application de ce nouveau cahier des charges mette fin définitivement au calvaire des milliers de pèlerins béninois qui ne demandent qu’à concrétiser sans stress le rêve de tout musulman, à savoir, visiter, ne serait-ce qu’une fois dans sa vie, les lieux saints de l’islam.

Djibril BOUSSOU  (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%



2 thoughts on “HADJ 2013: Nassirou Bako-Arifari engage les préparatifs pour améliorer l’organisation

  1. soule

    l.intention.est.geniale.si.ces.convoyeurs.peuvent.avoir.la.crainte.d.ALHA.pour.avoir.été.pélérin.en.2012.vous.etes.abandonnée.une.fois.arrivée.a;la.MECQUE

  2. soule

    pourquoi.ne.pas.faire.comme.certains.pays.limitrophe.en.autorisant.les.banques.aussi.a.convoyer.telque.B.OA.ECO-BANK…..etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page