.
.

Le triomphe de la vérité

.

Non-reconduction de Me Robert Dossou à la cour constitutionnelle: Des citoyens apprécient le départ de Me Robert Dossou


Vues : 5

 Me Robert Dossou n’est pas parmi les sept sages de la prochaine Cour Constitutionnelle. Il a été évincé par le Chef de l’Etat qui a porté son choix sur d’autres cadres. Face à cette surprenante nouvelle, tombée le jeudi 30 mai dernier, certains citoyens ne se sont pas empêchés de se prononcer. Ils livrent ici leurs impressions.

 

Eric HOUNDETE, député de l’opposition

« Le Chef de l’Etat a ses raisons »

« J’espère que ce sont des gens qui méritent véritablement cette nomination. Mais, je m’interroge sur le départ de Me Robert Dossou. Vu que le parlement a reconduit ses quatre représentants, on se demande, ce qui sous-tend ce départ de Me Robert Dossou. En tout cas, le Chef de l’Etat a ses raisons et je me demande le message que véhiculent ces nominations ».

Adrien HOUNSA, Administrateur des hôpitaux à la retraite, Directeur de la Clinique Mermah

« Tôt ou tard, la vérité finira par se savoir »

« Ça a été toujours ainsi. Un autre dira que tout se paie ici bas. Ce qui est sûr, Yayi bon ou pas bon, j’espère qu’il aura la modestie d’éviter de critiquer ce régime jusqu’à sa descente du pouvoir. Si aujourd’hui Yayi continue de nous faire sortir de nos habitudes avec le folklore des marches et des séances de prières, c’est bien parce que Robert Dossou lui en a donné l’occasion avec le fameux K.O. Aujourd’hui Yayi lui a montré son vrai visage et ce visage, il continuera à le montrer chaque fois que les Béninois ne penseront qu’avec leurs ventres. Je crois que Robert Dossou a été bien payé pour le service qu’il a rendu et il aura le temps d’apprécier les conséquences. Tôt ou tard la vérité finira par se savoir».

Jean Yao DEGNIHO, Maître-Coiffeur

« Robert Dossou n’est pas le plus intelligent des Béninois »

« En 2008, Robert Dossou a été choisi par le chef de l’Etat en tant que membre de la Cour constitutionnelle et il en est devenu le président. C’est Yayi Boni qui sait pourquoi il l’avait choisi en son temps. Si aujourd’hui il ne l’a plus reconduit, je ne vois pas où se situe la polémique. Il ne devrait même pas avoir de polémique autour de la non reconduction de Robert Dossou à la Cour constitutionnelle. D’abord, il n’est pas le seul Béninois capable d’assumer pareille mission. Ensuite, on ne peut pas dire qu’il est le plus intelligent des Béninois. Peut-être lui réserve-t-il une autre place ailleurs. On ne le sait pas. Est-ce que c’est Robert Dossou lui-même qui demandé à partir ? On ne le sait pas non plus. Ce n’est pas un poste où l’on peut rester éternellement. C’est Yayi Boni qui doit savoir pourquoi il n’a plus voulu de lui pour cette mandature. Et je pense qu’il faut se rapprocher du chef de l’Etat pour savoir pourquoi il l’a dégommé, et de l’intéressé même pour en savoir plus ».

Parfait GBOKEDE, Citoyen

« On ne sait pas quelles étaient les conditions de leurs négociations en 2008 »

 « Robert Dossou a fait son temps. Et puis, en 2008, au moment où Yayi l’appelait, on ne savait pas et on ne sait toujours pas quelles étaient les conditions de leurs négociations. C’est vrai que Yayi l’avait proposé. Mais, ce n’était pas une proposition du peuple béninois. Il l’avait identifié selon ses propres critères et choisi de lui-même et proposé. Si aujourd’hui, il estime qu’il y a d’autres personnes à qui il peut donner des chances de se faire valoir à ce poste-là, alors libre à lui de choisir qui il veut ».

 

Pascal TCHEKOUNOU, Conseiller en nutrition

« Dossou est-il devenu gênant aujourd’hui ? »

« C’est une grande surprise pour moi, parce que Robert Dossou a servi de façon fidèle le chef et on s’attendait à une reconduction, même s’il ne devrait pas reprendre la tête de l’institution. Mais que Yayi le lâche complètement comme il l’a fait me laisse perplexe. C’est donc une grande surprise pour moi. Ne serait-ce que pour services rendus, Yayi Boni devrait le reconduire. Maintenait, s’il le laisse tomber, ça veut dire qu’il doit avoir ses raisons. Monsieur Dossou est-il devenu gênant aujourd’hui pour le système? Est-ce que Dossou est un élément gênant pour des ambitions futures, s’il y en a ? Il faut compter avec ça aussi et c’est peut-être à ce niveau qu’il faut mener des analyses ».

 

François AGO, membre de l’Association pour l’Agriculture et le développement durable (Ong ADD)

« Me Robert Dossou est allé par la petite porte »

« Ce départ de Me Robert Dossou nous édifie. Vu toutes les péripéties de 2011, on s’attendait à ce que le président lui renouvelle son mandat. Nous avons pensé que, comme cela a été fait pour le président de l’Assemblée nationale, Me Robert Dossou serait reconduit. Mais, nous avons constaté qu’il a été balayé. On ne sait pas si le président de la République lui réserve d’autres surprises agréables. Selon moi, tel que Me Robert Dossou est évincé, il est allé par la petite porte ».

Denis KIKI, Agent de développement rural à la retraite

« Son départ ne me dit pas grand-chose »

 « Après ces nominations, moi je ne peux que dire que Me Robert Dossou s’en va par la petite porte. A mon avis, il n’a pas joué comme ses prédécesseurs le rôle qui lui incombait à la tête de l’Institution. La Cour Constitutionnelle, avec lui, est devenue une caisse de résonnance pour le gouvernement. Personnellement, son départ ne me dit pas grand chose. L’idéal aurait été qu’il s’en aille par la grande porte. Je n’ai pas été satisfait de ses prestations. Et je pense que beaucoup de Béninois sont du même avis ».

 Franck OGOU, Conservateur du Jardin des Plantes de la Nature (JPN) de Porto- Novo

« Il n’est pas le seul Béninois à avoir les compétences recherchées »

« Il n’y a rien d’extraordinaire. Il est dégommé par celui qui l’avait nommé, il y a cinq ans. Il n’est pas le seul Béninois à avoir les compétences recherchées. Je voudrais qu’on se concentre sur les vrais problèmes des Béninois. Personnellement je ne ressens pas grand-chose ».

Perpétue KOUSSOUOH HOUINATO, Conseillère technique et juridique au Mtpt

« Les nouveaux membres de la Cour constitutionnelle ont un défi à relever »

« C’est une très bonne chose que le président de la république et l’Assemblée nationale aient pu choisir leurs membres respectifs pour la cour constitutionnelle. Le retour de Me Robert Dossou était très probable, à mon avis, parce qu’il avait fait ce qu’il devait faire au cours de son mandat en tant que gardien de la constitution. Mais beaucoup de choses lui sont reprochées. Si non, il est souvent difficile au commun des Béninois de comprendre certaine de ces décisions soit sur des questions électorales ou des lois votées par l’assemblée nationale. Il est vrai qu’il n’est pas le seul membre de l’institution. Mais, en tant que président, il portait une lourde charge. Le président ne l’a pas rappelé, ce n’est pas grave. Il a certainement ses raisons. Ce qui est important à mes yeux est que la nouvelle cour constitutionnelle a un défi à relever. Bientôt les élections communales et locales. On sait ce que cela signifie pour le peuple béninois. Donc, je les invite à plus de responsabilité. Ils le méritent tous. C’est pour cela qu’ils ont été choisis ».

Abdel-Aziz KPINHOUNLI, Commissionnaire en véhicule d’occasion

« Je pensais qu’il allait revenir mais … »

« Me Robert Dossou en tant que président de la cour constitutionnelle m’avait particulièrement impressionné surtout par ses actes. Je ne suis pas un spécialiste du droit pour parler ou juger les décisions rendues par l’institution qu’il dirige. Mais, ce sont plutôt ses interventions qui m’impressionnent parce qu’il est convainquant et il a du verbe. Je me rappelle le jour où il a rendu publics les résultats des élections présidentielles de 2011. Certains l’ont surnommé monsieur ‘’Considérant’’ parce qu’il prononçait ce mot avec vivacité. Moi, je l’admire et j’attendais que le président de la république lui renouvelle son mandat ».

Benjamin KPODAGBAME, Magasinier

« Il faut sincèrement préserver la loi fondamentale »

« Le départ du président de la cour constitutionnelle n’a pas d’importance. Il a fait ce qu’il pouvait et la loi dit qu’il faut renouveler les membres de l’institution cinq ans après si je ne me trompe pas. Il pouvait revenir si le président de la république le lui permettait puisqu’il n’a fait qu’un seul mandat et avait la possibilité d’être renouvelé. Mais, je crois que ce qui est important est la préservation de la loi fondamentale. La révision de la constitution étant d’actualité, après l’assemblée nationale, je crois que la cour constitutionnelle a son mot à dire et donc, il faudrait être très vigilant. Les nouveaux membres ont du travail à faire et ils doivent y mettre du patriotisme et écarter les intérêts politiques. Les élections communales sont imminentes et ce sera un test pour cette nouvelle équipe. Le Bénin de demain est entre leurs mains, si je peux m’exprimer ainsi ».

Propos recueillis par la rédaction

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page