.
.

Le triomphe de la vérité

.

Secrétariat général de la Commission nationale permanente de la francophonie: Adolphe Kpatchavi succède à Adrien Ahanhanzo Glèlè


Vues : 9

le Snpf sortant, Adrien Ahanhanzo Glèlè rassure de son soutien au entrant Adolphe Kpatchavi...

Le Snpf sortant, Adrien Ahanhanzo Glèlè rassure de son soutien au entrant Adolphe Kpatchavi…

« Je voudrais vous rassurer de ce que cette maison ne va pas chuter. Ma mission, telle que je l’ai comprise après discussion avec monsieur le ministre des Affaires étrangères et tous les membres de son cabinet, jusqu’à la directrice de la Francophonie, c’est d’impulser une nouvelle dynamique à cette maison, dans l’esprit de la continuité et le respect des textes. C’est de donner plus de visibilité aux actions qui sont menées par la Commission nationale permanente de la Francophonie au regard des nouvelles réformes en cours à la tête de la diplomatie béninoise depuis ces deux dernières années ». Ces propos sont du Dr Adolphe Codjo Kpatchavi, le nouveau secrétaire général de la Commission nationale permanente de la Francophonie (Cnpf). C’était à l’occasion de la cérémonie de passation de charge qui s’est tenue ce mardi 02 avril entre Adrien Ahanhanzo Glèlè et lui à la Maison de la Francophonie à Cotonou. Mesurant la taille de sa nouvelle mission,  le nouveau locataire de la Maison de la Francophonie au Bénin s’est dit conscient de ce que la promotion de la langue française et des valeurs qui la sous tendent relève  aujourd’hui d’un défi à la fois historique et en même temps un défi pour le développement. Pour lui, la francophonie parait aujourd’hui comme une « communauté de destin », un instrument politique porteur de valeurs liées non seulement à la promotion de la langue française, à la diversité culturelle et linguistique, mais aussi dans le domaine de la paix, l’éducation, les droits de l’hommes…. ». Devant parents, amis et autorités politico-administratives, Adrien Ahanhanzo Glèlè, le secrétaire général sortant a rassuré son successeur de son soutien pour la réussite de cette mission qui, selon lui, doit se préoccuper de l’enracinement de la langue française et des valeurs qui la sous tendent au sein des peuples ayant en commun le partage de cette langue.  A cet effet, il a réaffirmé que la Cnpf est sous tutelle du ministère des Affaires étrangères. Tout ce qu’il y a à régulariser se fera. Je suis disponible, de jour comme de nuit, à vous accompagner. Je passe donc service dans l’espoir  de voir la Cnpf plus grande ».  Par ailleurs, Pamphile Goutondji, a en sa qualité de secrétaire général du Ministère, a remercié le ministre Ahanhanzo pour l’ouverture d’esprit dont il a fait preuve depuis la nomination de Kpatchavi. Il a mis l’occasion à profit pour  préciser le contexte des  différentes  nominations dans les structures sous tutelle  du ministère. Selon ses explications, le ministère a une vision qu’il essaye de matérialiser. Une démarche rentrant dans les réformes.  Et c’est la concrétisation de ces réformes qui se constate avec Adolphe Kpatchavi qui en est une émanation. A l’endroit des collaborateurs, le secrétaire  général rassure : « votre nouveau chef dispose de qualités exceptionnelles et humaines dont vous avez besoin ». Pour l’heure, Adrien Ahanhanzo Glèlè demeure Correspondant national de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et Sherpa du Bénin.

Qui est Dr. Adolphe KPATCKAVI

Adolphe Codjo Kpatchavi est titulaire d’un Doctorat de PhD en Sociologie santé de l’Université de Fribourg en Allemagne. Enseignant-chercheur au département de sociologie-anthropologie à l’Université d’Abomey Calavi, il est membre du groupe des chercheurs du Laboratoire d’études et de recherche sur les dynamiques sociales et le développement local (Lasdel). Il a occupé depuis 2003, plusieurs postes  de responsabilité dans l’administration publique, dans des organismes internationaux et dans des structures de coopération interuniversitaire, puis ensuite secrétaire permanent du Comité national de lutte contre le VIH/SIDA au Ministère de la santé, Expert au niveau du Dispositif d’appui technique ONU/SIDA en Afrique de l’Ouest et du Centre (Dat-ONU/SIDA) et chercheur désigné de l’Uac auprès de l’université de Laval à Québec au Canada dans le cadre du projet « Equité en santé et prévention du VIH », enfin depuis décembre 2010 jusqu’à ce jour, Directeur de l’Observatoire des Services publics en Afrique (Ospa) au bureau régional de Cotonou.

LA CNPF EN BREF

La Commission Nationale Permanente de la Francophonie (CNPF) du Bénin a été créée en 1996 suite au Sommet de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) qui s’est tenu à Cotonou en 1995.

Elle est la principale interface entre le gouvernement béninois et l’OIF. Située sur le boulevard de la Marina face à Novotel, elle est composée :

  • d’un espace TV5 Monde (cyber en accès libre, centre d’information, de documentation et de restauration),
  • d’une salle de formation ouverte à distance,
  • d’un secrétariat particulier ;
  • d’un secrétariat administratif, financier et comptable ;
  • d’un département « Education et Recherches » ;
  • d’un département « Culture et Communication » ;
  • d’un département « Economie et Développement » ;
  • d’un département « Relations extérieures, démocratie, droits de l’Homme et développement institutionnel » et
  • d’un département « Coopération technique ».

Constituée d’une équipe de 20 personnes, la Commission Nationale Permanente de la Francophonie était dirigée depuis sa création par M. Adrien AHANHANZO GLELE, Secrétaire Général de la CNPF, Correspondant National de l’OIF et Sherpa du Bénin.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page