.
.

Le triomphe de la vérité

.

Préparatif Can U-20/Bénin # Gabon 3-2: Allohoutadé et ses poulains se rassurent


Vues : 1

 Ecureuils juniors et Panthères juniors du Gabon se sont donné rendez-vous mercredi dernier,  au stade René Pleven de Cotonou pour un match amical international. Animés d’un esprit de revanche, les juniors béninois ont pris le dessus sur leurs adversaires sur le score de 3 buts à 2.  

Le schéma proposé par l’entraineur Allohoutadé et ses poulains est d’attaquer pour vite se mettre dans le sens de la victoire.  Mercredi dernier, les joueurs béninois, battus (1-0) et neutralisés (1-1) à Libreville, il y a quelques jours, ont très tôt pris d’assaut le camp des Panthèreaux. Mais, ils se heurtent à une défense gabonaise bien en place jusqu’à la 22ème minute où Fèmi Adjaï, en position d’attaque conclut d’un tir cadré, l’une des nombreuses phases offensives développées par sa formation sans tromper la vigilance de Chongo Gnassa, gardien de but gabonais. Le public applaudit. Quelques minutes après, Jacques Bessan, l’avant centre béninois décroche pour faire une remise à Bamidélé Tokoumbo en milieu de terrain. Ce dernier coulisse le cuir à son latéral gauche Antonin Kassa qui, comme au match aller au Gabon, va délivrer une passe somptueuse à Daniel Lanignan bien placé. Le jeune attaquant d’Avrankou Omnisport, déjà buteur à Libreville récidive à la 25ème minute du jeu. Les supporters béninois présents dans les gradins exultent. En ce moment, la petite colonie gabonaise ayant effectué le déplacement au stade René Pleven scande en chœur « malembé ! malembé ! Du calme ! Du calme ! ».  Ce calme va gagner à la 43ème minute du jeu le camp béninois pour laisser entendre quelques bruits des battements collectifs des mains car, les Gabonais, à la recherche de l’égalisation y parviennent.

La défense béninoise peu inquiétée cède

Alors que l’équipe béninoise est portée vers l’attaque pour tenter d’aggraver la marque, Axel Méyé Ndong va récupérer une balle dégagée par sa défense. Rapide dans l’exécution, ce jeune avant-centre va se défaire du marquage de Frédéric Hounkponou pour servir Ebalé Mvé dans la profondeur. Celui-ci, d’une frappe croisée, ajuste Saturnin Allagbé qui venait d’être mis à l’essai pour la troisième fois. La balle bien bottée va mourir dans le petit filet. 1-1, tout est à refaire. Les Ecureuils juniors qui n’avaient d’yeux que pour la victoire vont se mettre plus en situation au retour des vestiaires. L’entraineur Allohoutadé décide de faire rentrer ses hommes de mains à savoir Séibou Mama (50ème minute) et Jérôme Bonou (57ème minute) en lieu et place de Bamidélé Tokoumbo et Frédéric Hounkponou, respectivement. Apportant plus de rigueur dans la récupération et de vivacité dans le jeu béninois, ces joueurs vont permettre aux Ecureuils d’assiéger la défense adverse. David Djigla en profite pour faire parler son talent. Aidé sur le côté gauche par les appels répétés d’Antonin Kassa, ce joueur va passer en revue la défense des panthères avant de délivrer à la 58ème minute une passe à Antonin Oussou qui du plat du pied droit, inscrit le deuxième but béninois à la grande joie du public.

Le coaching gagnant d’Allohoutadé

Maintenant toujours la pression sur le camp gabonais, les Béninois vont marquer un troisième but. Séibou Mama, le nouvel entrant, laissé libre de tout marquage, prend sa chance des 20 mètres à la 71ème et bat Rodolphe Ngouazela qui venait de prendre la place de Chongo Gnassa, blessé à la 50ème minute sur une tentative d’Antonin Oussou. A 3-1, les poulains du duo Allohoutadé-Deguenon peuvent contrôler. Mais, ils tombent dans la facilité et permettent aux poulains d’Anicet Yala de se déployer. Sur une balle en cloche, la défense béninoise attentiste, se loupe. Axel Méyé Ndong se saisit du cuir, file droit au but et se fait descendre dans la surface de réparation par Saturnin Allagbé, le gardien de but béninois. L’arbitre Edgard Bada n’hésite pas. Il indique le point de penalty. La victime Ndong se fait justice. Après une première tentative annulée, il bat le dernier rempart  des Ecureuils qui a pourtant choisi le bon côté sur la seconde tentative. 3-2, plus rien ne sera marqué. Les Ecureuils s’imposent logiquement mais doivent toujours continuer de travailler. « Je ne suis pas totalement satisfait. Mes poulains ont progressé, mais, il y a encore du travail à faire », a conclu le patron de la sélection.

Anselme HOUENOUKPO (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page