.
.

Le triomphe de la vérité

.

Rocambolesque affaire Icc-services: Boni Yayi appelé à frapper plus fort


Vues : 2

Le limogeage du ministre de l’intérieur et de la sécurité publique suscite déjà des réactions au sein de la classe politique. Dans le rang des députés, les avis sont partagés. Si pour les mouvanciers, cette décision du chef de l’Etat est salutaire, les députés de l’opposition par contre pensent que le chef de l’Etat doit aller dans le fond de ce dossier afin de démontrer son innocence dans cette affaire d’escroquerie. D’autres sont allés loin en portant un doigt accusateur sur le président de la République lui-même. Selon ces derniers, le chef de l’Etat serait le cerveau même de ce réseau de malfaiteurs qui a mis tout un peuple à genoux.

ZACHARIE YOLOU : DEPUTE FCBE « Pas de complaisance lorsqu’il y a faute »

Le chef de l’Etat est un homme responsable et il ne doit fait aucune complaisance lorsqu’il y a des fautes. Encore une fois, il se caractérise par sa rigueur, par son souci de la gestion consciente de notre cité.

VICTOR DANGNON : DEPUTE FCBE « Avec le temps tous ceux qui sont mêlés à cette affaire seront détectés et sanctionnés… »

 C’est clair aujourd’hui, un ministre, c’est un collaborateur du chef de l’Etat. Et lorsqu’un collaborateur pose des actes de nature à souiller toute l’équipe, le chef de l’Etat a quand même de bonne raison de l’écarter pour voir clair dans ce qui se passe. C’est déjà une machine qui se met en branle, c’est un système qui démarre avec comme vous le dite dans la presse, la tombé des têtes. On a pas encore tiré toutes les conclusions, on a pas encore fait toutes les enquêtes, je pense qu’avec le temps, tous ceux qui de près ou de loin sont mêlés à cette affaire seront détectés et sanctionnés conformément à la loi.

SACCA FIKARA : DEPUTE G13 « Le président Boni Yayi lui-même est au centre de ce gang »

 Le chef de l’Etat a limogé le ministre Zinzindohoué. Zinzindohoué ne fait rien sans l’avale du chef de l’Etat, et principalement dans l’affaire Icc-Services, c’est le président de la République qui a donné sa caution pour que Icc-Services s’installe au Bénin. Puisque les responsables béninois sont venus voir le président de la République avec des colombiens pour lui présenter le produit Icc, on ne vient pas voir un chef d’Etat sans lui parler de ce qu’on veut faire. Quand les responsables de Icc-Services béninois et leurs parrains à l’international sont allés chez le président, ils n’y sont pas allés uniquement pour lui sourire, ils y sont allés pour lui expliquer de quoi il s’agit. Et nous sommes quand même dans un pays, et je crois qu’il y a encore un minimum de sérieux. Ces gens là ont fait des dégâts en Côte d’Ivoire, on les chasse de la Côte d’Ivoire, le président les reçoit ; les citoyens qui ont vu le président de la République avec les responsables de ce gang, se sont dit qu’il n’y a pas de problème. Donc, c’est le président qui a poussé les populations à faire confiance à Icc-Services dans cette vaste escroquerie. L’Etat béninois a mis à la disposition de ce gang, des institutions militaires de notre pays ; la police, la gendarmerie et l’armée. On a l’impression que notre Etat a donné toutes ces institutions pour cautionner la chose et puis le peuple a été allègrement grugé et maintenant que le peuple a commencé à se soulever, on limoge deux personnes. Je dis non. Quand les gens de Icc-Services organisaient les réunions Icc-Services au palais de la République, que disait le président Boni Yayi en ce moment ? Quand ils finançaient les repas des femmes qui soutiennent les actions du président de la République, que disait-il en tant que première autorité de ce pays ? Le président ne peut pas s’en laver les mains, il est au centre; il est l’auteur principal de ce qui nous arrive aujourd’hui. Au niveau de l’opposition, nous sommes en train de travailler sérieusement sur le dossier et en son temps le peuple saura toute la vérité.

ADAM BONI TESSI : DEPUTE FCBE « C’est une réaction prompte et moi je le lui recommande vivement »

 C’est les actions que nous attendons depuis. Chaque fois qu’il y a des branches mortes, il faut les couper. Le pouvoir est d’essence divine d’accord, mais, quand vous l’avez dit, il faut l’exercer. On ne tient pas le pouvoir pour le tenir ; si vous êtes responsables, il faut assumer la responsabilité jusqu’au bout. Il est le seul élu et celui qui répondra devant la nation de tous les actes qui sont posés par ses collaborateurs. Et par rapport à ça, ses collaborateurs, quelque soit leur niveau, quelque soit les relations qui les lient à lui, il doit s’en défaire, chaque fois que le besoin se fait sentir. Nous qui le soutenons et qui sommes autour de lui, nous sommes souvent gênés d’entendre des choses et que les réactions n’arrivent pas. Celle-ci a été une réaction prompte et moi je le lui recommande.

TIMOTHEE GBEDIGA : DEPUTE PRD « Il faut qu’on aille au fond de ce dossier »

 Le dossier de Icc-services, est un dossier assez profond. On ne peut pas se permettre de relever le procureur général près la cour d’appel de Cotonou, et de relever un ministre pour dire qu’on est en train de le régler. Tout cela, c’est de la comédie, c’est un faux problème ; c’est pour noyer le dossier qu’on a relevé le ministre. L’essentiel n’est pas encore là. Il faut qu’on aille au fond de ce dossier. SOULE SABI MOUSSA : DEPUTE FCBE « J’encourage le chef de l’Etat à continuer dans ce sens pour le rétablissement de la morale au Bénin » Nous ne sommes pas aujourd’hui en mesure de dire le niveau d’implication de ces personnalités. Seul le chef de l’Etat peut le dire. Mais, comme le chef de l’Etat ne peut pas agir pour punir inutilement, nous avons l’impression que tous ceux qui sont en train d’être impliqués, ont contribuée négativement à ce que nous sommes en train de constater. En ce qui me concerne, et je crois qu’il l’a déjà fait en d’autres occasions, je l’encourage à continuer de cette façon là, pour qu’enfin, nous rétablissons ce que nous appelons la morale, afin que notre pays aille de l’avant. EDMOND ZINSOU : DEPUTE PRD « C’est maintenant que le chef de l’Etat veut faire le changement » C’est maintenant que le chef d’Etat veut faire le changement. Pour une fois, il a réagi en quelqu’un qui veut réellement le développement de ce pays. La décision pour moi est salutaire. Ce qui reste c’est que le chef de l’Etat aille encore plus loin, parce qu’il reste encore d’autres personnes tapis dans l’ombre, qui sont plongés de la tête au pied dans cette affaire, qui n’ont pas fait leur travail. Quelque part, je pense à mon avis que c’est déjà important. Et j’invite le chef de l’Etat à poursuivre ce genre de réaction pour montrer à l’opinion publique qu’il n’en ait pour rien.

Propos reccueillis par Hugues E. PATINVOH

Reviews

  • Total Score 0%



3 thoughts on “Rocambolesque affaire Icc-services: Boni Yayi appelé à frapper plus fort

  1. MAHUGNON

    Je crois que il reste beaucoups a faire. il reste encore des barrons de la police nationale des departement de l’Oueme Plateau qui etait les protecteurs du chef reseau. Le garde de ce dernier n’est pas tombe du ciel, tous les jours presque le patron de Icc de l’oueme faisait son entre triomphale au commissariat central de porto novo et qui etait le bailleur principale du commissarait. si rien n’est fait a ce niveau le verre serait toujour dans le fruit. au 21 eme siecle ou tous les pays du monde cherche a renforcer leur economie, une minorite s’organise pour deplumer les pauvres. il n’y a plus d’autorite digne du nom dans le pays. tous les mauvais mots sont refugies dans notre pays (le corruption, le harcellement sexuel dans l’adminitration, l’abus d’autorite et que sais je encore) a quand la fin du calvaire? alors que la majorite se declare chretien ou est l’ethique?

  2. AHO Deen

    Pour ma part, il ne s’agira pas de politiser cette affaire. Il s’agira tout sumplement de trouver les solutions pour le remboursement des fonds. Il s’agit de sauver les pauvres en les aidant à récupérer leur sous, et non de chercher à profiter du climat politique pour souiller paul ou Jacques et nous éloigner finalement du but principal: LA RECUPERARTION DES FONDS PAR TOUS LES MOYENS, “Même s’il faut vendre la peau de ces bandits de ICC-services”

  3. ZAGOR71

    C’est vraiment grave que ceux qui nous dirigent laissent cette grande escroquerie s’installer et s’enraciner de cette façon là dans notre pays. et plus grave encore on note des complicités au sommet de l’État. C’est vraiment dommage que les autorités du changement aient laisser cette situation pourrir jusqu’à ce niveau; Nous venons à la conclusion que le PR YAYI est vraiment mal entouré de tous les côtés; On se demande à quoi sert son service de renseignement pour que des scandales de cette envergure viennent salir sa gouvernance.

    Mais de l’autre côté j’ai honte de mes honorables députés qui accusent maintenant le régime YAYI jusqu’à la limite, manqué de respect au chef de l’état. nous voyons maintenant clairement que si ce n’est pas une affaire qui joue directement contre leurs intérêts ils ne réagissent pas; car si tant est qu’ils sont à l’assemblée pour défendre les intérêts de la population, ils auraient du tirer la sonnette d’alarme depuis longtemps, au contraire une bonne partie de ces dits honorables qui tirent à boulets rouges sur le président aujourd’hui ont eux aussi des placements à ICC service. Le temps nous donnera raison

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page