.
.

Le triomphe de la vérité

.

Légalisation de la supposée lettre de démission des députés Ahouanvoebla et Edayé: Le chef du 5ème arrondissement de Porto-Novo sanctionné


Vues : 7

Le chef du cinquième arrondissement de Porto-Novo vient d’être sanctionné par le maire Moukaram Océni pour légèreté de signature de documents administratifs.. La décision de suspension a été prise le 14 avril dernier à travers un arrêté municipal portant retrait de délégation de pouvoir au chef du cinquième arrondissement de Porto-Novo. Selon des sources proches de la mairie de Porto-Novo, cette sanction fait suite aux informations selon lesquelles le CA5 aurait signé sans preuve des copies légalisées des lettres de démission des députés Augustin Ahouanvoébla du PRD et de Jean Baptiste Edayè du PSD. Qu’il vous souvienne que courant la semaine dernière et telle une traînée de poudre une rumeur faisant état de la démission desdits députés avait été propagée et même relayée abondamment par une certaine presse le vendredi 17 avril 2009. Ce même jour, le député Augustin Ahouanvoébla est monté au créneau à travers un point de presse donné au palais des gouverneurs à Porto-Novo pour faire un démenti formel. Au cours de ce point de presse, le député élu sur la liste PRD dans la 21 circonscription électorale avait déclaré que cette rumeur n’était qu’une manœuvre des FCBE en vue de déstabiliser les groupes G et F. Il est allé même jusqu’à affirmer détenir des preuves de ses déclarations. Il s’agit en fait d’une lettre de démission portant curieusement sa signature. C’est donc les enquêtes pour vérifier l’origine de cette lettre de démission qui ont conduit à comprendre en fait que c’est au niveau du cinquième arrondissement de Porto-Novo que ladite lettre a été légalisée. Selon des recoupements faits sur le terrain, la lettre en question émane d’une dame inconnue du chef d’arrondissement qui aurait réussi à tromper la vigilance de ce dernier pour obtenir sa légalisation. L’autorité municipale ne pouvant tolérer une telle légèreté de la part de son collaborateur a  dû prendre ses responsabilités. Avis donc aux chefs d’arrondissement indélicats.
Hugues E. PATINVOH (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page