.
.

Le triomphe de la vérité

.

Lutte contre la mal gouvernance/Indice de perception: La corruption ne progresse plus au Bénin


Transparency International a rendu public ce mardi 25 janvier 2022 le rapport 2021 sur l’Indice de perception de la corruption (Ipc) dans le monde. Dans le classement, le Bénin occupe cette année le 78éme rang sur 180 avec 42 points sur 100 alors que la moyenne mondiale est 43 points à défaut de 50. « Le rang actuel du Bénin est encourageant » C’est du moins ce qu’on peut retenir de la déclaration du porte-parole du gouvernement, Wilfried Houngbédji au point de presse à la sortie du conseil des ministres. Le Bénin est dans une balance en ce qui conseil l’enracinement de la corruption dans le pays. De 2016 et 2018, le Bénin a gagné 15 places mais a ensuite régressé. Lorsqu’on se réfère au classement de l’Ipc 2020, le Bénin a été 83éme avec 41 points. Mais cette année, son rang a montré qu’un effort a été fait. Il occupe désormais la 78ème place sur 180 pays avec 42 points.
Les efforts du gouvernement pour l’éradication de la corruption et la mauvaise gouvernance ont donné ses fruits. A en croire le porte-parole du gouvernement, cet exploit est relié à la récente création de la cellule de plaintes et de dénonciation qui montre que le gouvernement n’a jamais baissé les bras devant ce phénomène et que la volonté du président de la République et celle de son gouvernement est d’imposer une tolérance zéro aux faits de mauvaise gouvernance et aux faits de corruption. « A cette allure, nous avons l’espoir que le prochain classement, nous éditerons de meilleure place encore et que nous allons tutoyer certains pays de l’Europe de l’Ouest, et le niveau de la perfection en ce qui concerne la lutte contre la corruption » a ajouté le porte-parole du gouvernement. Après cette publication, Transparency International constate que les pays qui violent les libertés civiles enregistrent constamment un score plus bas dans l’IPC. Dans son analyse, les niveaux de corruption restent au point mort dans le monde, 86 % des pays ont peu progressé voire aucunement au cours des dix années. L’organisation poursuit qu’au fur et à mesure que les droits et les libertés s’amenuisent et que la démocratie s’affaiblit, l’autoritarisme s’installe, entraînant des niveaux de corruption encore plus élevés.
Il faut souligner que l’Indice de perception de la corruption (Ipc) est un document qui classe 180 pays et territoires selon leur niveau perçu de corruption dans le secteur public. Les résultats sont donnés sur une échelle de 0 (très corrompu) à 100 (très propre). La moyenne mondiale reste inchangée pour la dixième année consécutive, à seulement 43 points sur 100 possibles.

Assise AGOSSA (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page