.
.

Le triomphe de la vérité

.

Echange entre la délégation de la CEDEAO et femmes des OSC: Francis Oké exhorte les femmes béninoises à mieux s’impliquer dans la politique


Photo de famille des participants à la séance d’échange

La question liée à l’implication des femmes dans la vie politique au Bénin était au cœur d’une rencontre d’échange qui a eu lieu le mercredi 31 mars 2021 entre la délégation de la CEDEAO et les Organisation des femmes de la Société civile. C’était dans le cadre de la Présidentielle de 2021. Présidée par le chef de la délégation de la mission de la Cedeao, Francis Oké, cette rencontre a pour objectif de prendre connaissance de l’implication du leadership politique des femmes au Bénin et de travailler à harmoniser les stratégies pour plus de femmes en politique au sein de l’espace CEDEAO.

« Les débats se sont focalisés sur le cadre juridique et les défis à relever par les Osc, la situation sociopolitique des femmes, les acquis et les défis de l’implication de la gent féminine », dira Nana Mariama Apou, membre de la délégation de la mission de la Cedeao à l’issue de la rencontre. Pour Raouf Salami, chargé de programme du RESAO, il est question d’évoquer les facteurs susceptibles de constituer un obstacle pour l’implication de la femme. « Nous voulons savoir si la loi électorale est favorable à des candidatures féminines, si les femmes sont impliquées dans le processus, au niveau des bureaux de vote et du staff », a-t-il expliqué avant de poursuivre : « Au niveau régional, la Cedeao a mis en place des cadres stratégiques genres et élection. Ce rapport a été adopté par les 16 Etats membres et il est question d’apporter des informations sur les barrières socioculturelles, des pesanteurs pour un changement de mentalité et pour faciliter la participation et la représentation des femmes dans la politique ».
Sadya Adam Adebiyi, Vice-Présidente du Rifonga Bénin a quant à elle, estime que les femmes sont confrontées à de nombreux défis au quotidien, du fait, entre autres des pesanteurs socioculturelles. Des pesanteurs qui n’émoussent guère les ardeurs de leur organisation : « A quelques jours des élections, les Osc dont le Rifonga s’active comme à leurs habitudes. Nous essayons de travailler à l’implication de la gent féminine », a laissé entendre Sadya Adam Adebiyi qui est revenu sur les efforts qui ont été faits dans le cadre de la présidentielle de 2021.
Pour le chef de la mission, Francis Oké, il y a deux facteurs fondamentaux qui entravent l’implication des femmes en politique. « Le premier point c’est la pesanteur sociologique, la mentalité dans nos pays. Ce n’est pas propre au Bénin mais c’est dans la plupart des pays. Nous avons une mentalité ou la femme même se restreint des possibilités de promouvoir sa propre participation. Secundo, elles nous ont fait comprendre qu’il y a la loi sur la parité au Bénin qui est toujours pendant à l’Assemblée et e pense que c’est l’occasion d’inviter nos députés à se pencher sur cette loi afin de permettre aux femmes à mieux participer aux activités politiques dans notre pays », a-t-il plaidé.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *