.
.

Le triomphe de la vérité

.

Coronavirus: La carte du Covid-19 s’élargit, plusieurs pays se barricadent devant la pandémie


La structure du Covid-19 publié par l’institut national de santé publique des États-Unis

Au fur et à mesure que le Covid-19 gagne du terrain, de plus en plus de pays prennent des mesures contre les voyageurs étrangers des pays à risque comme la Chine, l’Italie et, désormais, la France. D’autres mesures touchent également les secteurs d’activités en vue de la prévention des populations contre cette pandémie.

Comme les contaminations viennent de voyageurs venus principalement d’Europe, ces derniers sont de plus en plus l’objet de surveillance et de défiance. Des compagnies aériennes africaines ont suspendu leurs liaisons avec les principaux foyers du virus, en Chine et en Europe, comme Royal Air Maroc et Kenya Airways. Dans les plus grands aéroports, les mesures de prévention sont renforcées. Le Nigeria, la première puissance économique de l’Afrique, a déployé des dispositifs de détection de température corporelle des passagers. Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) a annoncé, le 12 mars, que toutes les personnes venant de l’étranger étaient soumises à un contrôle à l’aéroport. Les mises en quarantaines des voyageurs en provenance des pays à risques se multiplient, à l’exemple de ce qui se fait en Ouganda et au Burundi. En Ouganda, qui a une expérience antérieure dans la gestion de l’épidémie d’Ebola, le gouvernement a annoncé que «tout voyageur de ces pays [classé dans la catégorie 1], y compris les ressortissants ougandais, sera soumis à une auto-quarantaine ou à une quarantaine institutionnelle (dans un centre de santé) à sa propre charge » Des informations publiées vendredi ont indiqué que le gouvernement avait expulsé une douzaine de voyageurs d’un pays européen anonyme qui refusaient de s’auto-mettre en quarantaine. Le Maroc, quant à lui, a annoncé le vendredi 13 mars, une interruption, jusqu’à nouvel ordre, de ses liaisons avec la France due au coronavirus. Des milliers de ressortissants français se trouvent, pour le moment, bloqués dans plusieurs villes marocaines sans solution de retour. Si la Tunisie (1 cas détecté) a fermé ses frontières maritimes et restreind les dessertes aériennes avec l’Europe et l’Egypte, la Mauritanie qui a annoncé son premier cas le vendredi 13 mars 2020, a aussitôt suspendu tous les vols touristiques entrant sur son territoire.

Ecoles, sport, lieux de culte fermés
Les mesures de prévention ne se limitent pas seulement qu’aux portes d’entrées des pays mais couvrent également tous les autres secteurs d’activités. Au Bénin, le lavage des mains à l’eau et au savon est fortement recommandé. D’autres instructions sont données pour éviter tout contact physique. Il en est de même en Bangui, la capitale Centrafricaine, où le ministère de la Santé a décidé de mettre l’accent sur l’hygiène publique, le lavage des mains dans les lieux publics, d’éviter les salutations par la main ainsi que les accolades. Des mesures sont prises pour mettre en quarantaine les voyageurs provenant des pays infectés par le coronavirus et interdit tous les voyages vers les pays touchés par le Covid-19. Le Rwanda a pris des mesures drastiques comme l’interdiction des rassemblements et l’installation dans les gares routières de Kigali de lavabo portatif pour se laver les mains. Le ministère rwandais de la Santé a annoncé la fermeture des écoles et des églises: «Les lieux de culte sont fermés à partir du dimanche 15 mars 2020, les prières devant être conduites à domicile ». En Algérie, les instructions ont été données par le président Abdelmadjid Tebboune, pour la fermeture de tous les établissements scolaires. Ce pays compte déjà deux cas de décès et une vingtaine de personnes infectées par le Covid-19. Les autorités marocaines ont imposé des restrictions aux événements sportifs et culturels, notamment en fermant les stades au public. Le ministère marocain de la santé a déclaré que le pays avait enregistré son premier décès lié au nouveau coronavirus, une femme de 89 ans qui souffrait de problèmes de santé chroniques. Un premier cas confirmé a été diagnostiqué en République démocratique du Congo dans la capitale Kinshasa, plus grande ville d’Afrique francophone. Pour faire face à la pandémie, la RDC s’est dotée d’ « un plan stratégique national » de prévention contre le Covid-19. Avant la RD Congo, c’est le Gabon qui a annoncé le jeudi 12 mars 2020, son premier cas infecté par le virus. Il s’agit d’un étudiant. Aussitôt, le pays a ordonné la fermeture des écoles et des établissements scolaires jusqu’au 30 mars. Suite au premier cas détecté en Guinée, les autorités ont décidé d’interdire les rassemblements de plus de 100 personnes. Au Burkina-Faso, c’est le gouvernement qui a annoncé des mesures restrictives contre la pandémie après les deux cas détectés la semaine écoulée. Un « plan de riposte » a ainsi été mis en place à l’aéroport de Ouagadougou et a permis de contrôler plus de 13.000 entrées.
Le Sénégal s’engage à produire deux millions de kits de dépistage rapide
22 contaminations sont à déclarer au Sénégal. Deux premiers cas de coronavirus avaient été annoncés lundi 10 et mardi 11 mars, sur deux Français. A cet effet, le président Macky Sall a annoncé l’annulation des fêtes de l’Indépendance. Le Sénégal a décidé de se lancer dans la fabrication de kits de dépisatge rapide. L’institut Pasteur de Dakar s’est engagé à collaborer avec un laboratoire britannique afin de produire d’ici juin deux millions de kits de dépistage rapide. Ils doivent permettre de dépister le virus en moins de 10 minutes. Au Ghana où deux cas de Coronavirus ont été détectés, le gouvernement a annoncé un plan de 100 millions de dollars pour aider le pays à faire face à la pandémie. A cet effet, tous les officiels ghanéens ont l’interdiction formelle de voyager à l’étranger. Si le Nigeria n’enregistre pour l’heure que deux cas confirmés de coronavirus, la première économie d’Afrique, largement dépendante du pétrole, pourrait bien subir de plein fouet les effets de l’épidémie mondiale en 2020. Le président Muhammadu Buhari a formé un comité qui doit lui présenter un rapport dès mercredi pour limiter au plus vite les retombées économiques négatives.

L’Europe durcit ses mesures, l’Asie souffle
La France où le Covid-19 a fait 91 morts pour 4 499 cas déclarés, a atteint le stade 3 de la pandémie. Le Premier ministre, Edouard Philippe, a décidé samedi de fermer tous les commerces et services publics non essentiels. Les transports en commun de longue distance seront progressivement réduits. Le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, a appelé de son côté à «réduire drastiquement l’ensemble des contacts» et à respecter strictement «les consignes de distanciation et de priorisation des personnes âgées et fragiles». L’Italie, toujours confinée, compte à présent plus de 21.000 cas confirmés et 1 441 décès. Mais le nombre de nouveaux morts est en baisse significative. Après l’Italie, c’est au tour de l’Espagne (200 personnes mortes de la pandémie) de déclarer l’état d’alerte et une mise à l’isolement quasi totale de la population. La Grèce, qui dénombre aujourd’hui 4 morts, a décidé de fermer de nombreux commerces non essentiels. La Norvège fermera ports et aéroports. L’Autriche a interdit les rassemblements de plus de 5 personnes. L’Iran a annoncé 123 nouveaux morts, ce qui porte le total à 724. De nouvelles mesures de restrictions ont été prises. En Chine, berceau de l’épidémie, cette dernière a été maîtrisée, la quasi-totalité des nouveaux cas sont des cas importés (16 cas sur 20). Le pays a décidé d’imposer une quarantaine à toute personne arrivant de l’étranger dans la capitale chinoise. En Corée du Sud, à l’origine un des deux pays les plus touchés, l’épidémie est en train de refluer progressivement, avec «seulement» 76 nouveaux cas, contre plus de 100 la veille.

Frontières contrôlées ou fermées
La République tchèque, Chypre, le Danemark, la Lituanie et la Slovaquie ont fermé leurs frontières aux étrangers. L’Ukraine va suspendre ses liaisons aériennes. La Russie réduira ce jour, lundi 16 mars, les vols avec l’Union européenne. Moscou fermera également ses frontières terrestres avec la Norvège et la Pologne. Plusieurs pays ont également suspendu leurs liaisons aériennes avec l’Italie. Il s’agit de l’Autriche qui a suspendu ses liaisons ferroviaires et quasiment fermé sa frontière terrestre avec l’Italie. Les liaisons aériennes avec l’Italie, la France, l’Espagne et la Suisse sont également suspendues. La Suisse a aussi fermé plusieurs postes-frontières secondaires avec l’Italie, laissant passer les travailleurs frontaliers. Le pays a décidé de réintroduire «au cas par cas» des contrôles Schengen à toutes ses frontières. La police allemande effectue des contrôles renforcés à la frontière française.

Ecoles et commerces fermés, rassemblements interdits
Comme dans quelques pays d’Afrique, les écoles et universités sont fermées en Italie, Pologne, Grèce, Irlande, République tchèque, Roumanie, Ukraine, Slovaquie, Slovénie, Lituanie, Norvège, Danemark, Luxembourg, Autriche, Bulgarie et Turquie. En Italie, Belgique et Chypre, tout rassemblement est prohibé. La République tchèque interdit les rassemblements de plus de 30 personnes. Les rassemblements de plus de 100 personnes sont interdits en France, Danemark, Islande (à partir de dimanche minuit), Suisse et Pays-Bas, ainsi qu’en Autriche, Roumanie et Hongrie pour les rassemblements fermés (500 en extérieur). En Allemagne, Angela Merkel a demandé l’annulation des «événements non nécessaires» de moins de 1.000 personnes, chiffre au-delà duquel les rassemblements sont interdits en Pologne, Roumanie et au Portugal (5.000 personnes en plein air). A Moscou, pas de regroupement de plus de 5.000 personnes. La fermeture des commerces non essentiels a été décidée en Italie, Autriche, Bulgarie, Grèce, Andorre et la région de Madrid. Les restaurants doivent fermer à 15H00 en Autriche, de 20H00 à 06H00 en République tchèque. La Belgique a décidé la fermeture des discothèques, cafés et restaurants. Hors alimentation et pharmacie, les magasins devront fermer le week-end. La Grèce a fermé également ses musées et ses sites archéologiques. En France, le Louvre, le château de Versailles et la Tour Eiffel ne peuvent plus être visités.

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *