.
.

Le triomphe de la vérité

.

Selon l’ancien opposant de Kérékou et Yayi, Janvier Yahouédéhou: « L’opposition ne fait pas paniquer »


Janvier Yahouédéhou, Président de la Commission électorale nationale autonome (Céna)

L’ancien opposant aux régimes précédents de Boni Yayi et du Président Kérékou, Janvier Yahouédéhou, ne retrouve pas la même verve au sein de l’opposition actuelle. Invité de l’émission « Zone Franche » de Canal 3 Bénin, hier dimanche 11 novembre, il s’est désolé de la stratégie de contre-pouvoir adoptée aujourd’hui par les opposants aux actions du gouvernement de la rupture. « Notre opposition actuelle n’est pas forte. Elle laisse le président Talon faire son travail », regrette Janvier Yahouédéhou qui se souvient de ses prouesses, ajoutant avec amertume : « l’opposition actuelle ne fait pas paniquer le gouvernement, elle verse dans les insinuations sans preuves ». Mieux, il pense qu’elle fait du « dilatoire » alors qu’elle pouvait mieux s’organiser. Il en est si déçu au point de déplorer les sorties tous azimuts des opposants dont les dénonciations, à le croire, ne reposent sur aucune investigation préalable et sont parsemées d’un manque d’éléments capables d’« ébranler le pouvoir ». Selon ce député membre du Bloc de la majorité parlementaire (Bmp), il est visible de constater un manque de courage de l’opposition actuelle. C’est ce qui justifie nettement le départ et même la fuite de certains d’entre eux vers l’occident, indique l’ancien opposant. « Du temps de Boni Yayi, on a connu des exilés politiques. Mais aujourd’hui, ce sont des gens qui sont appelés à répondre devant la justice qui ont fui. Moi, je ne parle pas là d’exilés politiques », a-t-fait remarquer, faisant allusion à l’absence du territoire national de certains opposants.

Janvier Yahouédéhou rend la liste électorale actualisée le 25 janvier 2019

Au plus grand tard le 25 janvier 2019, la nouvelle liste électorale actualisée sera remise à la Commission électorale nationale autonome (Céna). C’est une promesse ferme faite ce dimanche 11 novembre par le président du Conseil d’orientation et de supervision de la Lépi (Cos-Lépi), Janvier Yahouédéhou, sur l’émission « Zone Franche » de Canal 3 Bénin dont il était l’invité. Installée depuis le 1er juillet 2018, soit 4 mois déjà, l’équipe qu’il préside travaille d’arrache-pied, pour ne pas outrepasser ce délai, à le croire. Après l’actualisation sur le terrain, aux moyens des affichages des noms des anciens enregistrés, une autre opération d’envergure est annoncée pour bientôt et constituera au redéploiement de kits biométriques sur toute l’étendue du territoire national, pour l’enregistrement des nouveaux inscrits. « Je déplore le fait que c’est toujours au dernier moment que les citoyens affluent vers les centres d’enregistrement, et je souhaite que cela ne soit plus le cas désormais », a laissé entendre le président du Cos-Lépi. Il se réjouit par ailleurs de « l’ambiance de sérénité » qui règne au sein de l’équipe qu’il dirige, contrairement aux remous qu’on observait par le passé. Janvier Yahouédéhou met cette accalmie à l’actif du chef de l’Etat et de son gouvernement pour leur avoir dégagé les moyens nécessaires, et à temps. « Le président Talon, contrairement à ceux qui estiment qu’il ne voulait pas de la Lépi, affiche une réelle volonté à nous aider et à nous voir avancer dans le processus», a ainsi rassuré l’invité de Canal 3 avant d’annoncer que c’est le Cos-Lépi le moins coûteux de l’histoire avec un budget d’environ 2 milliards de FCFA contre les 5 à 6 milliards auparavant. Janvier Yahouédéhou a, par ailleurs, déploré les cas de cartes Lépi falsifiées détectées par la police républicaine récemment, appelant les uns et les autres à plus de vigilance.
Abordant plusieurs autres sujets relatifs à l’actualité politique nationale, le député Janvier Yahouédéhou, membre du Bloc de la majorité parlementaire à l’Assemblée nationale, et également membre du bloc républicain, a exprimé sa satisfaction face aux grands regroupements politiques qui s’opèrent depuis peu au sein de la mouvance présidentielle. « Les Béninois regretteront un jour de ne pas avoir soutenu le président Talon dans le temps », a-t-il prédit, saluant toutes les réformes engagées par le chantre de la rupture depuis qu’il est au pouvoir. Il a également invité l’opposition actuelle à « ne plus verser dans des insinuations sans preuves », la qualifiant « d’opposition whatsapp ». Pour lui, « plus l’opposition est forte, plus le gouvernement travaille ».

Christian TCHANOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *