.
.

Le triomphe de la vérité

.

Déclaration de Wilfried Houngbédji, Directeur de la communication à la Présidence: « Le Programme d’actions du gouvernement se déploie à bon escient »


Invité de l’émission « Zone Franche » de Canal 3, ce dimanche, Wilfried Léandre Houngbédji, Directeur de communication à la présidence, est revenu sur les grandes avancées notées sous le régime Talon, ces deux dernières années. Construction d’infrastructures, série de réformes engagées pour l’assainissement des finances publiques, lutte contre la corruption… Ce sont autant de sujets qu’il a abordés, se disant satisfait du déroulement normal du Programme d’actions du gouvernement (Pag).

« Le Programme d’actions du gouvernement se déroule à bon escient. Je m’inspire de la tribune du Chef de l’Etat pour comme lui, rendre hommage aux Béninois pour tous les sacrifices consentis, nos efforts d’aujourd’hui pour construire le bonheur de demain », a affirmé hier, Wilfried Léandre Houngbédji, Directeur de communication à la présidence, sur l’émission « Zone Franche » de Canal 3 dont il était l’invité. Il se réjouit, entre autres, des nombreux chantiers lancés depuis deux ans, avec au total 450 km de routes bitumées en construction. « Il n’y aura pas d’éléphants blancs sous ce régime. Soyez rassurés », a-t-il dit à propos. « Dans tous les départements de notre pays, rendez-vous compte que des chantiers sont en cours, aussi bien ceux laissés par le régime passé et qui ont été revus, certains redimensionnés avec la recherche de financement additionnel, que ceux lancés par le régime actuel » a-t-il fait savoir.
A propos de la lutte contre la corruption, le Directeur de communication à la présidence, partage la même joie, rejetant d’emblée la thèse d’une lutte « sélective » et de « moyens de chantage ». Il s’en défend : « Que ceux qui parlent de la lutte contre la corruption comme moyens de chantage apportent les preuves. Les opérations Pangea 1, 2, 3 jusqu’à 08, qui avaient été menées ont donné quel résultat ? Mais voyez ce qu’on a pu obtenir avec Pangea 09, plus de 9 tonnes de faux médicaments saisis en 2017 et aussi la grosse quantité saisie chez qui vous savez, environ 150 tonnes. C’est là toute la volonté de lutter efficacement. ». Il fait remarquer, avec quelle dextérité requise, comment les dossiers sont transmis aujourd’hui à la justice. La fin de rançonnement sur les axes routiers est aussi un motif de satisfaction et il veut le partager avec tous les béninois. « Il y a aujourd’hui le sentiment de la crainte du gendarme parce que la lutte contre la corruption est chose effective. A travers certaines réactions, les gens tentent de le dissuader, de le détourner comme par exemple quand on le voit visiter certaines usines et on déclare qu’il veut prendre possession de ce marché. Ça a été dit dans le cas de la lutte contre les « faux médicaments » mais le chef de l’Etat reste droit et déterminé », a martelé Wilfried Houngbédji, soulignant que « ce qui intéresse les béninois aujourd’hui, c’est de voir que le pays bouge même quand c’est dur dans les ménages »

Conflit d’intérêt, une thèse injustifiée

Le Directeur de communication à la présidence ne s’est pas laissé échapper cette récurrente question hier. « Quand on a le profil du chef de l’Etat avant son accession au pouvoir, il est normal qu’on lui fasse tout le temps ce procès qu’est le conflit d’intérêt. Mais il va bien falloir le prendre à défaut » a fait observer Wilfried Houngbédji. Il n’occultera pas certaines affaires évoquées ici dont le PVI. « Le PVI était certes suspendu mais, il y a une décision de justice que tout le monde semble oublier et qui le réhabilite. Autre chose, le PVI a toujours existé depuis Kérékou, peut-être sous une autre appellation. Mais nous avons le devoir d’expliquer aux citoyens que les choses se sont passées comme elles le devaient » a-t-il clarifié. La même critique est également faite en ce qui concerne la filière coton depuis l’avènement de Patrice Talon au pouvoir. « La filière coton impacte au minimum 3 millions de béninois chaque saison. Interrogez les résultats de ces dernières années et vous comprendrez qu’il était nécessaire de réorganiser la filière comme cela a été fait en payant aussi ce que l’Etat devait. Les résultats sont là aujourd’hui et dénote des bons choix qui ont été faits » a indiqué l’invité de Canal3
En déclarant récemment qu’il est également responsable de la situation dans laquelle vit aujourd’hui le Bénin, pour avoir fait partie entre temps, d’une classe de privilégiés, le Chef de l’Etat a suscité une autre polémique. Le Directeur de communication à la présidence a reprécisé sa pensée hier. « Le Président Talon était un homme d’affaires qui a aidé des gens à accéder au pouvoir et sous qui, il y a eu des concours frauduleux, des gaspillages de deniers publics, etc. D’où « le nous sommes responsable de la situation dans laquelle nous nous sommes retrouvés » du chef de l’Etat ».
Entre autres sujets, Wilfried Houngbédji a réagi aussi sur le dernier classement de Reporters sans frontières, où le Bénin a reculé, passant de 78ème au 84ème rang sur 180 pays en matière de liberté de presse. « C’est la tête froide que je prends acte de ce classement et je me dis qu’il y a des efforts à faire. Par le passé, j’ai contribué à ce classement. Il y a une série de questions que Rsf adresse à ses correspondants dans chaque pays. Aucun de nous ne pourra dire que l’opposition n’est pas admise sur l’Ortb et je ne suis pas ici pour défendre la chaîne publique. Nous suivons Jt sur l’Ortb et nous voyons que l’opposition est présente », a-t-il fait remarquer.

Christian TCHANOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *