.
.

.

Déclaration du député Orden Alladatin: Alternative citoyenne engage bientôt sa fusion avec d’autres partis


L’ancien président du Conseil d’administration du réseau ouest-africain pour l’édification de la paix (WANEP-Bénin), Orden Alladatin

Mis sur pied le 26 février 2014, le parti Alternative citoyenne célébrera ses trois ans d’existence au cours de cette année 2017. Un parcours riche d’expériences politiques qui, à partir de cette année, connaitra de nombreux changements. Il s’agit de la coalition avec d’autres partis politiques. C’est l’annonce faite hier, dimanche 12 février 2017 dans l’émission « Cartes sur table » de la radio Océan Fm, par le Secrétaire général du parti et député à l’Assemblée nationale, Orden Alladatin. A en croire l’invité, l’objectif du parti Alternative citoyenne est d’être dans un grand groupe de partis. Il ne s’agira pas de dissoudre le groupe politique mais d’opter pour une cohésion de ses objectifs avec d’autres partis politiques. Il explique que plusieurs partis politiques qui partagent les mêmes idéaux que Alternative citoyenne ne cessent de mener les démarches pour parvenir à une fusion. Selon ses propos, le bureau qui sera mis sur pied lors du congrès constitutif du 26 février prochain, aura pour principale mission, d’aller à la conquête des partis politiques désireux de fusionner avec Alternative citoyenne et ceux à conquérir pour faire partir de la grande famille politique. « Le prochain parcours se fera avec le groupe qui va se former et ce n’est qu’au cours d’un congrès constitutif que le parti Alternative citoyenne disparaitra dans la forme », a-t-il révélé. Dans cette même verve, Orden Alladatin explique que ce congrès constitutif sera le moment de donner de nouvelles orientations, de nouvelles directives, de nouveaux cadrages conduisant à de nouvelles perspectives marquées par le sceau du nouveau départ. Des objectifs qui permettront au nouveau bureau directeur de continuer par épouser les idéaux du chef de l’Etat Patrice Talon. Un bureau qui va accompagner le Programme d’actions du gouvernement du Bénin révélé. Outre cette actualité qui renseigne sur la vie du parti politique, l’invité s’est aussi penché sur les rumeurs qui soutiennent un jeu politique du pouvoir en place pour éjecter le maire de la commune de Ouidah, Sévérin Adjovi, de son fauteuil municipal. Sur ce sujet, le député affirme qu’il serait injuste d’imputer une quelconque responsabilité au président Talon, qui ne pense qu’au développement du pays. A cet effet, il invite le maire à investiguer sur cette crise pour en connaitre les réelles raisons.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *