.
.

Le triomphe de la vérité

.

Au sujet d’une supposée absence de loi contre la corruption: « C’est faux ! », dément Orden Alladatin


Vues : 1

L’He Orden Alladatin, élu du parti Union Progressiste

L’honorable Orden Alladatin, élu du parti Union Progressiste, s’est prononcé sur plusieurs lois votées à l’hémicycle au cours de la huitième mandature par les députés. C’était lors d’une séance de reddition de compte qu’il a organisée le vendredi 4 février 2022 à la Villa de l’étoile à Cotonou, en présence de près de 200 élus municipaux, chefs quartiers, délégations d’élus locaux et journalistes.
Président de la commission des lois au parlement, il a évoqué, entre autres, la loi 2020-09 du 23 avril 2020 en son article 12 qui selon lui, annule les dispositions de la loi 2011-20 du 12 octobre 2011 portant lutte contre la corruption et autres infractions connexes en République du Bénin en ce qui concerne l’alinéa 2 et l’alinéa 3 relatif à la liste des personnes soumises à déclaration de patrimoine à l’entrée et à la sortie de leurs fonctions. Selon lui, ce sont pratiquement les seules dispositions de la loi 2011-20 qui demeurent encore en fonction du code pénal qui avait déjà absorbé toutes les dispositions répressives de la loi qui serait abrogée et autour de laquelle on fait « la grande gueule actuellement et comme d’habitude pour un show off ». Et ceci, à le croire, « pour prétendre être un activiste incontournable de la lutte contre la corruption, un mirage tout simplement car nul n’est indéfiniment indispensable ». Il a ajouté que la loi portant financement public des partis politiques, le code électoral et le code de procédure pénale font partie des autres dispositions de la loi en débat.
Orden Alladatin s’est également prononcé sur la question relative à l’imprescriptibilité des crimes économiques évoquée par les polémistes. « L’imprescriptibilité des crimes économiques a été fixée dans le code de procédure pénale modifiée par la loi 2021-11 portant mesures spéciales de répression des infractions commises à raison du sexe et protection de la femme en son article 8 dernier alinéa » a-t-il précisé. Dans ce même ordre d’idées, l’honorable Orden Alladatin a rappelé les dispositions de la loi 2020-09 en son article 9 alinéa 2 relative au haut-commissariat à la prévention de la corruption et a cité quelques dispositions constitutionnelles contre la corruption dont l’article 37; 52 et 75 et ceci en appoint à ses explications.
Le député progressiste a rassuré qu’il existe bel et bien au Bénin une loi contre la corruption. « Ce qui n’existe plus, c’est cette loi caduque et obsolète qui ne sert plus à rien et qui avait permis à certains vils individus qui ont fait du business en lieu et place d’une pseudo lutte contre la corruption qu’ils nous avaient tout le temps miroitée dans ce pays. »

Alban Tchalla (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page