.
.

Le triomphe de la vérité

.

Délestage au Bénin: Hermann Mèton et la Fnac-Bénin disent leurs quatre vérités à la SBEE


La salle de conférence de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee) a servi de cadre ce mardi 26 février 2013, à une séance de travail entre une délégation de la Fédération nationale des associations de consommateurs du Bénin (Fnac-Bénin), conduite par Herman Mèton, son président, et les responsables de la société. Au menu des échanges, les affres du délestage depuis un certain temps, le calvaire récurrent avec les factures exorbitantes, ainsi que nombre d’autres difficultés auxquelles font face les abonnés de la société. Pour la Fnac-Bénin qui s’est donnée comme credo « servir et non se servir », il s’est agi, à travers cette démarche, de faire entendre au premier responsable de la Sbee, ainsi qu’à ses collaborateurs, les cris de détresse de milliers d’abonnés insatisfaits de la qualité des prestations de la société. Ballotés entre la mauvaise qualité de l’énergie, sa quantité insuffisante et son coût unanimement jugé exorbitant, les consommateurs ne savent plus à quel saint se vouer. Déterminés à jouer pleinement le rôle qui est le leur, mais aussi à maintenir la confiance placée en eux par des millions de Béninois de tous bords, Hermann Mèton et les siens ont estimé qu’il était temps de passer de la théorie à la pratique. Pour lui, qui se montre soucieux du calvaire qu’endurent des consommateurs déjà affaiblis par des conditions de vie plus que difficiles, il urge que le premier responsable du pays, le Docteur Boni Yayi, en l’occurrence, « mesure la portée de la souffrance du consommateur béninois en matière d’énergie électrique », puisse secourir le directeur général de la Sbee afin que des solutions soient trouvées aux différents problèmes qui minent les prestations de cette société.

Hermann Mèton, Président de la Fnac-Bénin

« Ça fait des années qu’on nous fait de vaines promesses »

«Le consommateur béninois souffre beaucoup. Sa première souffrance est liée à la qualité, à la quantité et au coût de l’énergie électrique. Aujourd’hui, il y a un délestage qui ne dit pas son nom. Lorsqu’on vous envoie des factures, vous vous posez la question de savoir si c’est effectivement ce que vous avez réellement utilisé qui vous est facturé. Et nous pensons que la Sbee ne donne pas encore satisfaction à ses clients. Nous souffrons beaucoup. Que tu sois riche ou pauvre, vieux ou jeune, personne n’est épargné. Nous nous posons la question de savoir si le Chef de l’Etat, le Dr Boni Yayi mesure la portée de la souffrance du consommateur béninois en matière d’énergie électrique. Lorsque Monsieur Tchékété, le prédécesseur de l’actuel Dg voulait augmenter le prix de l’énergie, il nous avait promis tout. Malheureusement, jusqu’à son départ de la tête de la Sbee, le consommateur n’a pas trouvé satisfaction. L’actuel directeur fait des efforts, mais il faut reconnaître que nous ne sentons pas encore ces efforts-là parce que, tous les jours, la Fnac-Bénin reçoit des plaintes. Des plaintes liées à l’incompréhension face au montant des factures, aux coupures, à la quantité insuffisante de l’énergie, aux effets désastreux de la qualité de l’énergie sur les installations, etc. Nous avons demandé au Directeur de tout faire, et ce en collaboration avec le chef de l’Etat, pour qu’on passe enfin de l’étape de la théorie à celle de la pratique. Des factures estimatives ou alternatives, le peuple ne se retrouve pas. Il va falloir que les dirigeants de la Sbee prennent toutes les dispositions, et comme l’a dit le Dg, il y a une nouvelle formule de tarification qui va commencer incessamment. Nous attendons de voir pour apprécier. Nous n’avons pas d’informations rassurantes à l’étape actuelle. Et pour nous, il ne s’agira donc pas de rassurer les consommateurs pour que d’ici 3 à 6 mois, la situation soit toujours la même. Parce que ça fait des mois, voire des années qu’on ne fait que nous promettre des satisfactions, la baisse du coût de la consommation. On nous fait miroiter beaucoup de choses, alors que dans la réalité, le consommateur ne se retrouve pas. C’est pourquoi nous invitons le Dr Boni Yayi à venir au secours du Dg/Sbee pour que les différents problèmes trouvent solution pour le bonheur du consommateur béninois en matière d’énergie électrique».

 

Maitre Evelyne da Silva-Ahouanto, Présidente de l’Ong Droits, défense des femmes et enfants en détention, membre de la Fnac-Bénin

« Les Béninois sont mécontents des prestations de la Sbee »

« La Fnac-Bénin a estimé, en sa qualité de défenseur des intérêts consommateurs qu’il fallait se rapprocher de la Sbee afin de savoir ce qui se passe exactement. Parce que les consommateurs, les Béninois que nous sommes, sont mécontents des prestations de la Sbee. Le Dg,qui a personnellement présidé la réunion nous a expliqué en détail quels étaient les projets et les initiatives prises par sa structure. Nous avons pu noter que beaucoup d’efforts sont mis en œuvre. Néanmoins il y a des imperfections qui persistent. Le problème de facturation que nous estimons arbitraire a été évoqué. Le Dg et ses collaborateurs nous ont expliqué les différentes étapes et les changements que nous pourrons noter à l’avenir dans la facturation de nos consommations d’électricité. Nous pouvons retenir la promesse d’une amélioration avec une nouvelle méthode de facturation.Et donc, sur toutes les nouvelles factures que nous recevrons, à partir de celle de janvier 2013 en l’occurrence, nous devrons logiquement noter la différence. Cela devrait être conforme à la réalité des consommations de chaque ménage.Concernant le délestage qui accableles consommateurs, c’est vrai que la durée des coupures a été réduite. Elle est aujourd’hui comprise entre une heure ou deux, alors qu’avant elle dépassait les deux heures. En notre qualité de défenseur des consommateurs, nous avons cependant précisé qu’il serait de bon ton que cette durée puisse être encore réduite. Suite à cette séance de travail, la Fnac-Bénin, sans paraître vouloir défendre systématiquement la Sbee, pourra expliquer en toute objectivité ce qu’il en est : c’est ce à quoi il faut s’attendre, les améliorations promises par la Sbee par rapport à ce que nous vivons aujourd’hui, etc.Je crois que ça permettra à chacun d’être situé. Nous avons commencé par une prise de contact. Nous avons procédé à un état des lieux. Si les promesses n’ont pas été respectées, nous pourrons revenir vers eux et publiquement, dire ce qu’il en est.»

Flore NOMBIME

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *