.
.

Le triomphe de la vérité

.

Crise au sein de la collectivité: Les descendants de feu Ignacio Léhoué Hodonou destituent un « faux » liquidateur


Visits: 48

Les descendants de feu Ignacio Léhoué Hodonou de Pahou et de Ouidah ne veulent plus être représentés par le comité dirigé par Edoh Hodonou. Ainsi en a décidé  l’assemblée générale de cette collectivité, qui s’est tenue ce samedi 30 mars 2024 à la maison familiale de Cotonou, quartier Joncquet. Ladite assemblée générale a réuni l’essentiel des descendants de cette collectivité, sous la direction d’un présidium et la supervision d’un huissier de justice. Au total, une bonne partie des participants ont dénoncé l’opprobre jetée sur la famille par les pratiques jugées peu sérieuses  ayant conduit à la mise en place du bureau dirigé par Edoh Hodonou. Preuves à l’appui, ils ont mis à nu le faux et usage de faux qui a permis à ce bureau de se faire délivrer des décisions de justice sur la base desquelles il agit depuis quelque temps. « Comment des descendants de troisième génération peuvent-ils s’ériger en administrateurs des biens d’une collectivité alors qu’il y a encore leurs ainés de deuxième génération qui sont toujours là ? » s’est interrogée une participante. Selon celle-ci, des descendants de 45 ans à peine sont totalement inaptes à représenter leurs familles alors que leurs ainés de 60, 70 ans et plus sont encore vivants. La mise en place même de ce comité est frauduleuse, ont dénoncé les participants. Edoh Hodonou qui se présente comme le président de la collectivité, a tenté de s’expliquer vaille que vaille en indiquant avoir reçu des procurations de divers membres de la famille pour être nommé à son poste. « Faux » ont rétorqué certains des participants concernés qui ont exhibé des preuves de faux et usages de faux. Les esprits se sont enflammés, lorsque certains participants se sont mis à faire la liste des biens de la famille illégalement vendus par le comité en question. Parmi les actes ayant suscité le plus d’indignation se trouve la vente illégale d’une dizaine d’hectares de palmeraie à une institution religieuse à Pahou. Ce domaine qui appartient à la collectivité Ignacio Léhoué  Hodonou est en plein bradage, entrainant la colère de la plupart des membres de la collectivité. Il y a également le décaissement jugé frauduleux de plusieurs millions de Francs sur les comptes de la collectivité. Les participants ont harcelé de questions les membres du comité en question sur le montant exact et les autorisations dont ils ont disposé pour aller faire cette opération. Sans réponse. A tout cela s’ajoute la question de la grosse d’une décision de la Cour d’Appel de Cotonou, frauduleusement détourné pour nuire à l’administratrice nommée par la justice, à savoir la notaire maitre Monique Houssou Agon. Une bonne partie de ces différentes affaires se retrouvent aujourd’hui devant les juridictions et les responsabilités seront situées tôt ou tard. Mais pour les descendants réunis au sein de l’assemblée générale, il n’est plus question qu’un prétendu liquidateur agisse à l’insu de la notaire désignée par la justice pour administrer les biens de la collectivité. Par conséquent, l’assemblée générale a décidé de destituer le comité formé par Edoh Hodonou et son comité composé de Jules Armand Dossou Ahoué et consorts. A sa place, un nouveau comité a été installé. Dirigé par le professeur Gabriel Yandjou, il est essentiellement chargé de faire l’inventaire du patrimoine de la collectivité afin de permettre à la notaire de faire son travail tel que prévu par la justice. Il s’agira en fin de compte de procéder à une répartition équitable de cet héritage en cours de bradage, pour éviter qu’il soit pris en otage à nouveau par des imposteurs.     

Wandji  A.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page