.
.

Le triomphe de la vérité

.

Bénin: Vibrant témoignage de Jean-Marie EHOUZOU sur Jérôme Carlos


Visits: 219

(« Il était un remarquable sportif spécialiste du saut en hauteur », témoigne l’ancien ministre des affaires étrangères)

L’ancien ministre des affaires étrangères, le diplomate Jean-Marie EHOUZOU est choqué par le décès du Directeur général du Centre Africain de la Pensée Positive (CAPP), Jérôme Carlos. Dans un vibrant témoignage, il rappelle ici, le brillant parcours de l’illustre disparu depuis le Collège Père Aupiais et fait des révélations sur une partie de la vie du regretté journaliste. Lisez plutôt.

La triste information relative au décès d’un Grand Monsieur, un Vrai Sage tel que le Grand Frère Jérôme Carlos pour qui j’ai eu tous les égards a provoqué un grand choc en moi. C’est encore le début d’année pour les vœux, mais c’est la volonté de Dieu.

Fofo Jérôme était mon Aîné de 7 ans au Collège Aupiais. Même promotion que le Général François KOUYAMI. Il a marqué son passage dans ce prestigieux Collège Catholique au double plan des Humanités et du Sport. En plus donc des Humanités classiques, il était un remarquable sportif spécialiste du saut en hauteur.

Grâce à ses qualités d’athlète de très haut niveau, il trouvait le temps, malgré les études, pour entraîner les plus jeunes dont moi dans les disciplines sportives notamment dans le saut en hauteur. On était dès notre classe de 6 ème initié aux sports individuels en compagnie du Professeur Titulaire Akouétey Godefroy. C’était la bonne école. C’était une forme de tutorat qui était en vigueur au Collège Aupiais. Les plus jeunes étaient pris en charge automatiquement par les anciens.

Fofo Jérôme était admiré de nous tous. Il était Champion du Dahomey du saut en hauteur. Son record 2, 03 n’aurait été battu que tout récemment. Cette performance extraordinaire lui a permis d’être médaillé d’or ou argent aux Jeux de Brazzaville en 1965. Cela a fait, bien sûr, la fierté du Collège Aupiais.

Mais en tant que professeur de lettres et journaliste de renom après ces études universitaires, il a dû fuir le  Bénin marxiste pour un exil de 1975 à 1990 pour éviter toute compromission dans une affaire qui ne le concernait pas.  Il n’est rentré au Pays qu’à la Conférence des Forces Vives de la Nation lors de la Grande Réconciliation Nationale. Grand Journaliste, Grand Éditorialiste, Grand Écrivain doté d’une érudition hors pair, il a été le Rapporteur Général du Colloque international organisé par le Professeur Albert Tevoedjré lors de la célébration du Cinquantenaire des Indépendances africaines.

Ce rapport existe et doit être pris en compte dans tout projet de développement pour l’Afrique par l’UA, la BAD, le PNUD et même la Banque Mondiale. Il  propose en effet des solutions claires et concrètes aux nombreuses attentes de la Jeunesse Africaine.

Son décès est une grosse perte pour la Jeunesse du Continent.

Paix à son Âme.

Jean-Marie EHOUZOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page