.
.

Le triomphe de la vérité

.

Candide Azannaï, président de Restaurer l’Espoir: « Il y a une batterie de problèmes dans cette constitution votée nuitamment »


Visits: 282

(« Il faut avoir la Cour constitutionnelle à l’œil », prévient l’ex-ministre)

Candide Azannai, président de Restaurer l’Espoir

« Ce n’est pas seulement le parlement qui est le problème, il faut avoir cette Cour constitutionnelle à l’œil. Je suspecte et je demande à tout le peuple d’avoir cette Cour à l’œil ». C’est ces termes que le président du parti Restaurer l’Espoir, Candide Azannaï a exprimé ses inquiétudes face à une éventuelle révision de la constitution. Tout en soulignant qu’un drame va se produire au Bénin pour la premièrement fois quand on aurait tenté de faire cette révision, l’invité de Bip Radio le dimanche 17 décembre 2023, relève qu’il y a un problème de légitimité et de légalité qui se pose sur la chronologie des élections générales et pour les parrainages. « Il y a des problèmes dans la constitution qu’ils ont votés nuitamment. Ceux qui ont rédigé ça, ils ont appris quelle école ? Ils ont quelle anticipation ? Il y a une batterie de problèmes dedans que lorsqu’on va arriver à ces aspects-là, ça va créer des problèmes », fait-il savoir. Selon l’ancien ministre, Candide Azannaï, ce problème s’est fait déjà remarqué. Ce qui les amenés à arrêter récemment les élections.

De ses explications, le problème de légitimité et de légalité qui se pose au niveau des parrainages, c’est que le parrainage sera arraché aux individus et confié aux chefs des partis. « Le parrainage pose déjà problème à leur niveau à cause de l’échec de la réforme du système partisan, où ils pensent desservir les individus qu’ils peuvent parrainer, les desservir et les confier aux partis politiques. Le parrainage sera arraché aux individus et confié aux chefs des partis », a-t-il dit.

S’agissant de la chronologie des élections générales de 2026, des gens élus ne pourront pas parrainer. « Des gens qui ont été battus aux élections pourront parrainer les candidatures du nouveau président et les gens qui ont été élus ne pourront pas parrainer à cause de ce qu’ils ont fixé maladroitement et gauchement dans la constitution », a déploré le président de Restaurer l’Espoir. L’opposant se dit inquiet et alerte « qu’une révision de la constitution sera induite par la Cour constitutionnelle comme une injonction de la Cour ». « Si on est incapable d’actionner la révision par le parlement, ayant peur d’activer la révision par une proposition de loi et on recourrait à la Cour constitutionnelle pour demander de procéder à un réajustement des dates de manière à ce que, ceux doivent passer premièrement, passent après, vous ne voyez pas ce qui va se passer pour la première fois au Bénin ? », a-t-il demandé.

Alban TCHALLA

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page