.
.

Le triomphe de la vérité

.

Polémique autour d’un présumé deal entre le parti LD et le régime en place : Eric Houndété dément et clarifie: il remobilise sa troupe pour la victoire au soir du 08 janvier 2023


Vues : 310

Eric Houndété, Président du parti Les Démocrates

Le président du parti Les Démocrates, Eric Houndété a démenti les rumeurs de collusion de certains ténors de sa formation politique avec le pouvoir en place. C’était lors d’une allocution prononcée à l’occasion de la session de la coordination nationale du parti, tenue le mercredi 30 novembre dernier. Dans son discours, le président du parti est revenu sur les péripéties subies par le parti LD avant l’obtention du récépissé définitif pour la participation aux prochaines législatives. Il a en outre justifié le remembrement de la liste de candidatures initiale et salué l’esprit de sacrifice de certains membres du parti qui ont accepté le casting final, malgré l’absence de leurs noms. Eric Houndété en a profité pour recadrer certains militants par rapport aux manœuvres politiciennes avant de réitérer la détermination de son parti à redorer le blason de la démocratie béninoise, à travers une victoire écrasante de sa formation politique, au soir du 8 janvier 2023. Voici l’intégralité de son allocution.

Allocution inaugurale de session de la Coordination nationale du 30 novembre 2022 du président du parti Les Démocrates

Mesdames et messieurs les membres de la Coordination nationale en vos grades et rangs,
Je voudrais saisir l’occasion de la présente rencontre pour m’acquitter d’un devoir celui de m’adresser à nos camarades à la suite des événements qui se sont succédé ces derniers jours. Mon message s’adresse aussi à tous les militants et sympathisants de notre parti et à l’ensemble du peuple béninois.
Ainsi, après moult péripéties, au prix de notre détermination collégiale et du soutien d’une multitude silencieuse, discrète mais efficace, nous sommes en passe de vaincre le signe indien pour honorer le Bénin et sa Démocratie d’une toute première élection inclusive, que nous espérons transparente et festive. Ce panache de la Démocratie qui jadis faisait notre fierté et caressait notre orgueil, nous l’avons hélas perdu il y a peu et la soif de le retrouver nous reste si profondément collée à la gorge… Le Parti Les Démocrates, votre Parti, le parti du peuple conformément à l’aspiration populaire, à la prière de tous et surtout grâce aux sacrifices des uns et des autres, se trouve en lice pour les législatives de Janvier 2023. La liste des candidats de notre formation politique, désirée et attendue a été rendue publique le lundi 21 Novembre 2022 dans la ville de Porto-Novo à l’occasion de la présentation du récépissé définitif.
En dépit des frustrations et déceptions de certains camarades non retenus, tout le monde s’est humblement incliné devant l’arbitrage souverain du Parti. C’est ainsi que dans un élan d’unité, il est appelé à la dynamisation des ardeurs au combat et au resserrement des rangs pour garder ensemble le cap sur l’ultime enjeu commun qui est la participation victorieuse du Parti du Peuple. Je me réjouis très personnellement de cette hauteur d’esprit digne de véritables Démocrates que nous sommes et je félicite tous les camarades qui ont su placer l’intérêt supérieur du Parti au-dessus de toute autre considération.
Curieusement et malgré l’éloquence de la leçon grandeur-nature que suggère ce comportement de discipline de groupe et de fidélité à un idéal politique partagé, il se trouve une certaine opinion qui refuse de prendre de la graine et s’est lancée dans une vaine cabale contre Le Parti Les Démocrates et sa liste, visiblement dans un dessein de sabotage dont le but est d’entamer le moral de la troupe et d’y semer des suspicions et des doutes.
Amen je vous le dis. Le Parti Les Démocrates est né dans la douleur, se fortifie à travers des sacrifices généreusement consentis de ses membres et se vivifie de la foi en la Démocratie et de la confiance au peuple béninois. Qu’on ait trouvé des mains extérieures qui aient pu bidonner une liste à nous soumise, cela sonne creux et s’apparente à un déni à notre intelligence et à notre autorité qui pourtant seules ont tout pouvoir de configurer notre liste de candidature en tenant compte à la fois de l’enjeu, des contraintes internes et de la réalité de chaque terrain. Mais tout cela est connu : il est de la nature de certains de projeter sur les autres le mal profond qui n’existe qu’en eux. Heureusement, leur mal est certes pathologique mais pas contagieux. Au parti Les Démocrates, nous n’avons jamais louvoyé et nous demeurons ce que nous sommes en toute transparence.
Les différents blocages à nous imposés dans un sordide but de nous éliminer sur tapis vert pour se frayer le chemin vers une nouvelle assemblée monochrome nous imposait le remembrement de notre liste de candidature telle que validée par la décision de la cour constitutionnelle.
En effet, contre toute tentative de récidiver, les béninois en face restent vent- debout, et rétorquent « plus jamais ça ! ». Le Parti Les Démocrates en porte non seulement la caution, mais reste et demeure légitimement dépositaire quasi exclusif de l’espoir de tout un peuple. Cela est un honneur mais aussi une lourde mais exaltante charge qui mérite à la fois d’être portée et supportée. Question de défi, question de responsabilité !
Là-dessus, seule notre participation victorieuse aux prochaines législatives pourra offrir dans la paix et la noblesse démocratique, une perspective d’alternative crédible à ce peuple désormais désabusé. Il faudrait donc être à ce crucial rendez-vous quoi qu’il en coûte pour permettre aux électeurs de décider, dans la paix et le secret des urnes du sort de notre Démocratie. Pour nous au Parti Les Démocrates, c’est là le principal enjeu et tout le reste quoique humainement sensible certes, reste second, secondaire et quelque peu superfétatoire.
C’est donc dans cet esprit que le sens de responsabilité devant l’histoire nous a imputé de faire preuve de réalisme intelligent pour conquérir la présence du Parti Les Démarches dont le logo est d’ailleurs déjà royalement campé sur le bulletin unique et n’attend que d’être massivement estampillé le 8 janvier prochain. Autrement, que serions-nous entrain de dire où de faire aujourd’hui ?
Aurions-nous préféré en ce moment être en proie à un flot de jérémiades inconsolables ?
Pendant que les autres poursuivraient la marche vers le 8 janvier, aurions-nous préféré être encore abandonnés sur le quai et dans une atmosphère de contestation et de confrontation à issue incertaine voire périlleuse face à une puissance publique parfois démesurée et abusive, alors que nous n’aurions pas épuisé toute notre capacité d’autodépassement et de surpassement ?
En ce moment où nous réfléchissons à comment gagner haut les mains notre combat avec un soutien populaire massif, aurions-nous préféré être dans une dissertation ou un Commentaire sur la littérature d’échec ?
En soulevant l’écluse pour laisser échapper ces quelques questions, chacun pourra situer plus aisément la gravité de l’enjeu de notre participation qui clairement surplombe chacun de nos égos. Encore une fois, question de défi et de responsabilité !
Maintenant que nous avons gagné la bataille de la participation de notre Parti aux législatives à venir, que nous reste-t-il à faire ? C’est alors maintenant que le plus difficile commence et appelle de notre part encore et encore de détermination et de sacrifices. J’en appelle à l’organisation et l’occupation du terrain afin qu’il n’y ait nulle part où nous n’ayons semé la bonne graine, celle de l’espérance démocratique et qu’il n’y ait nulle part où nos adversaires aient semé l’ivraie qui ne soit arraché et jeté au feu. J’en appelle aussi à notre générosité au combat qui passe également par l’apport de notre denier au combat. Le Parti les Démocrates qui malheureusement ne bénéficie pas du financement public reste ouvert à la contribution des uns et des autres pour faire face aux charges de la campagne électorale et remporter le scrutin de Janvier 2023.
Je voudrais pour finir exhorter chacun et tous à ne pas se laisser distraire par des manœuvres d’apprentis confusionnistes qui s’essayent à s’offrir une partie de pêche en eaux troubles, leur sport favori. Mais, je les renvoie à l’école de Abraham Lincoln où ils apprendront que « l’on peut tromper une partie du peuple tout le temps. Mais que l’on ne peut tromper tout le peuple tout le temps»
Que chacun garde son calme et sa sérénité et que surtout, le travail de mobilisation se poursuive et se renforce dans la paix et la discipline.

Que Dieu nous bénisse et bénisse le Bénin
Éric HOUNDETE
Président du Parti Les Démocrates

Assise Agossa

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page