.
.

Le triomphe de la vérité

.

Absence du quitus fiscal dans le dossier de candidature aux législatives de 2023: Le parti Les Démocrates en difficulté: veut-il s’exclure du processus électoral ?


Vues : 147

A moins de deux mois du scrutin législatif du 08 janvier 2023, l’étau se resserre grandement autour de la participation du parti de l’opposition Les Démocrates. Et pour cause, le défaut de quitus fiscal. A y voir la situation, elle s’apparente à un refus masqué des leaders de ce parti et qui semble préparer le pays à une crise électorale.

Conforment au calendrier électoral, Les Démocrates ont encore jusqu’au mardi prochain pour décider de leur participation au scrutin législatif de 2023. En effet, le parti n’a pas pu franchir la première étape de déclaration de candidatures pour prétendre obtenir son récépissé définitif contrairement à d’autres formations politiques. Quand on suit bien, Les Démocrates se retrouvent à être les seuls à avoir de lourdes dettes de fiscalité. Au moins 3 candidats inscrits sur la liste du parti, doivent verser plus d’un milliard d’impôts. Ce qui coince la délivrance de leurs quitus fiscaux. Alors se dessine, l’échec de la participation du parti au scrutin. Saul que si dans les 72 heures, ils arrivent à compléter leur dossier à la Cena. Mais il y a eu lieu de se demander si le parti Les Démocrates ne s’est pas pris à son propre piège ou ne s’est-il pas auto-exclure de la course ? En effet, le quitus fiscal, selon le code électoral, s’est révélé comme un document très important pour faire valider la candidature d’une liste depuis 2019. Ce que Les Démocrates savent pertinemment que quiconque pour avoir un ancien vice-président du parlement à la tête de leur parti. Mieux, des personnes averties comme les anciens députés Nourénou Atchadé et Basile Ahossi, sont aussi au cœur du dispositif du parti pour mettre des garde-fous en toute prévoyance, commençant tôt les démarches de l’obtention de ce sésame précieux ou s’assurer de ceux qui sont à jour, avant même de procéder aux positionnements. Mais tel  n’a pas été le cas, selon des sources concordantes. Les leaders de ce parti ont ramé à contre-courant des sages conseils que des personnes avisées leur ont donné  à cet effet. A la surprise générale, plutôt que d’aligner de nouveaux jeunes leaders parmi la multitude qui court pour se positionner au sein du parti, les responsables de Les Démocrtes se sont entêtés pour positionner des candidats débiteurs vis-à-vis des impôts, sous prétexte qu’ils sont populaires dans leurs zones. Conséquence, le parti est coincé du fait de l’absence de quitus fiscal. Aujourd’hui en quête d’une bouée de sauvetage, le parti enchaîne les conférences et les dénonciations d’une supposée confiscation de leurs quitus par la Dgi voire même par le Chef de l’Etat, qui n’est ni impliqué dans le processus électoral. Ce scénario, s’apparente à une manœuvre du parti Les Démocrates de s’exclure pour se victimiser par la suite. Et pourtant la réalité est toute autre, puisque des leaders de la mouvance sont aussi recalés pour des impayés d’impôts. Cependant, leurs formations politiques ont, avant le dépôt de leur liste, diligemment remplacé ces derniers sans aucun procès afin de pouvoir participer au scrutin. C’est le cas du parti Bloc Républicain, qui ne voulant pas perdre de temps ou voir son dossier rejeté, a fait l’option de choisir les candidats en règle ou ayant présenté leur quitus fiscal. Cette option a fait que quelques barons de la mouvance sont recalés pour défaut du quitus. Au nombre de ceux-ci, on peut citer le député Kokou Lucien Houngnibo de l’Union Progressiste le Renouveau (UP-R) ; le député Nazaire Sado du Bloc Républicain (BR) ; le maire Rogatien Akouakou de la Commune de Tori-Bossito et Elisabeth Agbossaga (2è adjointe au maire de Bohicon), tous deux membres du BR. C’est donc clair que l’opposition doit désormais chercher son problème ailleurs que d’embrouiller la piste.

A. T.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page