.
.

Le triomphe de la vérité

.

Renforcement de la sécurité: La commission de la CEDEAO accompagne la bonne gestion des stocks d’armes


Critian Kaboré, président du Burkina déchu

Dans le cadre du renforcement de la sécurité physique des armureries des forces de sécurité, la commission de la CEDEAO encourage la bonne gestion des stocks d’armes. Ce faisant, l’institution envisage réduire les problèmes de fuites, de détournement ou de vols. A cet effet, ils se tiennent, depuis le lundi 24 janvier 2022, des travaux sur la promotion et l’usage des bonnes pratiques et standards en matière de gestion des stocks d’armes. Au lancement desdits travaux, le Contre-Amiral Patrick Jean-Baptiste AHO, Chef d’État-Major Général des Armées béninoises a invité les participants à se pencher sérieusement sur cette problématique régionale. Pour la Commission de la CEDEAO, c’est le non-respect strict des normes et standards en matière de gestion des stocks d’armes et munitions légalement détenues par les États qui aboutit au détournement de ces armes et munitions et qui, surtout, se retrouvent dans le circuit illicite. Ce qui représente donc une menace à la sécurité humaine et à la stabilité des États. De même, du fait de l’extrême porosité de nos frontières, ces armes alimentent les trafics en tout genre et finissent souvent aux mains de groupes terroristes et aux bandes armées. Voilà pourquoi la gestion des arsenaux nationaux et la sécurité physique des stocks d’armes s’avèrent cruciales et imposent aux gouvernements de prendre des mesures communes.  Au cours de cette rencontre qui réunit plusieurs participants venus des pays de la CEDEAO, l’accent est entre autres mis sur l’instauration de pratiques saines en matière de stockage d’armes et de munitions, l’encadrement de la circulation et le suivi de la destination des stocks nationaux et la sécurité des munitions et la lutte contre les explosions accidentelles des dépôts.  Présent à la séance, le Directeur du Matériel des Armées, le Colonel Didier AHOUANVOEDO a informé que «sur la question, le Bénin qui possède un kit de destruction d’armes a fait des progrès dans le domaine du marquage des armes, de la tenue de bases de données et de la destruction des stocks obsolètes et saisies». Représentant la Commission, sa Majesté Piex Joseph Aïpri AHOBA a laissé entendre «la Commission de la CEDEAO est, de son côté, déterminée à accompagner les États membres dans le renforcement de la sécurité physique des armureries des forces de sécurité afin de réduire les problèmes de fuites, de détournement ou de vols». Ouvrant les assises, le Chef d’État-Major Général des Armées béninoises a exhorté les participants à se pencher sur la préoccupation que constitue le contrôle de la fabrication d’armes artisanales mentionné à l’article 7 de la Convention de la CEDEOA. Il faut dire que cette formation financée par plusieurs partenaires dont, le Centre International de Bonn pour l’Étude des Conflits, dure 5 jours.

Anselme

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page