.
.

Le triomphe de la vérité

.

Législatives du 28 avril : « Il n’y aura pas d’élection pacifique sans la participation de tous », selon Nicéphore Soglo


Vues : 0

L’ancien Président de la République, Nicéphore D. Soglo

« Je répète encore une fois ici qu’il n’y aura d’élection crédible et pacifique au Bénin que si tous les citoyens, riches ou pauvres, y participent librement. Toute autre option serait la négation pure et simple de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et du citoyen : liberté, égalité, fraternité » : ainsi s’exprimait ce mercredi 3 avril l’ancien chef de l’Etat, Nicéphore Dieudonné Soglo, à son domicile après l’échec de sa deuxième rencontre avec le président Patrice Talon au sujet de l’impasse électorale. Soglo, qui a fait part d’un « sentiment de malaise », n’a pas caché son indignation après son tête-à-tête avec Talon.  « Le chef de l’Etat, lors de notre première entrevue m’avait donné l’assurance qu’il voulait faire baisser la tension dans le pays et en revenir aux lois qui avaient permis son élection en 2016 ; la réforme du système partisan et du code électoral serait discutée après les élections législatives dans un climat apaisé et consensuel », a-t-il rappelé, évoquant par la même occasion, les deux grandes difficultés qui, à l’en croire, se sont opposées à la « sauvegarde de la démocratie ». Selon lui, la première difficulté, et la plus importante, serait pour Talon de convaincre sa majorité parlementaire. « Et ce fut bien vite un dialogue de sourds et de développements constitutionnels assez insipides », a-t-il regretté. La seconde difficulté a été l’absence de l’ancien président et leader du parti Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), Boni Yayi, à cette rencontre. Ce qui est « un échec cuisant » pour le président Soglo qui, toutefois, doit le succès de la Conférence des forces vives de la nation, en grande partie, à la présence des anciens présidents de la République. Vu l’échec du consensus pour le scrutin législatif du 28 avril prochain, Soglo exhorte le locataire du palais de la Marina, Patrice Talon, à œuvrer pour la sauvegarde de la démocratie. « Ce qui permet à un président en exercice d’être réélu, c’est sa capacité à soumettre, à avoir à sa solde tout le monde : députés, maires, élus locaux, commerçants, partis politiques. C’est la manière dont personne n’est capable de lui tenir tête, d’être compétiteur contre lui. Si vous n’avez pas de compétiteur, vous avez beau être mauvais vous serez réélu, a-t-il conclu.

Rastel DAN

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

2 thoughts on “Législatives du 28 avril : « Il n’y aura pas d’élection pacifique sans la participation de tous », selon Nicéphore Soglo

  1. Thiesko

    Soglo va t!en et dit toi qu’il aura élections piaou répète bsa je vais entendre vous avez tirez dans l’eau pour cette fois ci opposant allé appelé vôtres famille qui mange dans vos salaire en politique de venir fait marche la place républicains vous attend les imbécile

  2. Fracasse

    L est bien malade ce vieil aigri et revanchard. Un déchet d’ancien président, ce pyromane qui ne mérite que mépris aux yeux de ses victimes du temps où il était le président du Bénin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page