.
.

Le triomphe de la vérité

.

Sortie d’ouvrage pour l’an 1 du décès du Général: Ousmane Batoko dévoile ses premières rencontres avec Kérékou


Vues : 25

batoko-livreLe premier anniversaire de décès du Général Mathieu Kérékou, ancien président de la République du Bénin et porté au pouvoir le 26 octobre 1972 par un coup d’Etat militaire, n’est pas passé inaperçu. Plusieurs personnalités, aussi bien de la société civile que celles politico-administratives du pays, se sont prononcées sur ce qu’était la vie de l’illustre disparu, le jeudi 14 octobre dernier. Au nombre de ceux-ci, nous pouvons citer Ousmane Batoko, président de la Cour suprême du Bénin, depuis février 2011. Ce dernier vient de publier un petit témoignage intitulé : « Mes premières rencontres avec Mathieu Kérékou ». Ousmane Batoko fait partie d’un nombre restreint de personnalités béninoises ayant côtoyé le Général Mathieu Kérékou pendant longtemps. Le témoignage en question fera l’objet d’une prochaine publication d’un certain Amadou Ousmane. Ministre de la culture, de la jeunesse et des sports de 1985 à 1988, Ministre de l’information et de la communication de 1988 à 1990, Ministre de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative de 1988 à 2003, Ousmane Batoko, à travers son témoignage, nous plonge dans des confidences qu’il a eues avec l’homme du 26 octobre 2016. A titre illustratif, Ousmane Batoko, raconte sa première rencontre avec le Général Mathieu Kérékou en novembre 1976, au camp militaire de Ouidah où, rappelle-t-il, il a été enrôlé avec près 700 autres camarades dans le cadre de la formation civique, patriotique, idéologique et militaires. « C’est vous Batoko qui, au lieu de soutenir la révolution, vous évertuez à saper le moral du peuple avec des propos de démobilisation. C’est vous Batoko qui, au lieu de vous rendre disponible pour la construction du pays, passez votre temps à dénigrer les responsables, allant jusqu’à oublier d’où vous venez, sans tirer leçon de ce que vos parents ont été pour votre région et pour votre pays. Quand on parle de cadres non engagés ou de cadres contre-révolutionnaires, c’est les gens de votre trempe et de votre acabit qu’il faut aller chercher. C’est bien vous, qui, au lieu de dire ‘’prêt pour la révolution et la lutte continue’’, qui est une formule consacrée de la révolution, c’est vous qui, ici, dans le camp de Ouidah, avez trouvé votre formule de ‘’prêt pour le bouillon et la diarrhée continue’’. Voilà des propos antirévolutionnaires tenus par un cadre contre révolutionnaire ! » , avait dit Mathieu Kérékou, alors Colonel, ce jour-là selon , Ousmane Batoko.

Olivier ALLOCHEME   

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page