.
.

Le triomphe de la vérité

.

Fête de la Tanabata: Une vieille tradition amoureuse du peuple japonais


Vues : 15

heureuses de cette fête ne manquent pas d’inscrire leurs vœux….Main dans la main et tout souriants, les pas cadencés au rythme du battement du cœur et le regard plein d’amour et d’affection, deux jeunes amoureux en tenue yukata, fiers de vivre ce sentiment qui les unit se dirigent avec gaieté vers la tour de Tokyo, au Japon, pour y passer un moment inoubliable. Il est 17 heures. Entièrement décorée par des guirlandes lumineuses, la tour de Tokyo, haute de 333 mètres, brillait de toute sa splendeur et sa beauté en ce jour du jeudi 7 juillet 2016. C’est la Tanabata, la fête des étoiles. Elle est célébrée la septième nuit du septième mois. Selon la légende japonaise, cette célébration est à l’honneur de la rencontre entre Orihime, une déesse tisserande et Hiko-boshi, un bouvier. Le mariage absurde entre les deux êtres différents de nature donna naissance à deux enfants dont, une fille et un garçon. Mais, les parents de la déesse très en colère décident de la séparer de son mari et de créer une rivière d’étoiles infranchissable pour empêcher un prochain contact entre les deux amoureux.  Mais, face aux pleurs incessants de la princesse d’un côté, du bouvier et de ses enfants de l’autre, les dieux leur accordent de pouvoir se retrouver une fois par an, lors de la septième nuit du septième mois. Ce jeudi 7 juillet 2016 était donc une occasion propice pour le peuple japonais de célébrer les amours en décorant les feuilles tout en y inscrivant leurs souhaits. Des souhaits qui, selon la légende, se réaliseront. Ici à la tour de Tokyo, ils étaient nombreux, les jeunes amoureux à sacrifier à la tradition. Petits et grands, hommes et femmes n’ont pas manqué de vivre les réalités de la tour en espérant franchir cette rivière lumineuse  pour non seulement unir ces deux amoureux mais espérer que leurs vœux deviennent réalité. A cet effet, ils n’ont pas manqué d’inscrire sur des feuilles de cartons ou de papier, découpés à la figure de leur choix, leurs vœux dans l’espoir qu’Orihime et Hikoboshi les réalisent un beau jour.

Rastel DAN envoyé spécial à Tokyo

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page