.
.

Le triomphe de la vérité

.

Bousculades meurtrières lors du match Bénin-Mali: Les victimes toujours abandonnées à lerur sort


Vues : 4

Le Ministre de la jeunesse, des sports et des Loisirs Safiou Idrissou Affo netLe dimanche 6 septembre 2015 dernier, le Bénin a accueilli le Mali pour le compte de la deuxième journée des éliminatoires de la Can 2017. Au cours de cette rencontre, deux supporters des Ecureuils sont morts dans une bousculade. Et comme dans ce genre de circonstances, c’est la responsabilité de l’organisateur qui est engagée, il est demandé au Ministère, structure ayant pris depuis peu la gestion du football béninois en main, d’assumer ce drame. Mais, le constat est que cette institution décline toute responsabilité. C’est l’incivisme de certains supporters qui auraient défoncé la porte de l’entrée E1 qui est pointé du doigt. A en croire El Farouk Soumanou, lors du point de presse tenue hier au Ministère des sports, cette entrée ne devrait pas être opérationnelle. Peut-être qu’en sa qualité de représentant du comité d’organisation, il a raison. Mais cela ne dédouane pas le Ministère et ses associés. Car, ces évènements ne se seraient pas produits si toutes les conditions sécuritaires avaient été prises et si le Ministère n’avait pas vendu plus de billets qu’il n’y a de places. Selon l’analyse des faits, tout concourt à cela. En effet, ces genres d’évènements malheureux ne surviennent que lorsque le nombre de tickets émis et vendus est supérieur au nombre de places disponibles ou lorsqu’il y a plus de spectateurs entrés gratuitement au stade provoquant du coup la frustration dans les rangs des détenteurs de tickets. D’où, peut-être la bousculade en question. Les explications officielles fournies à la presse ne renseignent pas sur cet aspect de la question. Le porte-parole du MJSL s’est limité à la présentation de condoléances aux familles éplorées. Ce qui aurait dû être fait le jour même du drame. Car, le fait d’avoir attendu le mardi sous entendait que les organisateurs, le Ministère et ses associés, allaient prendre de la hauteur, reconnaitre leurs erreurs tout en donnant des détails sur ce drame, le nombre total de victimes, combien sont encore aux soins et ce que compte faire le Gouvernement pour prendre en charge ceux qui sont encore sous le choc. En tout cas, Safiou Idrissou Affo et ses collaborateurs doivent encore des explications aux Béninois.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page