.
.

Le triomphe de la vérité

.

1ère édition du Cames au Bénin: Brice Sinsin appelle à l’implication des PTF dans les acquis du CAMES


Vues : 3

Le rectorat de l’Université d’Abomey-calavi a organisé le mercredi 1er juillet 2015 à l’amphithéâtre Houdégbé de l’UAC, la première édition du Conseil africain et malgache de l’enseignement supérieur (CAMES). Cette importante occasion a réuni, dans un même cadre, plusieurs enseignants des universités publiques et privées du Bénin et les autorités du Cames dont le secrétaire général, le Professeur Bertrand Mbatchi, dans le but d’apporter la lumière sur les fondements ainsi que les perspectives de cet organe.

Ils étaient nombreux, les enseignants chercheurs et professeurs des universités d’Abomey-Calavi, de Parakou, de Porto-Novo, de Natitingou et même des universités privées à prendre part à cet important rendez-vous. Avec pour thème : « Mieux connaitre le Conseil africain et malgache de l’enseignement supérieur », cette journée a permis à l’assistance de se faire une idée de la plateforme, de ses perspectives et du Code d’éthique et de déontologie du Cames. Elle a aussi permis l’adoption des plans stratégiques de développement du Cames pour accroitre ses services dans les universités des différents pays d’Afrique. Initié les 22 et 23 janvier 1968 au Niger suivi de la signature de la convention par 16 chefs d’Etats le 26 avril 1968 à Lomé, le Cames compte aujourd’hui 19 pays membres répartis entre l’Afrique centrale, transcontinentale et la région des Grands lacs. Au cours de la cérémonie d’ouverture ayant marqué cet événement, le représentant des enseignants, le professeur Houndé Dako Sossou Vincent a mis l’accent sur la pertinence de l’organe dans la promotion de la qualité de l’enseignement supérieur. Il a convié les enseignants à soutenir le Cames pour lui assurer une plus large visibilité. Pour sa part, le recteur de l’UAC, le professeur Brice Sinsin, n’a pas manqué de démontrer l’attachement que lui accordent les professeurs de l’UAC, au regard des 70% du taux d’enseignants qualifiés que requiert le Cames. Vu les difficultés que rencontrent les enseignants des universités, le recteur a souhaité l’implication des partenaires techniques et financiers dans le renforcement des acquis du Cames. « Il est réservé une journée du Cames pour connaitre son utilité et sa vision. Il est important que les partenaires techniques et financiers accompagnent le Cames et l’Université d’Abomey-Calavi ne sera pas en reste », a-t-il signalé. La journée du Cames a été aussi marquée par des communications données par d’éminents professeurs et maitres conférenciers.

Rastel DAN

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page