.
.

Le triomphe de la vérité

.

Décès de François Mensah de Canal 3 Bénin: Mobilisation générale en hommage à un journaliste émérite


Vues : 22

Francois Mensah netHommages à François Mensah: Le journal ‘’L’Evènement Précis’’ salue la mémoire du disparu

Enlevé à l’affection de ses amis, des téléspectateurs de Canal 3 et de ses admirateurs ce mercredi 1er octobre, François Mensah a été salué et honoré durant toute la journée du jeudi 02 octobre. Journaliste sportif émérite reconnu à travers ses analyses, il a reçu des hommages bien mérités de la presse et de la société béninoise. Avec à sa tête son directeur de publication, Gérard Agognon, l’équipe de la rédaction de ‘’l’Evènement Précis’’ a aussi présenté ses condoléances au groupe de presse Fraternité et à la famille de l’illustre disparu. Par la voix de son porte-parole, Mathias Combou, chef desk sport, le journal a souhaité une paix profonde à l’âme du défunt. Evoquant les moments passés avec cet homme sur le plateau de Canal 3, notamment, lors de son dernier passage dans l’émission sportive qu’animait François Mensah, Mathias Combou a salué ses compétences. « Il nous a quittés et nous ne pourrons que lui souhaiter un repos éternel et que, de là où il est, il veille sur sa famille, sur Canal 3, sur la presse sportive et sur tout le Bénin », a souhaité Mathias Combou avec tristesse.

Le défilé incessant des hommes politiques et autres personnalités au siège de Canal 3
Bruno Amoussou à la tête d’une forte délégation de l’Union fait la Nation, le premier adjoint au maire de Cotonou et président de la Renaissance du Bénin, Lehady Soglo, l’ancien ministre Bernard Lani Davo, le très probable candidat à la présidentielle 2016, Robert Gbian, plusieurs ministres du gouvernement dont Valentin Djènontin, Naomi Azaria presqu’au bord des larmes, des députés à l’Assemblée nationale, des personnalités de la société civile….. Ils étaient nombreux à se bousculer hier au siège de Canal 3 pour présenter leurs condoléances aux responsables de cette chaine de télévision privée endeuillée depuis mercredi dernier par le décès du journaliste sportif et chroniqueur maison, François Mensah. Un défilé de politiques et de personnalités qui révèle sans doute la célébrité de l’illustre confrère qui, sur Canal 3, a su s’imposer par son talent et son style particulier de journaliste à la plume sévère et au verbe piquant. Tous ont reconnu hier qu’il était vraiment «un grand commentateur de télé » qui excellait brillamment au-delà de son domaine de prédilection qui est le sport. Qu’il s’agisse des questions politiques, économiques ou sociales, les chroniques de François Mensah ne manquaient pas de pertinence et d’intérêt selon plusieurs témoignages faits sur les lieux hier.

Une étoile du monde des médias tire sa révérence

Le très populaire journaliste sportif de Canal 3 n’est plus. François Mensah a tiré sa révérence mercredi dernier au Centre National Hospitalier et Universitaire Hubert Koutoukou Maga de Cotonou à l’âge de 32 ans. François Mensah était marié et père d’une petite fille de 4 ans environs. Né le 02 mars 1982, il est issu d’une union entre un père béninois et une mère sénégalaise. Après un passage à l’université d’Abomey-Calavi, il est allé faire une formation en Marketing et Action commerciale. C’est dans les années 2000 que la passion du journaliste sportif l’a atteinte. Il fait son incursion à Radio Océan FM où il a retrouvé la très célèbre émission « Stade d’ici et d’ailleurs ». Avide de son art, il a rejoint, dans la foulée, Radio Tokpa. Là, il explose et devient un journaliste de dimension nationale avec des analyses percutantes. Il a été le premier journaliste à animer l’émission « Canal Sport » de Canal 3. Au fil des ans, François Mensah est devenu un journaliste vedette et très populaire sur le plan national et sous-régional. Il a quitté stades, ring, tartans et arènes sportives pour l’éternité, laissant derrière lui un fan club sans repères.

Le monde sportif et les amis de François reconnaissent le grand talent de l’illustre disparu

Augustin Ahouanvoébla, président de la FBF:« …Le départ de François est la preuve tangible que la vie est un marché… »

La douleur est vive. C’est Dieu qui donne et il a repris. Francois Mensah était un journaliste très critique, surtout dans notre activité qu’il gérait avec dextérité, le sport et en particulier le football. Nous sommes totalement abattus. Objectivement, avec le départ de François, on a la préuve tangible que la vie est un marché où chacun est venu faire ses achats. Fondamentalement, je sais que les œuvres de Mensah seront gravées dans la mémoire de tous les hommes de son époque. Il est important de faire savoir maintenant qu’à la Fédération béninoise de football, nous allons nous joindre à Canal 3 et particulièrement à tous ses animateurs du desk sport pour le soutien nécessaire pour l’accompagner à sa dernière demeure, mais aussi, accompagner sa petite famille. Aujourd’hui, nous gémissons dans l’espoir. Car, l’espérance est permise.

Ambroise Zinsou, collègue de François Mensah:« …Il y a 72 heures, je pouvais tout imaginer sauf la mort de ‘’ Chesco ‘’… »

C’est vraiment triste pour moi de parler de la mort de François. Au delà des relations de collègues, Francois était un frère. On se partageait beaucoup de choses. Il est un talent à l’état pur. François, c’est le journaliste complet, le commentateur complet. Et son départ, pour moi, est comme un coup de massue sur ma tête. Il y a 72 heures, je pouvais tout imaginer sauf la mort de « Chesco » comme il aimait se faire appeler. Il était malade, hospitalisé, mais il avait quand même de l’espoir parce que chaque jour que Dieu faisait, son état de santé s’ameliorait. Je suis peiné de constater la disparition d’un être aussi cher, aussi aimable, aussi humble que François. Nous avons eu d’étroites relations de travail, que ce soit sur la page sport du journal Fraternité ou à la rédaction sportive de Canal3. Le tout dernier moment que j’ai passé avec lui, c’était à la veille de son admission à l’hôpital, le mardi 09 septembre quand il était venu deposer sa chronique. Il m’a vu et a dit « Atagan » et je lui ai répondu « Oui Chesco, comment ? ». Il a dit « Adaïoun, azounmé », c’est juste des expressions qu’on utilisait pour nous égayer parce que, chaque fois quand tu le vois, il n’est pas prêt pour la tristesse. C’est vraiment une grande perte. Il restera pour moi un frère, un frère qui a laissé un grand vide.

Blaise Tossou, directeur de publication de ‘’Les 4 vérités’’:« …. Il était un talent pur… »

François Mensah a été un compagnon à Radio Tokpa. Je l’ai connu travailleur, bagarreur. Il était un jeune dont le talent dépassait l’âge. Il avait une mémoire très fraiche. Il m’avait sidéré quand il nous a rejoints à Radio Tokpo. Nous aimions l’appeler « Chesco » et nous faisions beaucoup de choses ensemble. Quand bien même nous n’étions plus dans le même organe, nous avions gardé de bonnes relations. Je le sollicitais pour la revue de presse étant donné que je suis un patron de presse. J’estime qu’on ne devait pas le perdre de sitôt. Il est un talent pur, un sac au dos qui n’a pas fait une école de journalisme avant de faire ce qu’il a pu faire dans le métier. Là où il m’a encore séduit, c’est au moment où il a commencé par écrire des chroniques. C’est là que j’ai su qu’il est multi dimensionnel. Je peux vous dire aujourd’hui quand bien même François est mort très jeune que c’est un baobab qui vient de tomber.

Christian Adandédjan, collègue de François Mensah:« … Il sait faire chaque chose dans des conditions données… »

Tous les jours que j’ai passé avec mon frère François ont été des moments chauds. Au-delà des relations professionnelles, nous avions des relations fraternelles et d’amitié très serrées. Nous partagions beaucoup de choses ensemble depuis 2009 que j’ai intégré Canal 3. Il était la première personne que je croisais ou que j’introduisais chaque matin après que j’ai fini de faire mon introduction pour l’émission ‘’Actu matin’’. C’est triste de savoir que ce jeune pétri de talent nous laisse en si bon chemin. François, c’était une personne qui avait sa manière de plaire. Il sait faire chaque chose dans des conditions données. Il ne s’agitait pas et était toujours serein. Avec lui, on communiquait beaucoup par code, « le dur » ou « le point » par exemple. Sans vous mentir, François nous manque et il nous manquera beaucoup.

Ange Gnancadja, photojournaliste, collègue de François Mensah:« Il sait comment tenir en haleine un public »

Je présente toutes mes condoléances à toute la presse béninoise et internationale. François n’était pas fait que pour le Bénin. Tellement il est connu au Bénin, il l’est aussi au plan international. Sa mort me touche énormément. Car, il y a plusieurs années que lui et moi collaborions. C’est un jeune qui aime l’ambiance et qui taquine beaucoup. Je suis photojournaliste et un jour, le doyen Pépéripé m’a appelé ‘’¨Paparasi’’ et depuis, il n’a cessé de m’appeler ainsi. Tout homme doit passer par la mort. Mais il y a des situations qui vous touchent plus et je crois que c’est le cas de François. Car, François est un oiseau rare. Il sait comment tenir en haleine un public. Je vais demander que le Seigneur accorde le repos éternel à son âme et qu’il veille sur sa fille et sa petite famille.

Narcisse Allossè, collègue de François Mensah:« C’est le seul journaliste béninois qui prépare à peine son émission mais qui vous comble »

Je viens de perdre un cousin et non un collègue. Je suis vraiment abattu. Avec mon frère, je parlais beaucoup de son talent. C’est le seul journaliste béninois que je connais qui prépare à peine son émission mais qui vous rend heureux. Et je le lui disais souvent. Je me rappelle que je lui disaisque si Dieu pouvait me donner le millième de son talent que je ne serais plus là où je suis aujourd’hui. Quand je lui disais cela souvent, il riait et s’en allait. C’est pour vous dire que la perte est vraiment immense. Nous passions beaucoup de temps ensemble, lui et moi. Il se fâchait très peu et n’avait de problème avec personne. Je voudrais demander à tous ceux qui l’aiment d’avoir une pensée pour lui età sa petite fille qui ne connaitra pas la joie de grandir sous sa protection.

Réalisation Anselme HOUENOUKPO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

4 thoughts on “Décès de François Mensah de Canal 3 Bénin: Mobilisation générale en hommage à un journaliste émérite

  1. DOSSOU Alex Charmel

    Qu’il repose en paix et le vide qu’il laisse soit vite comblé par Dieu qu’il l’appelé.

  2. Atchikpa

    Hooo pitier sa fait pleurer.ou a t’il laisser ces vicieux que nous voyons pour 1 jeune? Ahotchoo dans quel pay somme nous et laisson mourir comme sa nos demain.francois,francois que tn ame leur pardonne car tn vivant il ne ton pa connu et mtn u es mort et il te regrette.

  3. houessou sokou

    F iable et honnête, nous pouvons toujours compter sur toi, tu
    R avives les rayons du soleil en nous offrant ton amitié
    A moureux de la liberté, la signification de ton prénom te correspond, perle de
    N acre dans un écrin de bonheur, tu es notre trésor
    C ‘est avec ténacité que tu affrontes la vie, un
    O eil tourné vers l’avenir, que tu abordes avec calme et réflexion
    I nspiré par tant de qualité, je me sens plus serein
    Sans toi, la vie n’a pas la même saveur sucrée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page