.
.

Le triomphe de la vérité

.

Polémique autour des propos du chef de l’Etat sur les élections: Lucien Houngnibo mobilise Allada, Toffo et Tori contre les « détracteurs » de Yayi


Vues : 0

Une impressionnante marche de protestation dans les rues d’Allada, suivie d’un géant meeting  dans la grande cour de l’école primaire publique centre. Le député  Lucien Houngnibo, président du Parti pour la Démocratie et le  Changement (PDC) et plusieurs autres leaders politiques  de la 5ème circonscription électorale  ont choisi  ces deux grandes actions pour dénoncer avec force vigueur  tous ceux qui critiquent le chef de l’Etat, Boni Yayi, depuis sa déclaration de Boko sur la cherté des élections au Bénin. L’honorable Lucien Houngnibo, le maitre d’orchestre a  fait drainer un grand monde composé des militants et leaders de plusieurs forces politiques d’Allada, de Toffo et de Tori, sans oublier ces nombreuses femmes, ces milliers de jeunes et les différentes délégations de sages, de têtes couronnées et autres invités de marque.

«Dans notre pays, on est très fort dans la machination, le mensonge et dans l’intoxication. Si non, je ne  comprends  pas. Le président Boni Yayi a des préoccupations en ce qui concerne le coût des élections dans notre pays. Mais c’est étonnant que  les gens se mettent brusquement à le charger en prenant une  portion de  sa parole pour dire qu’il ne  veut  pas organiser les élections».  Le député Lucien Houngnibo, au pupitre, s’insurgeait ainsi contre les « détracteurs » de Boni Yayi qui orientent dans un « mauvais sens » le débat en cours sur les élections au Bénin.

« Dans sa conclusion, le chef de l’Etat  a dit qu’il  faut qu’on s’asseye et qu’on se parle  pour amoindrir le coût des élections dans notre pays.  Cela est normal et digne d’un responsable de son niveau. Après tout, le président est un gestionnaire… », a-t-il soutenu, rectifiant que « Yayi n’a jamais dit  qu’on  n’organisera  pas les élections ». Pour le président du PDC,  « Yayi n’a rien dit d’extraordinaire ».  Raison pour laquelle, il a demandé  aux populations de la commune d’Allada, de Tori-Bosso, de Toffo et de toutes les autres  communes de la 5ème circonscription électorale de ne guère se fier à tout ce qui se dit depuis peu contre  le Dr  Boni Yayi. « Nous devons apprendre à cultiver la paix dans notre pays en évitant les mensonges et les interprétations tendancieuses… », a souhaité Lucien Houngnibo, ajoutant aussi que « c’est ceux qui ne veulent  pas voir le développement qui peingnent Yayi en noir… ».

 Egalement présent au meeting d’Allada, l’ancien ministre Antoine Alabi Gbègan, avec la même verve, a rappelé qu’il avait déjà déploré la cherté des élections au Bénin quand il était au gouvernement du président Soglo. « Les gens n’aiment pas la vérité au Bénin, c’est tout. Chacun  est dans son rôle, celui qui est dans l’opposition doit critiquer.  Mais dire que Yayi ne veut pas organiser les élections est de la pure intoxication  », a-t-il affirmé. Entre autres intervenants, il y a Joachim Adjavissi, représentant de l’Union du Bénin (UB). Il a salué  la forte mobilisation des populations à la marche et au meeting, les invitant  à  rester sereines.  «  La non organisation des élections communales  ne serait imputée au gouvernement seul.  Comment peut-on imaginer  que le président ne voudrait  pas organiser les élections et voudrait s’éterniser au pouvoir ? Alors que c’est ce même  président  qui a commencé la mise en œuvre de la Lépi», a-t-il déploré.

 Christian TCHANOU

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page