.
.

Le triomphe de la vérité

.

A l’occasion de son Université de vacances, édition 2014: Les quatre recommandations du Parti Conscience citoyenne


Vues : 48

Nécessité d’une correction consensuelle et accélérée de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi), rentrée scolaire apaisée, prévenir le risque de la maladie à virus Ebola, installation des autres sections du parti. Ce sont là les quatre grandes recommandations issues de l’édition 2014 de l’Université de vacances organisée samedi et dimanche à Sèmè-Podji par le Parti Conscience citoyenne. Lire ci-après l’intégralité du communiqué de presse qui a sanctionné les travaux.

A l’ouverture de l’Université de vacances du Parti Conscience citoyenne, son président, Moukaram Badarou n’a pas manqué de magnifier le chef de l’Etat, Boni Yayi, qu’il qualifie de « véritable acteur de développement » pour les nombreuses œuvres qu’il réalise dans le pays depuis 2006. Lire ci-après un extrait de ses propos.
« Le président Boni Yayi est un véritable acteur de développement »

A l’ouverture de l’Université de vacances du Parti Conscience citoyenne, son président, Moukaram Badarou n’a pas manqué de magnifier le chef de l’Etat, Boni Yayi, qu’il qualifie de « véritable acteur de développement » pour les nombreuses œuvres qu’il réalise dans le pays depuis 2006. Lire ci-après un extrait de ses propos.
« …L’avenir du Bénin dépend de nous. Nous avons besoin que chacun d’entre nous développe ses talents, mette à son service ses atouts (…) Si nous ne le faisons pas et si nous baissons la garde, ce n’est pas seulement nous-mêmes qui tomberont mais c’est tout le pays que nous laissons tomber. Devons-nous laisser tomber notre pays ? Evidemment non, parce que, c’est ce que nous avons de plus cher et comme le disait le cardinal Bernardin GANTIN, « aucun citoyen ne peut être au-dessus de son pays ». Le Bénin est là avant nous, le Bénin est là pendent que nous y sommes et le Bénin sera là après nous. D’où la nécessité de toujours prioriser l’intérêt général, de toujours prioriser le Bénin dans nos faits et gestes. Le Bénin d’abord et le Bénin avant tout.
L’histoire du Bénin n’est pas faite de gens qui laissent tomber quand les choses deviennent difficiles. Elle est faite, par contre, de gens qui ont persisté, qui ont travaillé dans des situations très difficiles, qui aiment beaucoup leur pays et qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour le rayonnement du Bénin. Nos ainés à l’instar des présidents MAGA, AHOMADEGBE, APITY, ZINSOU et autres ont travaillé durement pour que nous ayons les indépendances, le 1er aout 1960 et d’autres avec nous-même pour que le Renouveau Démocratique ait droit de cité, aujourd’hui dans notre pays. Nous devons continuer par travailler ; redoubler même d’effort pour mieux assumer l’héritage mais aussi pour l’améliorer en vue de le léguer à la génération future.
D’entrée, je tiens à nous avertir que rien ne nous sera donné et que d’ailleurs rien ne se donne. Il faut travailler, travailler et travailler. Mais je sais que nous pouvons réussir à bâtir ou à continuer de bâtir ce cher et beau pays, le BENIN. Nous devons réussir parce qu’en effet, l’obligation qui est la nôtre n’est pas une obligation de faire mais une obligation de résultat.

Mesdames et Messieurs ;
Chers camarades;
Depuis plus de cinquante ans, notre pays est en construction et à la Conférence Nationale des Forces vives de la nation de 28 février 1990, nous avons affirmé avoir vaincu la fatalité ; Oui, nous avons vaincu effectivement la fatalité parce que, depuis lors, notre pays fait son petit bonhomme de chemin sur le plan de la démocratie et du développement socio-économique. C’est vrai, nous trébuchons parfois, nous commettons des erreurs et même des fautes ; nous nous sentons contrariés, nous nous accusons mutuellement mais jamais nous n’avons franchi la ligne rouge et nous ne devons jamais la franchir. Le Bénin s’impose à nous tous et nous devons le faire avancer et lui faire jouer sa partition dans le concert des nations. C’est pourquoi, nous devons resserrer nos rangs et renforcer nos capacités à promouvoir la justice, l’équité et l’égalité pour chaque Béninoises et chaque Béninois devant la loi, afin que le rêve des pères fondateurs de notre pays devienne une réalité pour chacun et pour tous. Le Bénin que nous désirons pour nous et pour nos enfants est un Bénin où le travail honnête abonde ; un Bénin où les communautés sont solides et solidaires; un Bénin où la prospérité est partagée sur une vaste assise ; un Bénin où les chances de réussir sont offertes à tous et nous mènent aussi loin que nos rêves. Tout ceci est possible si nous travaillons ensemble, si nous faisons appel au meilleur de nous-mêmes, les pieds fermement plantés sur terre et les yeux résolument tournés vers l’horizon d’un demain meilleur. Je sais que cette nation dont nous rêvons est à notre portée. Pour y arriver, pensons toujours et avant tout au BENIN.

Mesdames, Messieurs ;
Chers Camarades ;
Ce qui fait du Bénin un pays exceptionnel, c’est que nous savons vivre la diversité dans l’unité ; c’est que nous savons que malgré la multiplicité de Béninois, il n’y a qu’un seul Bénin. C’est aussi parce que nous avons la conviction que nous partageons un même destin et que ce pays ne fonctionne en mieux que lorsque nous acceptons certaines obligations que nous avons les uns envers les autres et envers les générations futures. La liberté pour laquelle tant de Béninois se sont battus et sont morts s’accompagne de responsabilités autant que de droits. Et parmi eux, il y a l’amour, la charité, le devoir et le patriotisme. C’est ce qui fait la grandeur du Bénin et nous devons en être fiers.

Mesdames, Messieurs ;
Chers Camarades;
Je suis plein d’espoir et d’espérance parce que notre pays a la merveilleuse chance d’avoir à sa tête un de ses dignes fils. Un homme d’Etat, un homme exceptionnel dévoué à la cause juste du peuple béninois et du Bénin. Un homme qui fait du développement sa priorité et qui se bat chaque jour pour sortir nos populations de la précarité. Un homme qui fait du problème des jeunes et des femmes une préoccupation majeure et c’est ce qui explique les différents produits mis en place par le gouvernement pour aider les jeunes pour une meilleure employabilité et les femmes pour une meilleure autonomisation. Le président Boni YAYI est un véritable acteur de  développement et c’est ce qui justifie la présence du Parti Conscience Citoyenne aux côtés des autres forces politiques de la mouvance présidentielle pour le soutenir afin de l’aider à réaliser notre rêve commun, à savoir, faire du Bénin un pays de paix, démocratique et prospère. Pour faire du Bénin, un pays où il fait bon vivre pour chacun et pour tous. Nous comptons beaucoup sur lui et il peut beaucoup compter sur nous. C’est sur ces mots d’engagement et de confiance, que je déclare ouverts les travaux de l’Université de vacances du Parti Conscience Citoyenne… »

« REMERCIEMENT ET RECOMMANDATIONS »
Le Parti Conscience Citoyenne a tenu les 19 et 20 septembre 2014, au CEG 1 de Ekpê dans la commune de Sèmè-Podji, son Université de vacances avec comme thème : LE BENIN D’ABORD. A l’issue des travaux, la Direction nationale du Parti, salue l’esprit militant de ses militantes et militants et tient à dire ses remerciements à l’endroit des responsables de toutes les forces politiques ainsi qu’à leurs militants qui ont fait le déplacement. Les participants, qui ont eu droit à de riches communications, ont fait des recommandations à l’endroit de la Direction nationale du Parti.

REMERCIEMENTS
Pour avoir fait le déplacement pour son Université de vacances, Le Parti Conscience Citoyenne remercie infiniment les responsables et les militants des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) de la commune de Sèmè-podji, particulièrement son coordonnateur, monsieur Dominique TAGBOJI et le Maire de la commune, monsieur Mathias GBEDAN.
Remerciements aussi à l’endroit de toutes les têtes couronnées, les chefs traditionnels et religieux, les sages et notables de la commune de Sèmè-podji.
Remerciements à l’endroit du Recteur de l’Université de vacances, monsieur Solyou OSSENI et de tous les communicateurs, messieurs Iréné AGOSSA, Arimi CHOUBADE et Jean Claude IREOLA
Les mêmes remerciements vont à l’endroit de tous les chefs de Partis ou leurs représentants ainsi qu’à l’endroit de tous les militantes et militants du Parti qui ont massivement fait le déplacement.

Les quatre recommandations du Parti Conscience citoyenne
RECOMMANDATION No1
« NECECESSITE D’UNE CORRECTION, CONSENSUELLE ET ACCELEREE DE LA LEPI »
Les participants à l’Université de vacances se sont préoccupés des échéances électorales dans notre pays, le Bénin. A ce sujet, ils recommandent à la Direction nationale du Parti de jouer toute sa partition aux côtés des autres forces politiques de la mouvance présidentielle ainsi que de toutes les forces vives de la nation pour une correction effective, consensuelle et accélérée de la Liste électorale permanente informatisée (LEPI).
Les participants se félicitent de la partition jouée par le gouvernement en mettant déjà plus de deux-tiers du budget à la disposition du CORS-LEPI et l’invite à continuer tout en exigeant de cette structure une utilisation rationnelle et efficace des sous du contribuable.

RECOMMANDATION N°2
« RENTREE SCOLAIRE APPAISEE »
Les participants remercient le gouvernement, les enseignants et les acteurs sociaux pour avoir aider à sauver l’année scolaire 2013-2014. Ils les invite par la même occasion, à tout faire pour une rentrée scolaire 2014-2015 apaisée en privilégiant un dialogue social responsable, franc et sincère afin d’échapper au cycle vicieux et infernal des grèves qui paralysent les activités scolaires et académiques tout en affaiblissant le niveau des apprenants et en ruinant dangereusement la qualité des valeurs citoyenne de nos compatriotes. Ils souhaitent que la Direction nationale du Parti prenne toutes les dispositions pour accompagner le gouvernement dans le sens de cette rentrée apaisée.

RECOMMANDATION N°3
« PREVENIR LE RISQUE LA MALADIE A VIRUS EBOLA »
Les participants saluent l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le gouvernement de la République pour toutes les mesures prises pour limiter la propension de la maladie à virus « Ebola ». Ils invitent particulièrement le gouvernement béninois à renforcer ces mesures pour prévenir tout risque d’irruption de ce virus dans l’espace territorial national afin de préserver nos paisibles populations. Ils demandent à la Direction nationale du Parti de prendre part à ce combat.

RECOMMANDATION N°4
« INSTALLATIONS DES AUTRES SECTIONS »
Les participants félicitent la Direction nationale du Parti pour l’installation d’un certains nombre de sections et recommandent l’installation pressante des autres sections. Ils souhaitent que tout soit mis en œuvre pour traduire dans les faits, le contenu des documents fondamentaux du Parti en vue d’une meilleure animation de la vie politique et une meilleure participation à toutes les échéances électorales à venir.

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page