.
.

Le triomphe de la vérité

.

Représentant des journalistes culturels au CA/FITHEB: Happy Goudou dévoile ses ambitions


Vues : 7

Happy Goudou netIl est depuis mercredi dernier, le représentant des journalistes culturels au conseil d’administration du Festival international de théâtre du Bénin (FITHEB). Il s’agit du journaliste culturel Happy Goudou de la radio planète. Président du Réseau des journalistes et animateurs pour la culture (REJAC) puis membre de l’Association des journalistes critiques d’art pour le développement connu sous l’appellation “Noyau critique”, il a reçu l’onction de ses pairs pour inaugurer cette place désormais réservée aux journalistes culturels au sein du Conseil d’administration du FITHEB. A l’issue de cette élection qui s’est déroulée dans les locaux de la Direction de la promotion artistique et culturelle (DPAC) dans la matinée du mercredi dernier, le nouvel administrateur du FITHEB a dévoilé ses ambitions. En tant que journaliste, il entend surtout œuvrer pour que le volet communication de la biennale soit redynamisé. Car, il reste convaincu d’une chose : « Un festival ne saurait avoir une grande notoriété ou une grande visibilité sans une bonne communication. Et qui parle de communication parle forcément des médias. Nous allons donc tout faire pour que les médias soient fortement impliqués dans le FITHEB afin que le monde entier soit informé de ce grand festival que nous avons. Cela permettra sans nul doute à notre pays de vendre son image grâce aux médias », a laissé entendre Happy Goudou avant de rassurer les uns et les autres sur les craintes liées aux éventuelles fuites d’informations qu’il pourrait avoir lorsqu’un journaliste sera désormais associé à l’organisation du FITHEB. « Vous savez, beaucoup pensent qu’une fois un journaliste va intégrer le conseil d’administration du FITHEB, on pourrait assister à des fuites d’informations quant aux délibérations des sessions de cette instance. Je voudrais dire à ceux qui pensent ainsi que les journalistes ont toujours, d’une manière ou d’une autre, des informations lorsque le conseil d’administration tient ses sessions. Ce n’est donc pas à cause de moi qu’il va y avoir des fuites d’informations. Je sais qu’en tant qu’administrateur du FITHEB, je suis tenu par l’obligation de réserve. Le conseil d’administration a aussi un règlement intérieur que nous devons suivre. Ce sont des choses que je connais donc très bien », a-t-il indiqué avant d’exprimer la gratitude des journalistes culturels auministre de la Culture, Jean-Michel Abimbola qui a compris l’enjeu en  associant désormais la presse culturelle  dans l’instance de décision de cette biennale.

Donatien GBAGUIDI

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page