.
.

Le triomphe de la vérité

.

Guerre contre les insectes destructeurs des fruits au Sud du Sahara: Bientôt un plan d’éradication de ce fléau pour 09 pays


Vues : 0

INsecte destrustionnetCotonou abrite depuis hier et jusqu’au 23 mai prochain un important atelier régional de finalisation des documents et de planification des activités sur le contrôle des fruits face aux insectes destructeurs. Au terme de cet atelier, un document de lutte commune contre ce fléau sera validé.
Lutter efficacement contre les insectes qui détruisent les fruits, sécuriser ces produits et, pour finir, éradiquer ce mal à partir de quelques pays au Sud du Sahara et plus précisément de l’Afrique de l’Ouest. Tel est l’objectif principal de cet atelier régional de finalisation des documents et de planification des activités du projet « Fruit flies control technologies dissemination and capacity building of West African fruits value chainsstakeholders ». Ouvertes depuis hier mardi 20 mai, ces assises prendront fin vendredi prochain et permettront à neuf (09) pays de l’Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée, Mali, Niger, Nigeria et Sénégal) de valider et de s’approprier une politique générale de lutte contre les insectes destructeurs des fruits. Il sera question de l’examen de la prise en compte des observations des évaluateurs et celles de la Banque mondiale dans les documents de projet, de la lecture de la revue et la mise à jour du cadre logique du projet, de la présentation sur la prise en compte du genre dans les activités, de la présentation du cadre de gestion environnementale et sociale du CORAF/WECARD. C’est après le constat que les fruits ne s’épanouissent pas normalement et que la production annuelle est totalement affectée depuis des années à cause de ce phénomène que des chercheurs se sont penchés sur la question allant jusqu’à proposer un plan de lutte. Une fois ce plan validé ce vendredi, il tiendra grand compte de la société, de l’environnement, des producteurs eux-mêmes… pour permettre aux pays concernés d’avoir des fruits à l’abri de la rafle des insectes. C’est ainsi qu’il faut penser à leur commercialisation. Vu le rôle que jouent les fruits dans la société, cet atelier est d’une importance capitale pour leur apport dans l’économie des pays concernés.

José Mathias COMBOU

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page