.
.

Le triomphe de la vérité

.

Sécurité des frontières: L’ABeGIEF réunit de hauts cadres civils et militaires autour de la sécurisation des espaces frontaliers


Vues : 2

L’Agence béninoise de gestion intégrée des espaces frontaliers (ABeGIEF) a organisé hier, jeudi 03 avril à l’Hôtel Novotel Orishade Cotonou, une concertation  sur la sécurisation des espaces frontaliers.Placée sous le thème « Orientations stratégiques pour une meilleure sécurisation des espaces frontaliers », la rencontre a réuni les anciens généraux, chefs d’État-major, inspecteurs généraux de la police nationale et le haut commandement militaire. Ouverte par François Houessou, le ministre de l’intérieur, de la sécurité publique et des cultes (Mispc), la concertation a eu comme objectif de porter à la connaissance de ces hauts cadres rompus aux questions de frontières, les menaces actuelles relatives à la sécurisation et au développement des espaces frontaliers du Bénin, et de rechercher de nouvelles stratégies pour riposter contre ces menaces.

Malgré que le Gouvernement, depuis 2007, ait fait de la question des frontières une priorité nationale en dotant le pays d’une Politique nationale de développement des espaces frontaliers, des problèmes persistent le long des frontières internationales du Bénin, et des efforts restent à faire pour assurer leur sécurisation et impulser leur développement socio-économique.D’où le vibrant appel du Dr Marcel Baglo, le Directeur général de l’ABeGIEF à l’intelligentsia que constituent les participants à l’atelier, aux fins d’aider l’ABeGIEFà y parvenir grâce à une stratégie sécuritaire efficace.

Le ministre Houessou a,pour sa part,salué l’organisation de l’atelier qui, a-t-il souligné, se tient à un moment où « la sécurité devient pour les grands Etats de ce monde le socle de tout développement quel que soit le secteur ». Faisant cas des crises politiques qui secouent l’Afrique avec comme corolaires la circulation d’armes dans la sous région et les menaces que font peser certains groupes terroristes tels Al Qaida ou encore Boko Haram, le ministre s’est dit persuadé de ce que le conclave de ce mercredi augure de bons auspices pour la mise en œuvre de politiques de sécurisation des frontières.

Invités à mettre à contribution leurs expériences relatives aux questions de frontières, les participants ont eu à faire l’analyse de la situation prévalant dans les zones concernées,proposer des orientations en vue d’élaborer des stratégies pour leur meilleure sécurisation, mettre en place une plate-forme de réflexion prospective géopolitique et géostratégique avec l’ABeGIEF en vue de proposer les outils et les procédures pour mieux préserver l’intégrité territoriale et sécuriser les espaces frontaliers.

Il est à savoir que les frontières internationales du Bénin, hormis les frontières maritimes, sont d’une longueur approximative de 2011 km. Jusqu’à une époque récente, elles ont souffert d’une absence d’intérêt et d’attention de la part des pouvoirs publics. Une situation à l’origine de violations d’intégrité territoriale du Bénin, d’insécurité grandissante, de fréquents déplacements des bornes frontières suivis de spoliations des terres, etc., à laquelle il urge de trouver des solutions.

Flore NOBIME

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page