.
.

Le triomphe de la vérité

.

Fort taux de réussite au Cep 2013: Raouf Affagnon met en doute la fiabilité des chiffres


Vues : 10

Raouf Affagnon  Sg

Raouf Affagnon Sg

« …Ce fort taux de succès au Cep est trop beau pour être vrai. (…). Je peux donner ma tête à couper ». Voilà ce que pense Raouf Affagnon des 86,40% de taux de réussite à l’examen du Certificat d’études primaires (Cep) enregistré pour le compte de cette année. Invité hier, 07 juillet de ‘’Zone Franche’’, l’émission dominicale de la télévision privée Canal 3 Bénin, le membre de la Coordination nationale des enseignants pour les travaux du Baccalauréat (Conetra-Bac) et ancien porte-parole du Front des trois ordres de l’enseignement n’est pas allé par quatre chemins pour désavouer ‘’les bons résultats’’ du Cep 2013 rendus publics vendredi dernier au terme des délibérations. Pour celui qui se définit comme «un Béninois d’un certain âge qui a vu et revu un certain nombre de choses», ces chiffres ne sont pas fiables  et il doit  y avoir, sans aucun doute, des explications à ces 86,40%. Des arrangements sûrement, à l’en croire. Pour preuve, il en veut les confidences, avant la proclamation des résultats, de quelques enseignants qui lui ont fait part de leurs mauvaises impressions quant au travail des candidats. Ce qui a sans doute pesé dans la balance lors des délibérations et conduit à ce qui, selon lui, s’est « certainement passé» : la revue à la baisse de la moyenne pour l’admissibilité.  Un fait qui en définitive, ne serait pas étranger au mode opératoire du politique. Si l’on considère que ce dernier, toujours selon Raouf Affagnon « pour soigner son image (…), fait arranger les choses de ce côté-là ». Convaincu qu’il y a anguille sous roche et qu’une enquête ferait découvrir le pot aux roses, Raouf Affagnon qui estime le taux de 86,40% trop beau pour être vrai continue de douter de leur fiabilité et met sa tête en jeu.

Flore S. NOBIME

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page