.
.

Le triomphe de la vérité

.

Après 75 jours à la tête de la Commission spéciale transitoire de la Ccib:Pierre Zocli évalue à 80% ses réalisations


Vues : 0

A deux semaines de la fin de sa mission à la tête de la Commission spéciale transitoire de la Chambre du commerce et d’industrie du Bénin (Ccib), le Président Pierre d’Alcantara Zocli a fait le point de ses réalisations de 60 jours passés de gestion. Face aux journalistes ce mercredi 29 février 2012 dans les locaux de l’institution consulaire, deux grands axes ont constitué les actions menées. Il s’agit de la restructuration de la Ccib dont le résultat attendu est la mise en place d’une institution consulaire rénovée et adaptée à la nouvelle gouvernance économique et du management de la Ccib dans un contexte de restructuration.

Parlant de la restructuration de la Ccib, le président de la commission a confié avoir recruté et commis un groupe d’experts à cette tâche dont les résultats du rapport d’étude devront être transmis ce 1er mars 2012 à l’autorité de tutelle que représente la ministre du commerce Madina Séphou. Pour ce qui concerne le management de la Ccib en période de restructuration, il a partagé que « la Ccib a redoré ses blasons depuis 75 jours ».

A cet effet, l’institution consulaire a renoué avec la noblesse de la gouvernance consulaire entrainant de facto une permanente interaction avec le gouvernement auprès duquel la Ccib a repris sa place d’interlocuteur privilégié. Ainsi, la Ccib est devenue fréquentable avec une régulière sollicitation des opérateurs économiques et de plusieurs institutions internationales. A en croire le Président, de nombreux chefs d’entreprises écrivent pour revenir à la Ccib. Et mieux, le gouvernement implique de plus en plus la Ccib dans la recherche de solutions aux problèmes économiques du pays.

La visibilité sous régionale obligeant, le Président de la Ccib a effectué une mission à Abidjan, Accra et Lomé pour revenir informer le gouvernement béninois sur le Programme de vérification des importations (Pvi), Nouvelle génération. Du constat fait au plan national dans le monde d’affaires, il a certifié d’une adhésion collective des acteurs portuaires. « Le PVI est hautement apprécié par les opérateurs économiques » dira t-il.

En somme, les activités sont évaluées à 80%. Par ailleurs, interpellé sur l’organisation des prochaines élections consulaires, il affirme que l’organisation des élections relève de la compétence du gouvernement. Et le rôle de la Ccib est juste d’accompagner le gouvernement dans l’organisation » a-t-il précisé. La presse a également assommé le président sur la rumeur faisant état de ce qu’une chasse aux sorcières serait déclenchée contre certains agents de l’institution. « Faux et faux ! Personne n’a encore été touchée. L’effectif est encore en place » a rétorqué Pierre d’Alcantara Zocli.

Il va donner pour preuve, le silence du syndicat de la Ccib. Et contrairement à ce qui est stipulé dans l’opinion publique sur les conséquences de l’état des lieux, le président a confié que, « aucun membre l’ancienne équipe n’a été interpelé suite à l’état des lieux qui a été fait et transmis à l’autorité de tutelle ». Toutefois, il a reconnu avoir remercié certains employés dont les contrats sont arrivés à expiration depuis le 31 décembre 2011. Les regards sont ainsi tournés vers la date du 14 mars 2012 qui marque la fin de l’intérim pour une présentation de résultats pouvant véritablement permettre la mise en place d’un nouveau bureau exécutif de la Ccib.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page