.
.

Le triomphe de la vérité

.

Destruction massive des sépultures dans les cimétières:La paix, un bien rare pour les morts au Bénin


Vues : 1

Au Bénin, la profanation des tombes demeure encore le lot quotidien de nombre de cimétières. Et les initiatives prises pour freiner le phénomène ne semblent pas encore combler les attentes.

En cette matinée du 1er novembre 2011, dame Marlène Tchobo n’en revient pas. « Ce que mes yeux viennent de voir me dépasse. Je n’aurai jamais cru que même mort, on continue d’être en insécurité », se désole cette jeune femme d’une trentaine d’années, un mouchoir sur le nez. Venue, en compagnie de sa sœur, visiter la tombe de sa défunte mère en cette matinée ensoleillée de la Toussaint, elle a cotoyé, tout le long de son bref séjour dans entre les sépulcres du cimétière de PK 14, les corps ou restes de corps des défunts.

« Partout dans le cimétière, on observe des tombes vidées de leurs contenus et qui laissent à découvert les ossements et crânes humains alors que les morts sont censés trouver le repos éternel en ce lieu », explique-t-elle. Cette situation trouve n’est pas sans cause selon Mathieu Adoho, employé au sein de ce cimétière située au quartier Cocotomey d’Abomey-Calavi et administré par la municipalité de Cotonou.

 A en croire ses explications, « les tombes sont victimes de gens sans foi ni loi qui viennent nuitamment opérer et dévaliser des corps ou des vêtements des morts ». Pour lui, cette situation constitue une infraction grave aux lois et des dispositions sont prises pour y mettre un terme. « La mairie a renforcé la sécurité autour du cimétière pour mettre fin », explique t-il à cet effet.

« Je me demande pourquoi les autorités prennent si peu à cœur la question de la sécurité des personnes enterrées. C’est honteux que dans une société comme la notre où la mort continue de faire l’objet de dévotion, on voie dans ce cimetière tant de tombes profanées et des corps humains exposés aux intempéries de diverses natures», s’indigne ainsi Bruno Kango, après des heures de recherches infructueuses de la pierre tombale de son défunt tuteur.

Somme toute, la problématique de la profanation des tombes semble encore une équation non résolue pour les administrateurs de cimétières au Bénin. Et le bout du tunel ne semble pas pointer à l’horizon pour les morts.

Jean-Claude D. DOSSA

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page