.
.

Le triomphe de la vérité

.

Crise de confiance autour de la destitution de son coordonnateur: Le G13 amorce le virage de son implosion


Vues : 3

 Longtemps retardée, la division semble désormais inévitable au sein de l’Alliance G13. En effet, les derniers développements de l’actualité au sein de cette coalition de partis témoignent de l’important clivage entre les animateurs de l’alliance. Ainsi, après plusieurs remous ayant fait apparaître les intérêts contradictoires poursuivis par les treize (13) réunis au sein du G13 et dont la plus grande manifestation a été le départ tonitruant de l’honorable Rachidi Gbadamassi pour rejoindre le camp présidentiel, la décision de destitution prise le 21 avril dernier à l’encontre du Coordonnateur national sortant de l’alliance, l’honorable Bako Arifari constitue la goutte d’eau qui vient faire déborder et mettre à nu le profond malaise dans lequel se trouve plongée l’alliance G13.

En effet, au terme de la décision de dix des membres de l’alliance de destituer Arifari Bako suite à son refus d’obtempérer au mot d’ordre de retrait de tous les membres de la Commission politique de supervision de réalisation de la liste électorale permanente informatisée (Cps-Lépi), deux des ténors de l’alliance en l’occurrence le président du groupe parlementaire G13, Issa Salifou « Saley »  et son adjoint, Antoine Dayori rejoints par deux des signataires de la décision de destitution de l’honorable Bako se désolidarisent de cette initiative censée refléter la position de tous les membres du G13 et porte à la connaissance de l’opinion publique leur profond désaccord avec leurs collègues.

Cette attitude de désaveu à l’encontre des honorables Edmond Agoua, Cyriaque Domingo, Venance Gnigla, Valentin Aditi Houdé, Dahissiho Joachim, Sacca Fikara, Wallys Zoumarou…et surtout de Basile Comlan Ahossi, successeur désigné du coordonnateur et porte-parole sortant du G13, vient faire ressortir le clivage entre deux camps. En effet, pour ces derniers, le G13 est scindé entre deux ailes des députés originaires du sud et ceux du Nord. A en croire leurs propos, c’est ce camp conduit par l’honorable Saley qui vient de s’opposer à la destitution de l’honorable Bako par l’aile conduite par l’honorable Basile Ahossi. Fort du clivage qui s’accentue au fur et à mesure que s’approchent les échéances électorales de mars 2011, les observateurs voient se profiler dans les prochains jours une cassure définitive de cette alliance conformément aux prédictions de l’un de ses ex ténors, Rachidi Gbadamassi qui, aux lendemains de sa démission du G13 est allé enterrer de façon symbolique l’alliance.

Ainsi, la seule voie de sortie de la crise de confiance qui secoue actuellement le G13 semble être une éventuelle médiation pour soustraire cette alliance d’une mort prochaine et par conséquent du « cercueil » de l’honorable Rachidi Gbadamassi.

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “Crise de confiance autour de la destitution de son coordonnateur: Le G13 amorce le virage de son implosion

  1. ADANVENON

    cette scène présentée à l’opinion est un peu regrettable.Je ne comprends pas du tout le comportement des deux députés N’dah et Tokou dari qui ont à la fois cautionné la destitution de Bako et sont dédits en désavouant aussitôt le lendemain.Cela me fait penser aux propos de l’he DAYORI rapportés par l’he FIKARA selon lesquels le président YAYI ne veut pa discuter avec l’ensemble du G13,ms plutôt avec ses frères du Nord.Prenons garde;cette désolidarité des députés du Nord, bien que tous informés de l’initiative,selon les propos de l’he AHOSSI,de mon avis est dénué de toute objectivité.Je me rappelle, que sur instruction du G13, les députés HOUDE et AHOSSI ont rejetté l’offre de YAYI d’entrer au gourvernement en octobre 2008 en respectant la discipline de groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page