.
.

Le triomphe de la vérité

.

Elections partielles du 1er mai 2008: La Céna promet une élection réussie et sans confusion


Vues : 2

 Les membres de la Commission Electorale Nationale Autonome s’emploient pour gagner cette fois-ci, le pari d’un scrutin irréprochable. Plusieurs actions sont entreprises par Pascal Todjinou et ses collègues pour permettre aux Béninois qui n’ont pas pu exercer le 20 avril dernier leur droit de vote relatif aux élections communales et locales.

Dans la matinée d’hier, la plus part des membres du bureau de la Commission  sont déployés dans toutes les localités où le scrutin n’a pu se tenir. Pour  les 17 membres de l’institution, c’est un d’un défi de réussir le scrutin de demain pour mériter leur bonne foi dans la mission à eux confiée par le peuple qui est celle d’organiser des élections transparentes à travers loi relative aux règles particulières pour les élection en République du Bénin. Si l’on doit tenir aux propos de M. Mansourou Moudachirou, Vice-Président de la Commission, tout est actuellement mis en branle pour conduire convenablement ces élections partielles pour le 1er mai prochain. Depuis ce matin hier matin par exemple, les localités du Septentrion ont été pourvues en ressources humaines par les membres de  l’institution afin de superviser de près le déroulement des opérations. La commune d’Aklankpa, une des localités où le vote n’a pu se tenir le 20 avril dernier a déjà reçu un des émissaires de la Céna en la personne du Secrétaire à la communication et aux relations extérieures, M. Pascal Gandaho. Il en est de même pour les autres localités telles que Ouidah, Godomey, Pahou, Glazoué et autres. Au dire du Vice-Président de l’institution, Mansourou Moudachirou, les différents acteurs impliqués dans le déroulement de ce scrutin particulier sont recyclés et donc bien outillés pour conduire efficacement les prochaines élections.

Les agents des bureaux de vote recyclés
” Depuis hier, nous étions en train de donner des séances de recyclage aux agents des bureaux de vote qui en réalité lors des élections du 20 avril dernier n’ont pas  cerné tous les contours des différentes spécificités de ce scrutin. D’ailleurs, il ne s’agit pas uniquement des agents des bureaux de vote, mais tous ceux-là qui sont impliqués dans le processus électoral. S’il en est ainsi, c’est parce que la Céna dispose assez de temps pour mieux faire ” C’est en substance ce qu’a laissé entendre M. Mansourou  Moudachirou, le Vice-Président de la Commission Electorale Nationale Autonome lors d’un point de presse qu’il a donné hier au siège de l’institution pour informer l’opinion publique sur les différentes dispositions prises pour la tenue régulière et sans ratées des prochaines élections partielles. A en croire ses propos, les membres de la Céna ont finalement compris certaines des difficultés qui étaient survenues le dimanche 20 avril dernier étaient dues à des questions d’incompréhensions et de confusion généralisées qui ont entouré les opérations. Et pour définitivement pallier à ces nombreux problèmes, il faudra ”  prendre le taureau par les cornes ” afin d’organiser le 1er mai, des élections sans faille et sans  difficulté comme les Béninois l’ont assisté le 20 avril dernier. Cette résolution de la Céna de réussir à tout prix ce scrutin passe  d’abord par une nouvelle formation des différents acteurs impliqués dans le processus électoral. Et c’est ce à quoi s’est attelé la Céna pour éviter les dérapages et les  ratées observées lors du scrutin du 20 avril dernier. Hier, les formateurs des formateurs ont été recyclés et ils restitueront leurs connaissances aux différents agents de vote concernés par le scrutin partiel de demain dans leurs localités respectives. En se fiant donc à toutes ces dispositions que viennent de prendre les membres de la Céna, on peut alors affirmer que c’est désormais parti pour des élections partielles beaucoup plus propres et crédibles que celles du dimanche 20 avril dernier.

Les erreurs dans la confection des spécimens désormais corrigées
L’une des causes réelles du boycott des élections dans certaines localités le 20 avril dernier reste et demeure l’amalgame général qui a entouré  certains logos dans les localités en cause. En effet, sur des spécimens, des logos de certaines listes n’ont pas été représentées. Ceci a suscité alors la colère des militants de ces partis qui ont systématiquement rejeté le scrutin et exigé à une suspension du vote.  A  tort ou à raison donc, les membres de la Céna ont été indexés et sont considérés comme les instigateurs d’uns soi-disant mascarade électorale. Pour lever alors tout équivoque, les membres de la Commission ont essayé de mieux communiqué autour de ces différents points d’ombre qui ont occasionné en partie les ratées notées. Désormais alors, les spécimens du 20 avril dernier deviennent naturellement caduques et sont systématiquement remplacés par d’autres tous neuf avec une couleur remarquablement différente de celle du 20 avril. Toute fois, dans ce point de presse qu’a animé Mansourou Moudachirou, il a tenu à expliquer la spécificité du scrutin par rapport à ceux que le Bénin a l’habitude d’organiser. Ainsi, si la loi a fait obligation aux partis politiques de présenter dans une commune, des candidats dans tous les arrondissements pour les élections communales, elle ne leur a aucunement fait cette injonction en ce qui concerne  les élections locales. C’est donc à cause de cette liberté que la loi accorde aux listes en compétition dans les candidatures pour les élections locales qu’on assiste à certains endroits, des candidats présentés au niveau des listes communales, mais absentes quant à la conquête des sièges locaux. Il ne sera plus alors une surprise pour les électeurs cette fois-ci de faire cette remarque pour le scrutin partiel du 1er mai. C’est pour cela d’ailleurs que Mansourou  Moudachirou invite les membres des bureaux de vote à informer suffisamment les populations sur ce point afin qu’on observe plus les mêmes ” situations regrettables notées “lors du scrutin du dimanche 20 avril. C’était également l’occasion choisie par le Vice-Président pour appeler une fois encore, les populations à faire preuve de patriotisme et de tolérance pour des élections apaisées et sans violence aucune telles qu’elles ont  eu à le faire la dernière fois.
Donatien GBAGUIDI

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page