Category: Santé & Environnement

CAMPAGNE NATIONALE DE SALUBRITE: Boni Yayi a balayé avec les femmes de Dantokpa

Le Président Boni Yayi en croisade contre l'insalubrité Le président de la République le Docteur Boni Yayi a procédé samedi dernier au lancement de la campagne nationale de salubrité. C’est le marché Dantokpa qui a été choisi pour le démarrage de ce programme concocté par le ministre de l’Environnement et de la Protection de la Nature Mme Juliette Koudénoukpo Biaou.
La campagne nationale de salubrité a démarré samedi dernier sur toute l’étendue du territoire national. Toutes les villes et villages du Bénin ont changé de visage ce week-end même si toutes les cameras étaient branchées sur le marché international Dantokpa, lieu choisi par le couple présidentiel pour donner le top de cette activité. Rteaux, brouettes, balais€¦à la main, membres du gouvernement avec en tête le ministre de l’Environnement et de la Protection de la Nature Mme Juliette Koudénoukpo Biaou, l’initiateur du programme, le président Mathurin Nago et ses pairs, le président du Conseil Economique et Social Raphiou Toukourou, le Président de la Chambre ce Commerce et d’Industrie du Bénin M. Ataou Soufiano, le premier adjoint au maire de Cotonou M. Léhady Soglo  de Cotonou€¦ ont pris d’assaut le marché Dantokpa pour donner le bon exemple dans le cadre de l’assainissement de notre environnement. Malgré la pluie qui s’est abattue sur la ville de Cotonou, le Chef de l’Etat et sa suite sont allés jusqu’au bout donnant ainsi un cachet particulier à cette opération. De l’autre côté de l’avenue des armés, lieu retenu auparavant pour accueillir la manifestation, la mobilisation était générale. Les agents du ministère des sports, les sapeurs-pompiers€¦et tous les agents des services qui longent cette avenue sont massivement sortis pour accomplir ce devoir citoyen. Le commissaire de la ville de Cotonou Constant Sossou et ses éléments se sont suppléés pour la circonstance aux locataires de leur violon pour sarcler et balayer l’entourage de leur lieu de travail. Très satisfait de cet événement dont les résultats seront à son actif, le ministre de l’environnement lance un appel à tous les Béninois pour que cette opération perdure.

POURQUOI AVOIR CHOISI DANTOKPA ?
Au départ, c’est le boulevard des Armés qui a été retenu pour accueillir le lancement de la campagne nationale de salubrité. La  preuve, les populations et même certaines autorités ont pris d’assaut ce lieu avant d’être informé que c’est Dantokpa qui a été finalement retenu pour l’événement. Mais l’idée que les gens avaient du marché avant d’y aller samedi dernier était trompeuse. Dantokpa n’est plus sale comme auparavant. Oui. On a trouvé un Dantokpa propre. Le Chef de l’Etat qui maîtrise tout ce qui se passe dans ce marché n’a pas fait le choix de lancement la campagne à ce lieu parce que c’est un lieu sale. Mais tout simplement parce que, le personnel de la Sogema, les commerçants et commerçantes de ce marché ont anticipé depuis trois cette opération. En effet, pour assainir les marchés Dantokpa, Gbogbanou et Ganhi, la Dg Denise Houngninou Ahouissoussi a eu l’idée de lancer depuis le mois d’août la campagne mensuelle de salubrité de façon rotative dans les marchés qui sont sous sa tutelle. Une opération qui a changé le visage du marché Dantokpa présenté depuis des années comme un dépotoir. Pour la Dg Denise Houngninou Ahouissoussi qui est honorée par le choix du gouvernement de lancer l’opération par Dantokpa, la Sogema est un élu de Dieu cette année avec les multiples visites du Chef de l’Etat. Pour la Dg Sogema, ce choix est un témoignage de l’amour que Boni Yayi a pour Dantokpa. « La propreté est le luxe du pauvre » a affirmé Denise Houngninou Ahouissoussi qui demande aux usagers de Dantokpa d’emboîter le pas au Chef de l’Etat dans son désir de faire du Bénin, un pays sain, propre.

Gabin Euloge ASSOGBA

CREATION DU RESEAU RJBEA: DES JOURNALISTES ET COMMUNICATEURS « DANS L’EAU »

A. P. Virgil HOUESSOU
Des journalistes exerçant dans les médias et des autres communicateurs s’intéressant aux questions liées à l’eau et à l’assainissement, venus de tous les départements du Bénin, se sont réunis en Assemblée constitutive vendredi 26 octobre dernier au Conseil national des chargeurs du Bénin (Cncb). A l’occasion il ont mis sur pied le Réseau des journalistes du Bénin pour l’eau et l’assainissement en abrégé Rjbea. Plusieurs personnalités et représentants de structures s’intéressant à ce sujet ont assisté à la cérémonie d’ouverture de cette assemblée constitutive. On peut citer entre autres le Président du Partenariat national de l’eau du Bénin (Pne-Bénin), le représentant de la Direction générale de l’eau, le Directeur résident du  Crépa-Bénin et Joseph Gnonlonfoun, le représentant de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication. L’objectif que se fixent les membres de ce réseau est de montrer aux populations et à toutes les couches sociales l’importance de l’eau et de l’assainissement dans le vécu quotidien de chaque Béninois tant en milieu rural qu’urbain. Le Rjbea vise donc à assurer une large diffusion des engagements souscrits par le Bénin aux niveaux régional et international en matière  d’eau et d’assainissement et faire un plaidoyer en vue de leur opérationnalisation dans le délai. Il est question également d’amener les responsables des différents médias à accorder une attention soutenue aux enjeux et défis liés à l’eau et à l’assainissement dans leurs organes respectifs. Augmenter la production médiatique en vue de la sensibilisation et de l’éducation des populations pour jouir pleinement de leur droit social en matière d’eau et d’assainissement et enfin accompagner le Partenariat national de l’eau du Bénin et autres structures  dans la diffusion de l’information et de la communication sans oublier le renforcement des acteurs des médias en matière de connaissances, de traitement et de productions d’informations liées aux questions de l’eau et de l’assainissement.
Au cours de cette assemblée constitutive, les membres du réseau des journalistes du Bénin pour l’eau et l’assainissement (Rjbea) ont suivi une communication du Directeur résident du Crépa-Bénin sur le thème le rôle des médias en matière d’eau et d’assainissement. Ils ont également procédé à l’étude et l’amendement du projet de plan d’actions du réseau et des projets de statuts et de règlement intérieur. A l’issue des travaux un bureau de coordination de consensus de sept membres est mis sur pied pour un mandat de deux ans. Ce bureau est relayé par des points focaux dans chaque département du Bénin.

Bureau de coordination
Coordonnateur : Alain ASSOGBA
Coordonnateur adjoint : Alain TOSSOUNON
Secrétaire administratif : Edgar Couao-Zotti
Secrétaire à la Formation : Serge AYAKA
Secrétaire à la communication et aux relations
publiques
: Théodora Loko
Trésorière :Makéba Tchibozo
Secrétaire à l’organisation :P hilippe N’SECK

INTERVIEW DE L’ARTISTE D.A.C : ” Je suis fier de mon «bébé» que j’ai conçu “

Pour un coup d’essai, c’est finalement, un coup de maître. C’est ainsi qu’on peut qualifier le premier album solo de D.A.C de son vrai nom Adossou Armel Christel. Résidant entre Paris et Londres, il fait actuellement un carton au Bénin avec son  » LIFE GIFTED « . Nous avons réalisé avec lui une interview. Il raconte son parcours.

L’Evénement Précis : Parlez-nous de votre arrivée à la musique ?
D.A.C. : J’ai eu en 1996 un amour fou pour l’anglais et le hip hop new yorkais. J’intègre en 2004 le groupe anglais Mic Mic que j’ai abandonné en 2006 avant de rencontrer ma maison de production, Maxy P. En 2007, je sors mon premier album intitulé  » Life Gifted « .

Que véhiculez-vous dans vos chansons ?
Je chante l’amour, la douleur, le rêve. Je célèbre le hip hop et la musique qui m’anime.

Résumez-nous le contenu de votre album
Ce commentaire ne doit pas venir de moi mais plutôt de ceux qui écoutent ma musique. Moi je suis fier de mon bébé que j’ai conçu et j’attends les critiques.

Le soutien des Béninois et Français est-il stimulant pour vous ?
Alors là tout à fait !! C’est une agréable surprise que mon album ait été accueilli avec autant d’enthousiasme malgré la futile barrière de la langue qui m’a été opposée dès mon arrivée à Cotonou..

Comment se passe la promotion de ton premier album en France?
Je travaille sur la réedition de l’opus ici et la suite sera l’attente de différentes propositions et les concerts qui sont en prévision.

Que faites vous à part la musique?
Je suis commercial en textile aux Galeries Lafayette.

On remarque à travers votre style que vous apportez du nouveau au mouvement hip-hop au Bénin.
Merci à vous de le souligner, cela a été ma volonté première et si vous le soulignez alors je crois que j’y suis arrivé.

Qui sont ceux là qui vous inspirent dans le mouvement hip hop ?
J’ai été bercé par Mase, 2Pac ou encore Diddy pour le sens du business.

Un mot sur la production de votre album  » Life Gifted « .
Une grosse partie de la production a été réalisée par Sneke (ancien producteur de mon ex groupe Mic Mic), ici à Paris , Maxy P est mon producteur en titre et enfin Sam Taka.

Tous ces producteurs pour toi seul ?
Qu’est ce que vous voulez. Quand on veut bien faire, on se multiplie en plusieurs parties égales. C’est ce que j’ai fait.

Quels sont vos projets d’avenir ?
La sortie de mon 2ème album est prévu pour l’été prochain. Mais avant, c’est d’abord des concerts dans la région parisienne.

Propos recueillis par Mathilde DOSSA