.
.

Le triomphe de la vérité

.

Gouvernance locale: Martin Assogba salue la généralisation du budget participatif


Martin Vihoutou Assogba, directeur exécutif de l’Ong ALCRER

Lors d’une conférence de presse organisée au siège de l’ONG ALCRER ce mardi 20 octobre 2020, Martin Vihoutou Assogba a dit sa satisfaction de voir que le ministère de la décentralisation a décidé de généraliser le budget participatif dans toutes les communes. Face aux hommes et femmes de médias, le directeur exécutif d’ALCRER a expliqué que le budget participatif constitue une initiative mise en place depuis 2015 par le Programme de participation citoyenne aux politiques publiques (PARTICIP). Ce programme piloté par ALCRER et Social Watch Bénin et financé par les Pays-Bas, appuie les collectivités locales dans la gouvernance à la base. C’est ainsi que le budget participatif a été expérimenté dans six communes lors des exercices 2018 et 2019. Il consiste à consacrer tout ou partie des ressources publiques disponibles à la satisfaction de besoins décidés et choisis par les populations elles-mêmes à la base. Il diffère des budgets classiques qui font des prévisions annuelles sur les dépenses et les recettes au cours d’un exercice. Le budget participatif quant à lui est programmé à partir de ressources immédiatement disponibles. « Son but est de faire participer la population activement à l’élaboration et au suivi de la politique locale qui la concerne », explique Martin Assogba avant d’ajouter : « Avec le budget participatif, le citoyen passe du simple statut d’observateur à celui de participant au processus de définition, de mise en œuvre et de suivi de la politique publique locale ». L’expérience pilote qui en a été faite dans les communes d’Adjarra, de Dogbo, de Boukombé, de Ouèssè, d’Ifangni et d’Athiémé de 2018 à 2019, a permis à chacune des communes concernées de dégager un pourcentage concret de ressources disponibles pour satisfaire des besoins concrets des populations. « A l’issue des deux années d’expérimentation du Budget participatif dans les six communes pilotes, le Programme PartiCiP II a réussi, avec une forte participation des citoyens et une volonté politique affirmée des élus, à faire mobiliser plus de 800 millions de FCFA pour la réalisation d’environ quarante projets sociocommunautaires au profit de nos populations à la base, dans les villes et villages, hameaux et autres contrées reculées », indique Martin Assogba. Président du comité de pilotage et de suivi de PartiCiP II, le directeur exécutif de ALCRER salue le ministère de la décentralisation qui a décidé de généraliser cette initiative. Ainsi, dès 2021, toutes les 77 collectivités locales du Bénin, sont tenues de consacrer une partie de leurs ressources à la satisfaction des besoins décidées par les populations elles-mêmes à la base. « C’est un important pas que notre pays vient de franchir dans l’amélioration de la gestion des ressources publiques et de la promotion de la participation citoyenne », note Martin Vihoutou Assogba.

Olivier ALLOCHEME

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *