.
.

Le triomphe de la vérité

.

Gouvernance locale: Le CQ Benjamin C. Hounhalidé évoque les avancées de développement à Cocotomey


Vues : 3

Les populations de Cocotomey, dans l’arrondissement de Godomey, ne sont pas à l’abri des difficultés liées à leur mode de vie. Dans un entretien accordé au journal L’Evènement Précis, le Chef quartier de Cocotomey, monsieur Benjamin Cossi Hounhalidé, revient sur quelques avancées déjà enregistrées depuis son élection à la tête du fief des « Coco ». C’était à son bureau ce mardi 22 février 2022.

 « Le quartier Cocotomey-Centre qui se situe du côté gauche de la route inter-Etat Cotonou Lomé, n’avait pas d’école primaire publique avant mon arrivée ». Dans le but de faciliter l’éducation des enfants de son quartier, Benjamin Cossi Hounhalidé a soulagé la conscience des parents d’élèves à travers la création d’une école primaire publique afin d’alléger la tache aux apprenants de Cocotomey-Centre. « Compte tenu des difficultés liée à la traversée de l’autoroute, j’ai fait l’effort de construire une école primaire publique que j’ai donnée à l’Etat. Présentement, on m’a déjà acquitté un directeur d’Etat dans l’établissement puisque j’ai fait toutes les formalités administratives jusqu’à l’obtention de l’autorisation », a-t-il laissé entendre. Cette école dénommée Fifamè compte aujourd’hui, un effectif de plus de 400 élèves. Avec l’accord des autorités administratives du secteur de l’éducation au Bénin, l’école primaire publique Fifamè de Cocotomey-Centre est désormais un établissement de référence en raison de la formation donnée par les enseignants. Sur un autre plan, le chef quartier confie que son équipe et lui répondent au quotidien, aux problèmes d’aide à la gente féminine et aux exigences des propriétaires de maison qui se plaignent du non payement de loyer des locataires. « Le locataire qui ne paie pas le loyer, les bonnes femmes qui veulent un petit capital pour démarrer une activité… Voilà les problèmes réguliers qu’on règle. On les aide à notre manière pour que chacun soit satisfait de sa requête », a-t-il évoqué. Il a également soulevé le problème relatif à l’obtention de la carte d’identité qu’il fait l’effort de résoudre. « Je leur fait un prêt de 15 à 20 mille pour qu’elles commencent une petite activité et elles remboursent par mois. J’ai créé une liste pour cela et je mets un peu de ces sous de côté pour leur faire les cartes. C’est la manière que j’utilise pour que mes populations puissent avoir leur acte de naissance sécurisé et leur CIP », a-t-il déclaré. Le chef quartier a également déploré les cas de maladies qui sévissent dans son quartier en particulier le paludisme, qui fait plonger beaucoup d’enfants dans les lits de l’hôpital. L’homme a cependant opté pour des campagnes de sensibilisation sur l’usage des moustiquaires imprégnées. Il a tout de même mis l’accent particulier sur le projet ARCH qui œuvre pour le bien-être des populations de Cocotomey mais qui manque de dynamisme, à Cocotomey. Benjamin Cossi Hounhalidé a enfin lancé un appel à l’endroit de l’Etat central pour qu’il l’accompagne dans sa mission. « Si l’Etat central peut aussi nous aider à travers un petit moyen de déplacement afin qu’on puisse envoyer les gens distribuer les convocations, cela me ferait plaisir », a-t-il souhaité. Pour lui, Cocotomey n’est pas un petit quartier et a donc besoin d’un clin d’œil de l’Etat pour se relever.

Assise AGOSSA (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page