.
.

Le triomphe de la vérité

.

Scrutin communal du 17 mai: Soglo;Yayi, Azannai et autres absents


Boni Yayi, Rosine Soglo, Nicéphore Dieudonné Soglo, Candide Azannai et autres

 Il a reçu une autorisation spéciale d’aller accomplir son devoir civique, ce dimanche, comme tous ceux qui sont mis en quarantaine, au retour de récents voyages de l’étranger. Mais l’ex-chef d’Etat, Boni Yayi ne s’est présenté à aucun poste de vote hier dimanche. Il a préféré rester dans la résidence privée de Cotonou dans laquelle, il est mis en quarantaine depuis quelques jours, en provenance du Nigéria par voie aérienne. Une source proche de Yayi, contactée déclare que l’ex-président de la République n’est concerné ni de près, ni de loin par ces élections communales qui se sont déroulées ce dimanche sur l’ensemble du territoire national. Le non vote de Yayi peut s’expliquer par sa récente démission de Force Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE), non seulement au poste du président d’honneur, mais du parti tout entier. Il a même menacé à cette occasion de traduire en justice tous ceux qui utiliseraient son nom pour le compte des FCBE, lors de la campagne électorale qui a précédé le vote de ce dimanche. Il s’est complètement ainsi mis à distance de ses anciens collaborateurs et alliés Paul Hounkpè, Théophile Yarou et consorts qui ont porté le parti à ce vote, les accusant d’avoir pactisé avec le régime Talon contre ses intérêts à lui et ceux des militants.

Boni Yayi n’est pas le seul ancien Chef d’Etat qui a boycotté le vote de ce dimanche. Nicéphore Dieudonné Soglo était également introuvable hier dans son centre habituel de vote au quartier Cadjèhoun à Cotonou. Si aucune raison spécifique n’a été évoquée par son entourage, d’aucuns s’y attendaient, au regard de l’opposition farouche qu’affiche l’ancien chef de l’Etat qui a dirigé le Bénin de 1991 à 1996, non seulement au régime Talon, mais aussi aux différentes lois électorales désormais en vigueur et qui ont régi en partie l’organisation du scrutin d’hier. Candide Azannai, l’ancien ministre et farouche acteur du mouvement de la résistance est également resté chez lui toute la journée de ce dimanche. Le contraire aurait également étonné, d’autant qu’il avait déjà refusé de participer aux présentes élections avec le parti qu’il dirige Restaurer l’Espoir, en dépit de l’obtention du récépissé définitif qui atteste de son existence légale et sa conformité aux nouvelles dispositions légales votées au parlement notamment la nouvelle Charte des partis politiques. Pour lui participer à ces élections revient à donner caution à « des lois scélérates et à un processus électoral conduit par des institutions illégalement mises en place ». Plusieurs autres acteurs politiques influents n’ont pas aussi voté hier dimanche dont Philipe Noudjènoumè du Parti communiste du Bénin radicalement opposé à tout ce qui se passe depuis l’avènement du pouvoir Talon.

Christian TCHANOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *