.
.

Le triomphe de la vérité

.

Liberté d’expression, d’aller et venir au Bénin: Les déplacements de Yayi et de Aïvo sont la preuve d’une bonne santé de la démocratie selon Alain Orounla


Le Ministre Alain Orounla

En marge du compte-rendu du Conseil des ministres en sa session du mercredi 2 Septembre 2020, le ministre de la communication et des postes, Alain Orounla s’est prêté à quelques questions des professionnels des médias. Abordant la question relative à la liberté d’aller et de venir ainsi que la liberté d’opinion au Bénin, le ministre de la communication et des postes a cité en exemple les activités politiques sur le terrain de l’ancien président Boni Yayi et de l’agrégé de droit Joël Aïvo. En effet, contrairement à ce que disent beaucoup de compatriotes la liberté d’aller et de venir et la liberté d’opinion sont bien garanties au Bénin. Le ministre Alain Orounla a rappelé que bien de personnalités politiques dans le pays mènent et sans crainte leurs activités politiques.
« Vous allez remarquer que c’est la preuve et la confirmation, la démonstration de ce que les libertés sont garanties en République du Bénin, la liberté d’aller et de venir » a fait savoir le ministre porte-parole du gouvernement. Pour lui, il n’y a rien d’étonnant ou d’extraordinaire que ces personnalités se déplacent dans le pays comme d’ailleurs tout citoyen qui n’a rien à se reprocher. Pour le ministre Alain Orounla, il faut se réjouir du déplacement de ces personnalités qui prouvent que le Bénin est un pays de liberté, un pays de démocratie qui permet en tout lieu, en toute circonstance, la contradiction. « Puisqu’il s’avère que ces personnalités se livrent à une critique de l’action gouvernementale, ce qui est un droit comme d’autres acteurs dont je fais partie », a affirmé Alain Orounla
Le ministre dit se réjouir personnellement pour son compatriote Joël Aïvo qui démontre par lui-même qu’il n’y a pas de soin particulier à apporter à notre démocratie, qu’elle ne présente pas de signe de convalescence ou de symptômes puisque l’exercice auquel il se livre est la preuve que la démocratie béninoise se porte mieux. Le ministre Alain Orounla a conclu alors que l’activité politique de l’ex doyen de la faculté de droit et sciences politiques et la présence de l’ancien président Boni Yayi dans le septentrion, sont la preuve on ne peut plus irréfutable que le Bénin est un pays où les libertés individuelles et collectives sont respectées.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *