.
.

Le triomphe de la vérité

.

Déclaration du Représentant Résident du Pam, Guy Mesmin Adoua Oyila: « Le Bénin est 1er en Afrique de l’Ouest et Centrale dans les cantines scolaires »


Le Représentant Résident du Programme alimentaire mondial (Pam) au Bénin, Guy Mesmin Adoua Oyila face aux journalistes de l’Evénement Précis

En matière de cantines scolaires, « les autorités béninoises font de gros efforts comparativement à ce que j’ai vu dans d’autres pays », s’est réjoui le Représentant Résident du Programme alimentaire mondial (Pam) au Bénin, Guy Mesmin Adoua Oyila, invité de la rubrique « Sous l’arbre à palabres » du quotidien L’Evénement Précis. Pour lui qui dirige la structure désignée par le Gouvernement pour assurer la mise en œuvre du programme des cantines scolaires, au bout de deux ans, l’Etat béninois a mis les moyens et les ressources humaines nécessaires pour s’assurer que les enfants qui sont les bénéficiaires directs du programme mangent bien. Aussi fait-il savoir que les ressources pour faire fonctionner ledit projet proviennent du gouvernement qui ne ménage aucun effort pour la concrétisation de ce projet qui est l’une de ses priorités. « Il faut reconnaître la volonté politique qui accompagne ce projet », a-t-il indiqué, saluant l’engagement des membres du gouvernement qui, à l’en croire, se montrent toujours disponibles pour discuter de ce projet. Appelé à se prononcer sur les avancées que ce projet a connues après deux ans, l’invité de L’Evénement Précis a confié qu’en Afrique de l’Ouest et Centrale, le Bénin occupe la première place en ce qui concerne le programme des cantines scolaires. Au total, 3779 écoles sont prises en compte par ce programme pour un effectif de plus de 600.000 apprenants. Quant à la source d’acquisition des vivres, Guy Mesmin Adoua Oyila a rassuré que le gouvernement a opté pour un « achat local» auprès des grossistes. Toutefois, des dispositions sont en train d’être prises pour que les fournisseurs soient directement les « petits producteurs ». Cependant, il reconnait qu’il y a des choses à améliorer afin que le programme soit durable. Il s’agit surtout de sensibiliser les communautés afin qu’elles s’impliquent activement dans la mise en œuvre dudit programme. « Si les communautés jouent pleinement leur rôle, le programme sera durable », a-t-il souligné. Et c’est ce défi que le Pam entend relever au cours de cette 3ème année. Quant à la qualité des vivres dont on se sert pour préparer aux apprenants, le Représentant Résident du Programme alimentaire mondial (Pam) au Bénin, Guy Mesmin Adoua Oyila a martelé que ce sont des produits contrôlés et certifiés par un laboratoire assermenté. « Le PAM prend ce certificat avant d’acheter les vivres », a-t-il ajouté tout en précisant qu’au cours du transport, les produits peuvent se mouiller du fait des intempéries, mais cela ne signifie pas que c’est des produits avariés. Dans ce cadre, il a également expliqué que des dispositions sont en train d’être prises afin que tous les acteurs impliqués dans la logistique des vivres et la préparation des mets soient formés sur les techniques de conservation desdits vivres. Pour finir, il a indiqué qu’un mécanisme est désormais mis en place pour réduire considérablement les cas de détournement de ces denrées alimentaires par certains acteurs de la chaîne.

Laurent D. KOSSOUHO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *