.
.

Le triomphe de la vérité

.

Fièvre Lassa: Le Bénin fait le point de la dernière épidémie


Le ministère de la Santé organise les 28, 29 et 30 mai, avec l’appui de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) un atelier de revue, après action de l’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Lassa qui a touché le Bénin de décembre 2018 à mars 2019. Organisé dans la ville de Grand-Popo, l’atelier réunit cadres et techniciens de plusieurs structures. Les travaux ont été lancés ce mardi par le conseiller technique aux Soins de santé primaires du ministre de la Santé, Dr Lamidhi Salami avec à ses côtés, Dr Jean-Pierre Baptiste, le représentant résident de l‘OMS au Bénin.

Trois jours. C’est le temps imparti aux participants de cette revue qui se tient deux mois après la déclaration de la fin de l’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Lassa au Bénin. La revue sera l’occasion, pour ces derniers, d’identifier les meilleures pratiques et les défis rencontrés au cours de la riposte pour renforcer les capacités de préparation, de détection et de réponse aux potentiels évènements de santé publique ultérieurs. Des experts venus du siège de l’OMS de Genève et du Bureau régional de Brazzaville prennent aussi part à cette rencontre faite d’exposés théoriques, mais aussi d’exercices pratiques,afin de permettre aux participants de tirer les bonnes leçons qui s’imposent en matière d’évaluation du risque.Cinq sessions meublent cet atelier et sont relatives à « ce qui était en place avant la réponse », « ce qui s’est  passé durant la réponse », « ce qui a bien fonctionné ;ce qui a moins bien fonctionné et pourquoi ? », « ce qui peut être fait pour renforcer la réponse la prochaine fois » et, comment « aller de l’avant ». Les participants proviennent de plusieurs ministères à savoir le ministère de la Santé; de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche; de la Défense nationale ; de l’Intérieur et de la sécurité publique ; des Infrastructures et des transports. Sont aussi représentés, l’Agence nationale de la protection civile, le Conseil national de lutte contre le sida, la tuberculose, le paludisme, les infections sexuellement transmissibles, les hépatites (CNLS-TP), et les partenaires techniques et financiers.

 

Ils ont dit

Dr Lamidhi Salami: «…ancrer nos actions dans le renforcement de notre capacité de réponse aux urgences sanitaires »

« La présente revue après action, à la suite de la précédente, est l’occasion pour nous d’ancrer nos actions dans le renforcement de notre capacité de réponse aux urgences sanitaires. Elle intervient après que notre pays a été confronté à l’épidémie de fièvre hémorragique à virus Lassa entre le 06 décembre 2018 et le 28 mars 2019.La promptitude et l’efficacité de la chaine de laboratoire de fièvre hémorragique virale, avec une délivrance rapide et une cohérence des résultats, l’efficacité et la dextérité des équipes de prise en charge…et la fonctionnalité du dispositif logistique, soutenu par le gouvernement et les partenaires techniques et financiers, ont permis de faire face efficacement à cet épisode épidémique. Les ressources humaines, fortement mobilisées, depuis les membres du comité national de crise sanitaire jusqu’au relais communautaire ont été la cheville ouvrière de la réussite de la gestion de cette crise avec zéro décès et zéro cas parmi le personnel de santé ».

 

Dr Jean-Pierre Baptiste, représentant résident de l’OMS au Bénin: « L’OMS continuera à jouer sa partition »

« L’épidémie de fièvre hémorragique à virus Lassa qui a frappé le Bénin de décembre 2018 à mars 2019 fut l’une des plus rudes et des plus coriaces jamais enregistrées au pays. Avec la collaboration active de l’OMS et des autres partenaires, les acteurs nationaux de la riposte ont réussi à juguler l’épidémie et à en limiter l’ampleur. (…). La revue après action de l’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Lassa organisée par le Bénin est recommandée par l’OMS à la fin de chaque épidémie. Elle permet non seulement aux acteurs de la gestion de revisiter le vécu de l’épidémie, mais aussi et surtout d’identifier les forces et les faiblesses de leurs interventions dans le but d’améliorer la gestion des prochaines situations de crise sanitaire. (…).Je voudrais vous assurer que l’OMS continuera à jouer sa partition et ne ménagera aucun effort, pour accompagner le Gouvernement du Bénin dans le processus de préparation, de prévention et de prise en charge du risque liés aux catastrophes et aux urgences sanitaires».

Flore NOBIME

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *