.
.

Le triomphe de la vérité

.

Brouille dans l’enseignement supérieur public: L’intersyndicale des enseignants donne sa position sur deux sujets majeurs


L’intersyndicale des enseignants  des Universités nationales du Bénin (Unb) ne partage pas toujours certaines  réformes engagées par le gouvernement dans les universités publiques. Il s’agit du Snes, du Synares,  du Synhub, du Secup,  du Snecc-Bénin et  du SynEc-Una. Elle se fera, une fois encore,   entendre par la communauté universitaire et le peuple béninois. C’est dans ce contexte qu’elle projette pour ce mercredi 13 Mars 2019 dans  l’amphi de l’ex-Flash à l’Uac, une sortie médiatique. Une conférence de presse par laquelle, elle donnera sa position sur deux sujets importants. Il s’agit pour les six  (06) syndicats de partager avec la presse, les exigences des universitaires  face à la crise  née de la  suspension  des élections dans les Unb avant de  procéder au décryptage des attributions  du Conseil national de l’Education  (Cne), ancienne et nouvelle  formule, à la  lumière de la loi 2003-17- portant orientation de l’éducation  nationale  en République du Bénin. Au sujet du premier point, il faut  rappeler que l’intersyndicale n’a jamais cessé d’appeler le gouvernement à la raison. Pour elle, la suspension des élections dans les Universités Nationales du Bénin (Unb) et la nomination en vue des recteurs et autres responsables dans les Unb par le gouvernement est une remise en cause des acquis démocratiques et des libertés académiques obtenus de hautes luttes depuis de nombreuses décennies. L’heure est donc arrivée pour exposer les exigences et sans doute faire des déballages sur le nouveau Cne.

Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *