.
.

Le triomphe de la vérité

.

9ème circonscription électorale: Siméon Dossou Doko et ses lieutenants abandonnent Okoundé et le camp Talon


Dans une déclaration qu’il a rendue publique le 20 décembre 2018, l’acteur politique et leader à Dassa-Zoumé et dans la 9ème circonscription électorale, Siméon Dossou Doko a annoncé la fin de sa collaboration avec l’honorable député Okoundé, également leader politique de la zone, et son départ du camp Talon. «J’ai pris ma décision de quitter la mouvance pour la conservation des valeurs fondamentales de la jeunesse en tant que moteur du développement», a-t-il affirmé, entre autres. Lire ci-après l’intégralité de sa déclaration.

Depuis l’avènement du régime de la rupture et du nouveau départ, tout le monde était convaincu que les choses allaient changer positivement tant sur le plan de la politique politicienne que sur l’opposition exercée sur la jeunesse. Mais hélas, les mêmes comportements continuent d’être observés.
J’avais cru en Patrice Talon pour sa personnalité et sa vision. Mais j’ai compris que ses collaborateurs ne sont pas ceux qu’on pensait être.
Pour rappel, je me battais pour le président Talon dans ma commune sans un rond de quelqu’un. Je menais ma lutte auprès de celui qu’on croyait Leader charismatique de Dassa et de la 9ème Circonscription
Électorale. Je subissais de l’opprobre pour défendre et vulgariser ses actions propres et celle du Chef de l’Etat. Dans ma position de jeune conscient, on ne m’a pas appris à quémander. Je me bâts pour ce qui est juste et favorisant l’épanouissement de nos parents qui représentent la population à la base.
Je fus activement impliqué dans les activités de l’honorable. J’étais précisément dans sa cellule de communication. Mais il existe tant de magouilles et de dupes que dans ma vision de jeune activiste connu de toute la commune et contours, je ne pourrai plus supporter cette exploitation de l’homme par l’homme pour faire la propagande du Roi. »C’est au moment de s’assoir qu’on reconnaît l’utilité des fesses » on l’exploite à fond et on oublie après avoir fait leur gloire.
Je dis « Non à l’exploitation de la jeunesse, à l’oppression et à la soumission de cette dernière ».
J’ai pris ma décision de quitter la mouvance pour la conservation des valeurs fondamentales de la jeunesse en tant que moteur du développement.
Je dis non.
Trop c’est trop.

Fait à Dassa, le 20/12/2018

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
1Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *